Aminata Tall garde l’espoir que Me Wade ’’se mettra hors-course’’


Aminata Tall garde l’espoir que Me Wade ’’se mettra hors-course’’
Le leader du mouvement ‘’Set selal’’ - Synergie pour l’éthique et la transparence (opposition) Aminata Tall a déclaré, samedi à Diourbel (centre), garder l’espoir que la ‘’sagesse’’ du président Abdoulaye Wade le conduira à ‘’se mettre hors-course’’ pour l’élection présidentielle de 2012.

‘’Je ne désespère pas encore que sa sagesse le conduira à se mettre hors-course pour l’élection présidentielle de 2012’’, a-t-elle dit lors de l’installation du bureau d’un collectif d’enseignants du ‘’Set selal’’, qui soutiennent sa cause en direction des prochaines élections.

‘’Le retrait de la candidature du président de la République, Me Abdoulaye Wade, est un gage de pacification du climat politique’’, a affirmé Mme Tall, qui a mené une longue carrière politique aux côtés du président Abdoulaye Wade.

Aminata Tall, qui a occupé d’importantes fonctions ministérielles auprès de M. Wade, a exclu ‘’toute forme de soutien’’ à un candidat du régime libéral, à l’élection présidentielle de février 2012, au premier tour, comme au second.

‘’Je pense qu’il y a des ciseaux entre la majorité présidentielle et moi’’, a ajouté Mme Tall dans un entretien avec des journalistes. Elle estime qu’elle ira au second tour de l’élection présidentielle, à défaut d’être élue au premier.

‘’Les discussions continuent, mais il ne faut pas tomber dans l’utopie. Chacun travaille en tant que candidat pour pêcher le maximum de voix au-delà même du camp libéral’’, a-t-elle commenté à propos d’un éventuel compagnonnage avec des leaders politiques comme Macky Sall et Idrissa Seck qui, comme elle, se sont séparés d’Abdoulaye Wade et du Parti démocratique sénégalais (PDS).

‘’Il va de soi que s’il y a des griefs qui ont motivé ma rupture avec le régime de l’Alternance et s’il ya un seul, c’est la non-respect des engagement pris avec les Diourbellois’’, a-t-elle fait valoir.

Elu président de la République en 2000 et réélu en 2007, Abdoulaye Wade a dit son intention de se présenter à l’élection présidentielle de 2012. Sa candidature est jugée ‘’anticonstitutionnelle’’ par l’’opposition et la Société civile.

La recevabilité ou non de sa candidature est diversement interprétée par les juristes, sur la base de la Constitution. Le Conseil constitutionnel est l’organe compétent pour statuer sur la recevabilité ou non des candidatures à l’élection présidentielle.

‘’Nous respectons les institutions’’, a dit dimanche, à Radio futurs médias (privée), l’avocat El Hadji Amadou Sall, coordonnateur de la cellule de communication du directoire de campagne d’Abdoulaye Wade.

‘’Si les institutions disent que nous ne sommes pas candidats, nous ne serons pas candidats. Si les institutions, celles qui sont chargées de le dire (le Conseil constitutionnel), disent que nous sommes candidats, nous le serons’’, a déclaré Me Sall.

( APs)
Dimanche 20 Novembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016