Après match : Sénégal/Burkina décrypté par Roger Mendy

Après le match nul du Sénégal (2-2) face au Burkina Faso, ce mardi, l’ancien international, Roger Mendy analyse une rencontre tendue, mais riche en enseignements.


Pape Seydou Ndiaye est-il  responsable ?
"Non, pas forcément", recadre Roger Mendy, ancien joueur. Pour lui, ce serait malhonnête de ne pas dire que les Lions s’acheminaient vers une victoire à l'extérieur. Même s'il avoue que l'erreur de jugement du gardien de but local  a changé la donne. "Ce serait injuste de n’affecter cette responsabilité qu’au gardien de Niary Tally", a-t-il ajouté.
A l’en croire, la bande de Aliou Cissé a manqué de vigilance, d’assurance et de tranchant pour assurer l’essentiel face au Étalons. "Le défenseur qui a commis la faute est le véritable responsable", a ajouté Roger Mendy, ancien international.  Ce dernier pense que c'est un enchaînement d'erreurs. " Qu’est-ce qu’on peut reprocher à Pape Seydou Ndiaye. Il a mis son barrage et s’est mis au milieu des buts. Saliou Ciss ne devait pas commettre la faute à quelques mètres du but de Pape Seydou. C’est de sa faute. Ça nous coûte cher", regrette Roger Mendy, ancien international, logiquement agacé par le manque de rentabilité de certains joueurs. Sur l’action du deuxième but burkinabé, les responsabilités sont partagées, selon lui. "Je peux dire que c'est le collectif ", reconnait l’ancien joueur.


Aliou Cissé  a-t-il raté son coaching ?
Oui, dans les grandes largeurs. "Aliou Cissé n'a pas pris ses responsabilités à temps", avoue Roger Mendy, ancien Lion du football. Selon l'ex-pensionnaire de l'As Monaco, ce n’est pas tant sur la composition d’équipe que Aliou Cissé  s’est raté, mais plus sur son manque de réaction au cours de la rencontre. "Avec l'expulsion du joueur burkinabé, Aliou Cissé n’a pas  réagi", a fustigé l'ancien défenseur de l'équipe nationale du Sénégal. Il est d'avis que les Étalons, réduits à 10, ont offert, impact physique et prise de risque. "Quand ça ne fonctionne pas, le banc sénégalais est suffisamment riche pour tenter des coups. Il faut prendre des risques, c’est-à-dire sortir un milieu pour faire entrer un attaquant ", suggère  Roger Mendy.
Mercredi 6 Septembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :