Alerte: alors que la Sirn se meurt, son directeur ne se prive pas


Alerte: alors que la Sirn se meurt, son directeur ne se prive pas
L'AS révèle la gestion douteuse de la Société d'investissement et de restructuration navale (Sirn). Il semblerait qu'en plus des salaires virés au compte-gouttes depuis plus d'un an, l'institution de la prévoyance maladie (Ipm) refuse les employés malades de la Sirn pour une dette de 6 millions. La Sirn est privée de téléphonie pour une ardoise de 65 millions de nos francs. Faute de tickets resto, les employés sont indésirables à la cantine.  Le plus aberrant dans cette histoire, le patron de ladite société qui n'est autre que Samba Ndiaye, cadre libéral, s'est payé un voyage avec sa femme et son fils sur le  compte de l'entreprise. Aujourd'hui, les salariés de la Sirn réclament un audit.
Contacté par le journal, un des responsables de la Sirn démonte pièce par pièce les arguments avancés et affirme que c'est le paiement du 13ème mois que les employés réclament et que la société va même procéder à des augmentations de salaire. La source du journal explique que la Sirn venait d'envoyer un chèque de 10 millions aux fournisseurs et rajoute: "Nous devons de l'argent, des concessionnaires nous en doivent aussi. C'est comme cela que ça se passe".
Où est la vérité ? Où est le mensonge ? Des employés qui dénoncent, une direction qui dément, le débat méritait d'être posé.
Mercredi 18 Janvier 2012




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016