Aly N'gouille N'diaye n'ira pas présider les destinées de l'APR à Touba


Il a définitivement sonné la fin de la récréation. En effet, au détour de la très célèbre émission ‘’En Aparté’’ de Actusen.com, le ministre de l’Industrie et des Mines, Aly Ngouille Ndiaye, crédité, depuis quelque temps, d’être celui qui devrait présider aux destinées de l’Alliance pour la République, dans la Ville de Touba, a parlé. Et c’est pour dire entre autre que le président Macky Sall ne va pas l’envoyer à Touba, pour y présider les destinées de l’APR. «Le Président de la République ne va pas me demander d’aller coordonner l’APR de Touba, car il sait que devant gérer le Parti dans le Djolof, il me serait difficile de coordonner à la fois l’APR dans le département de Linguère et dans le Baol», dit Aly Ngouille Ndiaye.
Mais attention ! Car «estimant être un soldat de l’APR», l’édile de Linguère se dit, néanmoins, disposé à jouer pleinement sa partition partout où ses services pourraient aider le Parti présidentiel à engranger le maximum de suffrages pour une victoire du président Macky Sall à toutes les élections. Surtout que, selon le ministre, dans la capitale du «Mouridisme» où il a su tisser des affinités ainsi qu’un grand capital de sympathie aussi bien dans les familles maraboutiques qu’au sein des talibés, avec qui il partage Touba, la Sainte. Le boss des «apéristes» du Djolof s’est prononcé sur l’ex-Premier ministre, Abdoul Mbaye, à qui il souhaite la «bienvenue» dans l’impitoyable marigot politique.
Et quand nos confrères l’interpellent sur les coups que celui-ci reçoit, depuis quelque temps, le ministre des Mines met cet accueil surchauffé d’Abdoul Mbaye par certains responsables APR dans le cadre politique. D’autant que, dit-il, «moi-même, j’ai reçu des coups, lorsque j’ai décidé, sous Me Abdoulaye Wade, d’effectuer le grand saut en politique». Autres sujets évoqués : l’affaire des 12 milliards F Cfa filés à l’Ivoirien Adama Bictogo par l’actuel régime ; le sentiment d’exclusion du privé national des projets du Parc industriel de Diamniadio ; la traque des biens mal acquis qui va, dit-il, reprendre ; la pertinence ou pas du choix d’Ousmane Tanor Dieng pour présider aux destinées du Haut Conseil des Collectivités territoriales...
Lundi 23 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :