Aliou Sall, maire de Guédiawaye : «Dans les trois mois à venir, je ne m’occuperai que des inscriptions sur les listes électorales»

Venu présider la journée de réflexion de la Cojer de Ndiarème Limamoulaye, le maire de Guédiawaye a indiqué qu’il va désormais se consacrer aux inscriptions sur les listes électorales pendant les trois prochains mois. Ce, en vue de remporter les prochaines élections législatives de 2017 et la présidentielle de 2019.


La Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) de Ndiarème Limamoulaye dirigée par Fatoumata Sy s’est réunie, dimanche pour diagnostiquer les maux qui gangrènent leur commune, mais également pour se prononcer sur la vie de leur parti. Ainsi, ils ont établi un plan d’actions pour vulgariser les réalisations du Président Macky Sall et inciter la population à s’inscrire massivement sur les listes électorales. Une cérémonie présidée par le maire de Guédiawaye et coordinateur de l’Apr dans cette localité. Aliou Sall est en phase avec la jeunesse de la commune de Ndiarème Limamoulaye à œuvrer pour l’inscription des militants sur les listes électorales. «Nous avons un parti de contestataires, c’est normal. Mais, il faut savoir identifier la priorité du moment. En ce qui me concerne, sur les trois prochains mois, je ferai la sourde oreille sur tout ce qui n’est pas inscription sur les listes électorales, car pour prétendre gagner des élections, il faut d’abord s’inscrire sur les listes», a souligné le maire de Guédiawaye. Aliou Sall se réjouit de son bilan à la tête de la mairie de Guédiawaye et de celui de son frère à la tête du pays, mais cela, dit-il, ne suffit pas pour gagner des élections. «Donc dans les trois mois à venir, je ne m’occuperai que des inscriptions sur les listes électorales. Le temps est aux inscriptions sur les listes. C’est pourquoi, j’invite la jeunesse du parti à s’organiser, car après la réflexion, c’est le temps de l’action», clame M. Sall qui soutient que l’Apr est majoritaire au Sénégal. «Tout le monde sait que nous sommes le parti majoritaire et la coalition majoritaire donc, inscrivons nos militants sur les listes électorales. Cela ne demande que de la volonté et de l’implication des responsables», lance-t-il. De cette façon seulement, ils pourront remporter les prochaines échéances électorales. Pour relever le défi de l’inscription sur les listes électorales, il a invité les responsables du département à se retrouver tous les 15 jours, chacun avec les récépissés des personnes qu’il a eues à inscrire sur les listes électorales.
Auparavant, la responsable de la Cojer de Ndiarème Limamoulaye a soldé ses comptes avec le ministre de la Jeunesse, accusé d’avoir une distribution partisane des financements alloués aux jeunes. A l’en croire, le département de Guédiawaye a été tout simplement victime d’une discrimination sur la répartition de ces financements. Aussi, a-t-elle déploré le comportement de Mame Mbaye Niang qui, rappelle-t-elle, a été nommé pour s’occuper de la jeunesse sénégalaise. A ce traitement discriminatoire de son ministre de tutelle, la patronne de la Cojer Ndiarème Limamaoulaye, a trouvé une bouée de sauvetage en la personne de Aliou Sall, maire de Guédiawaye.
Ce dernier, à l’en croire n’a ménagé aucun effort pour soutenir la jeunesse du département de Guédiawaye. «Si Aliou Sall n’était pas là, le parti serait affecté, car il est le seul à œuvrer pour la massification de l’Apr et pour la mobilisation des militants», révèle Fatima Sy.
Interpellée sur les incidents survenus à la permanence de l’Apr, Fatima Sy a pris faits et cause pour la patronne de la Cojer nationale, Thérèse Faye Diouf, au motif que celle-ci, a été choisie par le chef de l’Etat. «Nous sommes des makystes et le chef de l’Etat a inculqué des valeurs en nous, donc nous sommes derrière lui et derrière personne d’autre», dit-elle. A l’en croire, Thérèse Faye a été choisie par le président de la République, un choix que la jeunesse du parti devra accepter en tant que militant discipliné.
 
 
 
 
Moussa CISS (L'AS)
Mardi 15 Novembre 2016
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :