Appui à la décentralisation : Des difficultés notées dans la mise en oeuvre de la première phase du PROFADEL


Appui à la décentralisation : Des difficultés notées dans la mise en oeuvre de la première phase du PROFADEL
Des « difficultés inévitables » ont été notées dans la mise ne ouvre de de la phase pilote du Programme francophone d’appui à la décentralisation (PROFADEL), a relevé Tharciss Drayeneza, Directeur représentant régional Afrique de l’Ouest OIF-BRAO.
Il l’a fait savoir lors d’un atelier qui regroupe l’ensemble des acteurs qui ont participé à la mise en oeuvre de ce programme qui devait etre exécuté dans les trois collectivités locales pilotes au Sénégal.
« L’idée au départ, était d’initier une démarche méthodologique en matière de développement local pour faire face au constat d’échec en terme de durabilité des financements en rapport avec le développement local » fera-t-il savoir. « Nous sommes d’avis qu'au-delà de quelques difficultés inévitables au niveau de la compréhension de la démarche, parce que la déconcentration est un processus en cours dans la plupart des pays en développement, le bilan est satisfaisant. Et puis il fallait aussi embarquer tous les partenaires dans cette nouvelle vision où dès la conception il faut penser à l’appropriation. »
En effet selon M Drayeneza,  la démarche a été bien comprise parce que certes même si le développement est une affaire d’argent, « c’est une question de démarche méthodologique, en termes d’appropriation. Pour que le désengagement des partenaires financiers puisse laisser des traces ».
Les pays dans lesquels le modèle a été expérimenté, fera-t-il savoir, les autorités locales des collectivités locales se sont impliquées dans une démarche participative de priorisation, de recherche de financement et de mise en oeuvre.
Alassane M'bengue, Directeur de Cabinet du ministre Abdoulaye Diouf Sarr, venu le représenter, fera savoir que la capitalisation du projet pilote a permis au Sénégal d'étendre l’exécution du programme à d’autres collectivités locales dans les pôles du Sine Saloum et en Casamance.
Le budget initial du PROFADEL était de 1 250 000 euros par pays...
 
Jeudi 10 Décembre 2015
Dakar actu




Dans la même rubrique :