Ali Dia, le joueur qui a arnaqué toute la Premier League

En 1996, Ali Dia s'est fait passer pour le cousin de Georges Weah pour décrocher un contrat avec Southampton. Malgré un talent proche du néant, il arrivera à jouer en Premier League. Retour sur une énorme supercherie.


Son histoire est hors du commun. Ali Dia est parvenu à jouer en Premier League en 1996 malgré un talent de footballeur inexistant. À 18 ans, le natif de Dakar commença sa carrière dans des clubs modestes en France: Dijon, l'Olympique Saint-Quentin, La Rochelle.

Georges Weah
En pleine galère, Ali Dia force son destin. Nous sommes en 1996. À l'époque, le joueur sénégalais évolue aux Blyt Spartans. Il a 31 ans. Il arrive à se procurer le numéro de téléphone de Harry Redknapp. Ali Dia contacte le coach de West Ham de l'époque et se fait passer pour Georges Weah.

Le faux Georges Weah, alias Ali Dia, explique que son cousin (Ali Dia donc) est un bon joueur "très technique et très rapide". Mais Harry Redknapp ne tombe pas dans le panneau. 

Merci Souness
Ali Dia sera plus chanceux avec Graeme Souness, légende de Liverpool devenue entraîneur de Southampton. Accueillir le cousin de Georges Weah, trois sélections avec le Sénégal au compteur (encore un mensonge d'Ali Dia), est une bonne affaire pour les Saints. Un contrat d'un mois est alors proposé à Ali Dia.

Le 23 novembre 1996, Southampton est opposé à Leeds. Malgré des débuts inquiétants lors de ses entraînements avec Southampton, Graeme Souness prend le risque de lancer Ali Dia dans le bain de la Premier League. À la 32e minute, Matt Le Tissier (star de Southampton à l'époque) se blesse. La chance d'Ali Dia tourne.

21 minutes sur le terrain
Mais confronté à la réalité du terrain, Ali Dia ne fera pas le poids. Il ne touchera quasiment aucun ballon et ne saura pas se placer sur le terrain. Le joueur sénégalais sera remplacé à la 53e minute.

"Sur le terrain, il se déplaçait comme un cabri apeuré sur la glace", commentera des années plus tard Matt Le Tissier. "En réalité, je ne sais même pas s'il savait parler anglais."

Conscient de la supercherie, Graeme Souness licenciera Ali Dia. Mais ce dernier aura une belle anecdote à raconter à ses petits-enfants.
Mardi 12 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :