Amsatou Sidibé sur le choix de Latif: «C’est une vaste blague.»

Dans l’entretien exclusif que le professeur Amsatou Sow Sidibé nous a accordé, elle revient sur le choix de Benno Alternative 2012. La présidente du Mouvement « Car Lénéne » soutient que c’est par pure élégance qu’elle a répondu à cette audition. Elle maintient donc sa candidature. Elle parle des modalités de participations à la prochaine présidentielle et évoque les moyens de sa campagne.


Amsatou Sidibé sur le choix de Latif: «C’est une vaste blague.»

SIWEUL : Benno Alternative 2012 a choisi Abdoulatif Coulibaly après vous avoir auditionné, quel commentaire vous inspire cette décision?

Amsatou Sow Sidibé : Cela ne m’inspire aucun commentaire parce qu’en tant que candidate nous avons beaucoup à faire, les Sénégalais s’attendent à ce qu’on se penche davantage sur leurs priorités. La précision que je voulais apporter, c’est que je me suis présentée à l’audition de Benno Alternative 2012 par pure élégance, parce que jusqu’à la veille de l’audition, j’avais décidé de ne pas me présenter. Je ne savais pas où je mettais les pieds, c’est une délégation de Imam Mbaye Niang qui est venue me voir et m’a demandée avec insistance de me présenter à cette audition. Ils m’ont rassurée. Si je me suis présentée le lendemain de cette rencontre, c’est parce que je ne voulais pas prendre la responsabilité de participer au « tassaro » (disloquation) de B.A 2012. On a parlé de critères pour le choix du candidat, j’avoue que mes militants et sympathisants sont choqués quand il voit de critères comme le respect des valeurs, tels que la réussite professionnelle, tels que la capacité de leadership, tels que la capacité de rupture. N’oubliez pas que CAR « lénéne » veut dire autre chose. C’est la rupture. Ils disent que ce sont des critères que je n’ai pas pu remplir, c’est pourquoi, je n’ai pas été choisie. C’est pourquoi à mon avis, ce travail de sélection est une vaste blague et je comprends pourquoi beaucoup de  candidats se sont désistés. Il n’en restait que trois. Ce n’est pas un problème, je nourris d’autres ambitions qui sont primordiales pour les Sénégalais.

Est ce que vous avez enterré vos ambitions présidentielles ?

Au nom de quoi ?

Benno Alternative a choisi Abdoulatif Coulibaly.

C’était un passage sans importance, je suis la première personne à avoir déclaré sa candidature cela fait au moins un an. J’ai des ambitions pour le Sénégal. Je veux faire du Sénégal un pays prospère, un espace plus juste, plus solidaire plus fort. Et vous savez quoi, les Sénégalais demandent la rupture, un nouveau type de Sénégalais aux mains propres qui aiment le pays, qui a  pour vision de servir ce pays et non se servir de lui. J’y ajoute que le leadership féminin en ce 21 iéme siècle, est une réalité. Vous imaginez dans l’espace politique, qu’il n’y ait pas de candidature féminine en 2012, le Sénégal marquerait le pas, il reculerait de maniére grave. Imaginez que je ne vais pas brader l’acquis du leadership féminin, je ne vais pas brader cette bataille menée au niveau national, africain et international depuis des décennies par les femmes. Je ne vais pas injurier les femmes, je ne vais pas détruire cet acquis vers la promotion du leadership féminin, donc imaginez que je ne vais pas remettre en cause cet objectif qui est pour notre organisation de présenter la candidature de madame Amsatou Sow Sidibé. J’entends des rumeurs qui disent que je suis derrière X ou Y. J’ai envie que ces rumeurs cessent, je ne suis derrière personne, si ce n’est derrière Dieu.

Vous allez participer à l’élection sous quelle bannière ? Vous n’avez pas encore votre récépissé ?

Je n’ai pas encore mon récépissé parce que Ousmane Ngom, le ministre de l’Intérieur refuse de me le donner. Il piétine l’Etat de droit. C’est sûr que je dérange voilà pourquoi des rumeurs incessantes disent que je suis derrière tel candidat. C’est pourquoi, on refuse de reconnaître mon parti. Cela ne m’empêchera pas de me présenter, car des personnalités chef de parti ont décidé de me donner leur récépissé pour me permettre de me présenter. Je veux ajouter que je laisse cette affaire entre les mains de Dieu.

Il se dit que des organisations internationales de promotion de la femme financent votre candidature, que répondez vous à ça ?

Tant mieux, ce siècle est celui des femmes, quand une femme dirige un pays, on peut espérer qu’il n’y aura pas la guerre. Il n’y a pas la souffrance dans ce pays là, parce qu’on est en sécurité dans le cœur d’une mère. Je suis une mère avec une sensibilité de mère et une mère ne laisse pas ses enfants végétaient dans la misère, en étant au chômage, en ayant faim, en étant malade sans soin, en ayant une mauvaise éducation. 

Il se dit que cette campagne électorale sera celle de l’argent, avez vous les moyens de votre campagne ?

Ce sera la campagne électorale de l’argent volé, or le Sénégal a besoin de dirigeant aux mains propres, j’ai les mains propres.

Avez-vous les moyens de votre campagne ?

Incha Allah, mais avec les mains propres, avec de l’argent qui ne sera pas volé, le peuple doit être  vigilant. Cet argent qui est distribué à gauche et à droite et qui le sera dans les deux mois à venir, c’est l’argent qui a été volé et qui aurait dû servir pour le développement du  pays.

Vous pensez à qui ?

A tous ceux qui ont volé, moi je n’ai jamais  volé de ma vie.

Vous voulez être présidente, sans même avoir une expérience gouvernementale, n’est ce pas un handicap ?

Voilà pourquoi, je peux montrer mes mains qui sont propres, pourtant ça n’a pas manqué des sollicitations pour occuper les plus hautes charges dans l’Etat. J’ai une expérience de gestion, je dirige un institut d’université à vocation africaine, un outil de la charte africaine et des peuples, c’est l’IDHP. J’ai enseigné le droit à beaucoup de dirigeants, il y’en a des milliers et des milliers, je le fais depuis 31 ans. Là où je suis passé, nul ne peut douter de ma réussite professionnelle. François Hollande n’a jamais été ministre, aujourd’hui, il porte les couleurs du P.S pour la prochaine présidentielle. Je bénéficie de reconnaissance internationale, je suis une femme de terrain, je connais le Sénégal des profondeurs. Aucun candidat n’a plus d’expérience que moi.

Etes vous une dame de fer ?

Je suis exigeante mais pas méchante, j’ai dirigé en Afrique, un concours d’agrégation, il faut être rigoureux mais je suis très sensible.

Vous voulez mettre des journalistes en prison, pourquoi ?

J’ai d’excellentes relations avec les journalistes, j’interviens au CESTI. Pour ce procès contre le journal « Libération », je veux laver mon honneur, j’ai apporté une précision et le journaliste a répondu que le peuple nous départagera, cela ne peut se faire que dans une décision de justice, je lui demande de prouver que tous les mois. Pendant des années, je recevais 02 millions du président de la République. Ensuite, il a écrit que je voulais le corrompre. C’est très mauvais pour ma réputation. Je veux laver mon honneur, il y’a des gens qui vont me regarder comme une corruptrice. Mes collègues à l’université vont se dire que cette personne en plus de son salaire recevait deux millions à la présidence. Les femmes du RAFET vont considérer que je recevais à leur nom de l’argent. Je veux laver mon honneur, j’ai été salie.

Entretien réalisé par Doudou Coulibaly.

( Siweul.com )

Mardi 20 Décembre 2011




1.Posté par @betto le 20/12/2011 11:36
tu as raison, c'est une vaste blague, mais ta candidature est une grande vaste blague, malheuruesement.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016