Amnesty sur les meurtres et violations des droits de l'homme sous Wade


Amnesty sur les meurtres et violations des droits de l'homme sous Wade
DAKARACTU.COM  Au moment où Me Ousmane Ngom était cueilli par la Brigade d'intervention polyvalente (BIP), Amnesty Sénégal égrenait la liste des citoyens fauchés par l'appareil répressif d'Abdoulaye Wade. Aujourd'hui comme hier, l'organisation de protection des droits de l'homme juge incontournables les poursuites judiciaires contre les donneurs d'ordres et les exécutants. Au chapitre des recommandations formulées pour mettre un frein à l'impunité, Amnesty Sénégal préconise en lieu et place des audits que les vingt plaintes déposées par les parents des victimes soient activées. Certes, reconnaît Seydi Gassama, des ordres de poursuite ont été délivrés pour certains cas, mais pour beaucoup d'autres, tout reste à faire. C'est pourquoi Amnesty International appelle les ministres de l'Intérieur et des Forces armées à délivrer ces ordres de poursuite «très rapidement».
Jeudi 21 Juin 2012




1.Posté par ami le 21/06/2012 19:26
REMERCIONS LE BON DIEU DE NOUS AVOIR DELIVRE DU REGIME DE WADE!!!

Je ne comprends toujours pas la victimisation des anciens bourreaux par une certaine oplnion

2.Posté par xoot xalaat le 22/06/2012 01:07
Il faut absolument que les tueurs et leurs commanditaires soient traduits devant nos juridictions ou à la CPI.
Ce serait trop facile d'oublier les crimes contre l'humanité perpétrés par wade, Ngom et harouna SY.

Justice! Justice!



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016