Aminata Touré invite les hommes politiques à cesser "les querelles intestines"


L’ancien Premier ministre, Aminata Touré, envoyée spéciale du président de la République a appelé, vendredi à Djilékhar, une localité située dans l’arrondissement de Ndiédieng (Kaolack), les hommes politiques à "cesser les querelles intestines et à mettre en avant l’intérêt du pays".

"Cessons les querelles intestines ! Et pensons à mettre en avant l’intérêt du pays", a-t-elle déclaré, lors de la cérémonie officielle de la ziarra annuelle de Djilékhar, un événement religieux, en hommage au marabout disparu, Cheikh Mamoune Ibrahim Niass (1944-2011).

En présence du sous-préfet de Ndiédieng, Ousmane Ly, et de milliers de fidèles venus de différents coins du pays pour cette cérémonie, Mme Touré a ajouté : "Si nous (politiciens) sommes vraiment intéressés par le Sénégal, nous devons vraiment marcher la main dans la main afin de servir notre pays".

Selon elle, "l’opposition et le pouvoir doivent se serrer la main car après tout, nous avons les mêmes objectifs, c’est-à-dire le développement du Sénégal".

"Donc enterrons la hache de guerre car nous sommes des frères et des voisins", a-t-elle insisté, appelant les politiciens à suivre les enseignements de feu Serigne Mamoune Niass qui, selon elle, "n’a cessé d’œuvrer pour la paix et l’unité du peuple sénégalais".


Ibrahima Niass dit Baye Mamoun, fils de Cheikh Mamoune Ibrahim Niass a, au nom des populations du village de Djilékhar ainsi que les fidèles, remercié l’envoyée spéciale du président de la République, Aminata Touré qui a marqué de sa présence l’édition 2016 de la ziarra annuelle.

Actuel premier serviteur du RP créé par son défunt père, Baye Mamoun a aussi magnifié le geste de solidarité du maire de Kaolack, Mariama Sarr qui a envoyé une forte délégation, une enveloppe de 500. 000 francs CFA et un moulin à mil pour soutenir les femmes du village de Djilékhar dans leurs activités agricoles.

Patelin de grands agriculteurs et commerçants, Djilekhar est le village natal d’Adjaratou Mame Fatou Diagne, mère de feu Cheikh Mamoune Ibrahim Niass qui, de son vivant, avait consacré beaucoup de son énergie pour le développement de cette localité.
Samedi 18 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :