Alioune Badara Cissé, Médiateur de la République sur le projet de réformes constitutionnelles : «Ma position sera, celle du peuple Sénégalais »


Alioune Badara Cissé, Médiateur de la République sur le projet de réformes constitutionnelles : «Ma position sera, celle du peuple Sénégalais »
Après avoir fini de prendre ses marques à la tête de la Médiature de la République du Sénégal, Me Alioune Badara Cissé n’a pas fait dans la langue de bois pour exprimer ce qu’il pense du projet de réforme constitutionnelle instituée par le Président de la République, Macky Sall notamment sur sa volonté de réduire son mandat de 7 à 5 ans.
Interpellée sur ladite question en marge de la quatrième Assemblée Générale des Médiateurs des pays membres de l’UEMOA (AMP-UEMOA) ouverte à Dakar ce mardi 19 janvier 2016, le nouveau Médiateur de la République, Me Alioune Badara Cissé, a déclaré : «ma position sera celle du peuple sénégalais », relativement à la réduction du mandat du Président de la République devant être soumis à un référendum.
 «Je me réjouis de de cette volonté de réforme constitutionnelle d’autant plus que celle-ci mentionne la rétroactivité du mandat présidentiel en cours », a dit le nouveau médiateur qui se plait de rappeler que « son indépendance d’esprit l’accompagnera tout au long de son mandat. Mieux, l’ancien ministre des Affaires Etrangères affirmera que la conciliation et l’arbitrage seront ses maîtres-mots pour une meilleure prévention des crises sociales, sécuritaires et politiques.
Il s’agira de participer activement à consolider un dialogue politique fécond entre pouvoir et opposition, les syndicats, (…) au  niveau national, mais également de plaider pour une meilleure harmonisation des stratégies et pour une meilleure pacification de l’espace UEMOA face à la criminalité, au terrorisme, aux trafics de tout genre, etc...  
Mardi 19 Janvier 2016
Dakaractu




1.Posté par le saint-louisien le 19/01/2016 17:38
ABC merci encore une fois de plus, ta posture constante faite de clairvoyance et de courage constitue le meilleur garant de la stabilité nationale.

2.Posté par le pap le 19/01/2016 20:40
En tout cas,vous prenez l'actuel Premier Ministre pour en faire le President du conseil Economique et social..Vous prenez Aminata TALL pour MEDIATEUR DE LA REPUBLIQUE ,Vous rendez A MIMI TOURE son Ministere de la Justice qu;elle n'aurait jamais du Quitter pour finir le boulot de la traque des biens mal acquis et Vous faites de ALIOUNE BADARA CISSE ,votre Premier Ministre et le laisser derouler(SYMBOLE POUR TOUS LES SENEGALAIS OUI A 100% DE LOYAUTE-FIDELITE-ELEGANCE-POLITIQUE...STRATEGE) Vous allez avoir le Rang du Dirigeant le plus couru et demander dans le Monde..

Il faut avoir une vision et le simple fait d'evoir eu le PSE comme vision vous donne le Droit de revendiquer un l'excellence sans les compromissions et les vomissures et d'avoir le Rang DU LEADER qui fera que le G-20 va se transformer en G-20+1 (LE DIRIGEANT AFRICAIN EXCEPTIONNEL) oui,c'est vrai ,j'y vais un peu fort ..Mais c'est pour dire qu'il faut revenir aux fondamentaux qui font La Politique :OBJECTIVITE-CLARTE-LOYAUTE-SINCERITE-RESPONSABILITE-

3.Posté par Espagne le 19/01/2016 22:14
Toutes nos felicitations Maitre Bonne continuation
Vous faites la fierte de tout le peuple. Si kaw cii kanm.abcdairement.

4.Posté par Mbagnick le 19/01/2016 23:33
Le saint-louisien, tu as rappelé ce trait de caractère qui fait les grands de ce monde. Il faut ajouter que Alioune Badara Cissé, aujourd'hui Médiateur de la République du Sénégal, s'efforce d'être à équidistance des acteurs politiques et sociaux de ce pays. C'est la marque d'un homme de paix et de justice qui a fait de lui un combattant infatigable de la liberté. Aujourd'hui a la tête de cette institution, le Sénégal peut compter sur son ouverture et son punch pour booster le dialogue au delà de ses prérogatives dans la sous-région. C'est l'homme qu'il faut à la place qu'il faut. Il appartient maintenant à l'êxecutif et au législatif de l'accompagner à volonté dans sa stratégie de réforme de la Médiature qui reste encore une institution pas suffisamment outillée pour bien remplir sa mission auprés de nos concitoyens sur l'étendue du territoire et dont elle demeure le plus sûr défenseur des droits.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016