Arcelor Mittal : Un caillou dans la babouche de Macky!


Arcelor Mittal : Un caillou dans la babouche de Macky!

L’affaire «Arcelor Mittal», soulevée sans aucune gêne par l’ancien chef de l’Etat, Abdoulaye Wade sur les tréteaux populistes de la place de l'Obélisque, pollue l’atmosphère politique de cette fin d’année 2014. En ne souhaitant rien de moins que de renverser l’opinion, en «équilibrant» les motifs qui maintiennent son fils Karim en prison, en parlant de supposées commissions qu’aurait perçues Aliou Sall le frère du Président de la République, Wade a réussi son coup et divise la majorité présidentielle, qui apparaît gênée aux entournures. Les propos de ses leaders ressemblent à ceux de Ponce Pilate qui détourne le regard pour ne pas avoir à se prononcer sur un fait qui devient entêtant. Leur discours à ce propos est plein de circonvolutions oratoires et précautionneuses.

Pourtant, à la lecture des codes qui garantissent notre environnement des affaires surtout dans le domaine minier, il est fait peu de place au doute, quant à la possibilité que des pots de vins puissent être versés de façon indue. Alors, qu’est-ce qui rend possible cette impression de réalité? Le fait que ce soit Wade qui l’affirme, lui-même s’étant montré extrêmement «compétent» dans ce genre d’exercice, dans le genre «celui à qui on ne la fait pas»? Le fait de la richesse récente du frère du président actuel, qui se réjouissait selon ses propres dires, du «million de francs» que Karim lui avait offert il n’y a pas si longtemps?

Disons qu’il a un mélange de tous ces genres, qui datent de leur «père spirituel» à tous, Abdoulaye Wade, qui aura plus que de raison, associé sa famille directe au déroulement des affaires de l’Etat. Cette rupture vertueuse annoncée par le candidat Macky Sall en 2012 est marquée par cet accroc, et renforce les doutes d’une opinion quant à sa réalité. La Famille Faye-Sall est vécue en dynastie. Et ses membres n’aident pas le chef de l’Etat à devenir différent de son prédécesseur. Ils trustent tous les postes et veulent tous les honneurs, qu’ils imaginent évidents, coulant de source. Ces attitudes gourmandes font le lit de toutes les rumeurs, alimentent tous les fantasmes et accréditent dans les imaginaires, toutes les déviances d’un programme alléchant vendu cash à 64% des électeurs sénégalais en 2012. 

Aliou Sall est la victime de ce sentiment de crise dont on dit qu’il est plus grave que la crise elle-même. Il devient visible. Il doit gagner à savoir justement s’effacer, pour mieux exister. Il en a largement les moyens. C’est tout le mal qu’on lui souhaite...

Jeudi 18 Décembre 2014
Dakar actu




1.Posté par Sidiki Diouf le 18/12/2014 07:58
vous perdez votre temps à raconter des mensonges sur Macky.Il faut plutôt chercher des arguments valables pour liberer Karim

2.Posté par ousmane diop le 19/12/2014 08:39
l'obs ne vaut plus rien: c'est devenu un journal de partie politique vorace.......TRISTE!!!!!!!



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016