Alinard N'diaye, Coordinateur du MLK : « Karim Wade n’a mandaté personne pour parler en son nom »


Il est rare de voir un jour passer sans qu’un acteur politique de la galaxie libérale ne fasse une sortie dans la presse pour dire que Karim Wade lui aurait fait des confidences.  Les sorties sont devenues tellement intempestives que le Coordinateur du Mouvement Libérez Karim (MLK), Alinard Ndiaye, après avoir reçu mandat de son mentor, ne demande ni plus ni moins que l’arrêt de ces «malheureuses déclarations » qui n’honorent pas leurs auteurs. Et ce d’autant plus, précise-t-il, «que Karim Wade n’a mandaté personne pour parler en son nom ».

Cette précision faite, le coordinateur du MLK s’insurge fortement contre «certains responsables libéraux qui soutiennent à hue et à dia que «Karim m’a dit ceci ou Karim m’a dit cela ».  «C’est totalement, entièrement et fondamentalement faux. Karim ne s’est confié et n’a rien dit à personne », dément avec force Alinard Ndiaye qui précise dans la foulée, que le fils de l’ex-Président Wade a des avocats pour parler en son nom.

 Maintenant, note-t-il, «toutes les personnes qui parlent, font plutôt dans l’agitation et l’intoxication. Ces gens doivent arrêter de gesticuler en clamant une pseudo proximité avec Karim. Ils doivent vraiment arrêter parce que Karim Wade est en train d purger seul sa peine loin de ses  vieux parents, loin de ses enfants. Les gens doivent arrêter d’abuser de la bonté de Karim »,  plaide le Coordinateur de MLK qui rappelle que ça fait 4 longues années que son mentor jeûne en prison…

Se prononçant sur le dialogue national, Alinard Ndiaye est d’avis que « ce dialogue est sincère » ; en ce sens que le Président de la République, Macky Sall a posé deux actes majeurs allant dans le sens de la décrispation de l’espace politique sénégalais. Il s’agit, en effet, du coup de téléphone que le Président Sall a fait au Président Wade mais aussi de la libération de Bibo Bourgi, Diassé et Pouye pour raison humanitaire. «Nous saluons fortement ces efforts du Président de la République », insiste Alinard qui précise qu’au-delà de la libération de Karim Wade, le coordinateur du PDS, Oumar Sarr a posé d’autres préoccupations nationales comme le fichier électoral lors du lancement du dialogue national.
Mercredi 8 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :