Alboury N'daw : « Je confirme, persiste et signe que le compte de Singapour existe… »


Alboury N'daw : « Je confirme, persiste et signe que le compte de Singapour existe… »
Pape Alboury Ndaw, l’expert financier qui avait accusé Karim Wade de détenir un compte à banque de 47 milliards à Singapour, en conférence de presse cet après-midi, a martelé que ce compte existait bel et bien même s’il a avoué n’être pas en mesure de forcer le Gouvernement de Singapour à répondre à la commission rogatoire qui leur a été envoyée. « Un travail d’expert-comptable c'est un devoir de moyen, on nous demande de chercher, mais on n’a pas l’obligation de trouver. Moi, Alboury Ndaw, responsable du cabinet, je n’ai pas peur de diligenter ces travaux et de ne rien trouver. » a-t-il d’abord précisé.
Il ajoute, « nous avons eu à diligenter notre cabinet sur la base de principes fondamentaux qui sont nos valeurs. Je confirme, persiste et signe que le compte de Singapour existe. C’est une réalité. Des détails précis de l’ensemble de l’identification des comptes  a été mis dans mon rapport qui a été transmis à mon mandat qui en a fait l’usage qu’il veut. »
« Pourquoi je chargerais ce Monsieur que je n’ai connu qu’au premier jour du procès ? »
Selon Alboury Ndaw qui était accompagné de ses avocats parmi lesquels Me El Hadj Diouf, le modus operandi de son cabinet était de répartir des équipes qui avaient été localisées dans des endroits géographiques tels que les paradis financiers et c’est l’une d’elles spécialisée dans les crimes financiers qui a trouvé le compte de Singapour.
Mais selon M. Ndaw, son travail se limite à la recherche mais pas à fournir les preuves. « Il ne faut pas me demander des choses qui ne sont pas de ma compétence. Les conclusions d’un expert ne peuvent obligatoirement pas lier le juge. Pour cette commission on n’avait pas encore eu d’information de retour de cette commission. Je n’ai pas les moyens de forcer le Gouvernement de Singapour pour qu’il puisse répondre à cette commission. Ce n’est pas de mon pouvoir, ni de mes prérogatives ».
« Jusqu'à l’extinction du Soleil, je défendrais mon rapport »
Alboury Ndaw qui ne digère pas le procès intenté contre lui par les avocats de Karim Wade, a indiqué que de toute façon, son rapport restait fiable et que lui le défendrai jusqu’à « l’extinction du soleil ». « Pour quoi ces messieurs se permettent de m’attaquer, j’ai du mal à comprendre cela, parce que je ne vois pas, en quoi M. Ndaw qui a fait objectivement son travail ferait du faux ? Pour cela il faudrait un document préexistant que l’on altère par la suite. Je ne pense pas que je puisse faire de l’altération sur mon rapport et jusqu’à l’extinction du soleil, je défendrais mon rapport » dira-t-il.
Il a ajouté par ailleurs à l’endroit des avocats de Wade fils sans les citer, que ces gens sont animés de la volonté manifeste de jeter du discrédit sur sa personne. « Ils ne me font pas peur du tout et leur démarche me motive pour rester à la disposition de la justice pour traquer ces délinquants financiers. Pourquoi je prendrais le risque de mettre des choses sur lesquelles je n’ai aucun intérêt ». Cela résulte finira-t-il par dire, « d’une tendance à détourner l’opinion de l’essentiel. »
Mercredi 3 Juin 2015
Dakar actu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016