Après la tenue d’une réunion hier : Une partie du bureau de la chambre de commerce décide d’assiéger l’institution

Rebondissement à la Chambre de commerce de Dakar. La tenue, hier, d’une réunion du bureau illégitime, dont le président continue d’exercer sur une base illégale, a fini de susciter la colère de la majorité des membres. Sous la houlette de M. Birane Yaya Wane, fort des arrêts de la Cour suprême envoyant à la retraite Lamine Niang, ces derniers ont décidé d’assiéger, ce matin, l’institution consulaire. Ça risque de chauffer…


Après la tenue d’une réunion hier : Une partie du bureau de la chambre de commerce décide d’assiéger l’institution
 Le bureau de la Chambre de commerce de Dakar réunis sous la présidence de Lamine Niang, ont essayé d’entériner un budget hier. Suffisant pour susciter l’ire d’une partie du bureau. Las d’attendre, en vain, l’application des multiples décisions de justice concernant Lamine Niang, Monsieur Birane Yaya Wane et ses camardes ont pris la ferme résolution « de faire respecter la loi ». Ils ont décidé, d’abord, d’envoyer, dès ce matin, une sommation par voie d’huissier à Lamine Niang et aux autres membres de son bureau avec à la clé, «une plainte en procédure de référé pour voie de fait». L’équipe de Birane Yaya Wane, qui interpelle le ministre de l’intérieur et son homologue de la justice, a également décidé d’assiéger la Chambre de commerce de Dakar, ce matin, à 9 heures précise. Et ils annoncent une conférence de presse dans les prochaines heures.
L’équipe de Birane Yaya Wane assiège l’institution, ce matin
 Joint par téléphone, Birane Yaya Wane de la Coalition «And Défar Chambre de commerce de Dakar», persiste et signe: «Si le ministre du commerce, Aliou Sarr, qui a été manipulé dans cette affaire au point de soutenir l’illégalité par la prolongation injustifiée de mandat annulé par la justice Sénégalaise, si le patronat a été manipulé, c’est leur problème. Nous, nous allons faire respecter la loi et mettre fin à l’illégitimité de Lamine Niang à partir de ce mercredi. Nous mettons en garde l’Etat. La page de ce menteur est tournée. C’est quelqu’un qui a certainement appris à conduire en Angleterre. Quand il signale à gauche, il tourne à droite. Il excelle dans l’art de dire des contrevérités. Comment un ministre sérieux peut-il entériner avec le sceau de l’Etat, la prolongation d’un mandat annulé d’un tel homme qui a médiatiquement déclaré qu’il a un pied dehors avec ou sans réformes. Depuis 2003, d’ailleurs, il ne cesse d’annoncer son départ. Mais à chaque fois, usant de manœuvres et de manipulation, il dribble son monde pour conserver son fauteuil. C’est fini».
La chambre de commerce bloquée
 Convaincu que le blocage de la Chambre de commerce va impacter négativement sur la création d’emplois tant souhaitée par le président de la République dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (Pse), les légalistes réclament la tête de leur tutelle. «Nous exigeons la démission du ministre du commerce, Aliou Sarr qui a défié les juges de la Cour suprême, les magistrats de la Cour d’appel et les enquêteurs de la Dic. Nous demandons l’arbitrage du Chef de l’Etat, Macky Sall, pour qu’il le démette», ajoutent ces derniers. Parce que, indiquent-ils, le budget, voté par des gens dont l’élection entachée d’irrégularités a été annulée par la Cour la plus élevée du pouvoir judiciaire, est attaquable à tout moment. Ce qui expose la Chambre de commerce de Dakar, les acteurs économiques qui la composent, les bénéficiaires et même les investisseurs…
Mercredi 18 Novembre 2015
Dakar actu




Dans la même rubrique :