Aicha Maroun explique comment Balla Gaye2 l’a trahie (Interview)

People Entre l’ex-roi des arènes Balla Gaye et la Gambienne Hellen Aïcha Maroun, l’amour se conjugue désormais au passé «définitif» ! Le scoop est de taille et il est lâché par la désormais ex-épouse du Lion de Guédiawaye. Leur mariage qui n’a duré que le temps d’une rose a fini par s’échouer sur les eaux boueuses du divorce. Sans faire de vagues, Hellen revient sur les péripéties de son ménage.


Aicha Maroun explique comment Balla Gaye2 l’a trahie (Interview)
Les rumeurs de votre divorce bruissent dans Dakar. Est-ce avéré ?

Effectivement, entre Balla et moi, c’est bel et bien fini. Nous ne sommes plus dans les liens du mariage.

Qu’est-ce qui n’a pas marché entre vous ?

Je ne suis pas en mesure de vous le dire car moi-même, je ne le sais pas. Du jour au lendemain, il s’est abstenu de tout contact avec moi. Je n’arrivais plus à l’avoir au téléphone à plus forte raison, le voir.

Dans ce cas, comment vous êtes vous mis d’accord sur les formalités du divorce ?

J’ai appelé ses parents pour leur parler de la situation. Dans un premier temps, ils m’ont fait la morale et ont essayé de me raisonner. J’ai accepté de laisser les choses se tasser un peu, mais au bout du compte, je me suis rendu compte que cela ne me mènerait à rien. J’ai fini par les rappeler pour leur signifier que je demandais le divorce et qu’il était impossible que je fasse marche arrière. Après tout, c’est ma vie et ils ne peuvent pas être à ma place pour savoir ce que j’endure jour et nuit. J’ai entendu toutes sortes de rumeurs au sujet de mon union avec Balla. Certains membres de ma famille m’ont tourné le dos, d’autres m’en ont voulu parce que j’ai renié ma religion pour me marier avec Omar. Ils ne veulent plus me parler. A bien y réfléchir, j’ai vu que ce ménage m’apporte beaucoup de ressentiments. Je suis encore jeune et je pense que je n’ai pas à souffrir pour un homme. J’ai donc tourné la page Balla Gaye et j’ai retrouvé ma foi chrétienne. Si on ne sait pas où l’on va, on retourne d’où l’on vient !

Quelle a été la réaction de Balla ?

J’ai ouï dire qu’il n’était pas d’accord, mais jusqu’ici je ne l’ai pas entendu de sa propre bouche car nous ne nous sommes pas parlé jusqu’ici. On m’a juste rapporté qu’il disait à qui voulait l’entendre qu’il ne s’est pas séparé de moi.
«Balla a tout d’un coup coupé les ponts avec moi. Il ne répondait plus à mes appels»

Dans ce cas votre divorce n’est pas officiel ?

Mais pourquoi donc ! Pensez-vous qu’un mariage puisse subsister si les époux restent un an sans se voir, sans se parler. Je reconnais qu’il y a une certaine distance entre la Gambie et le Sénégal, mais cela n’excuse pas le fait qu’on reste autant de temps sans se voir. Pis encore, nous n’avions même pas de conversations téléphoniques comme au tout début. Moi, j’ai essayé de le joindre, mais son téléphone sonnait tout le temps dans le vide. Dans ce cas, le divorce est consommé. Du point de vue de la religion, on ne peut plus parler de mariage.

Durant tout ce temps, il ne s’est pas occupé de vous ?

Au début, je reconnais qu’il s’occupait de moi. Mais tout d’un coup, il a coupé les ponts, je ne sais pas quelle mouche l’a piqué. Nous nous sommes parlé pour la dernière fois en Août dernier et tout allait pour le mieux. Nous avons eu une discussion agréable, mais depuis, c’est silence-radio.

Combien de fois êtes-vous venue le voir au Sénégal ?

A deux reprises, je suis venue au Sénégal pour le voir, il était question que je vienne vivre là-bas d’ailleurs. Malheureusement, cela ne s’est pas concrétisé. Lui aussi venait en Gambie. La dernière fois qu’il y a mis les pieds, j’ai senti comme un froid entre nous. J’ai vu un changement radical en lui. Il n’était plus le même Omar que j’ai connu.

Selon vous, qu’est-ce qui a motivé un tel comportement de sa part ?

C’est la question que je me suis posée. Balla était devenu un autre et je sais qu’il y a quelque chose derrière son comportement. D’ailleurs, même mes amis l’ont remarqué et m’ont demandé de me méfier, de prendre mes dispositions avant qu’il ne soit trop tard. Je leur ai répondu que ce n’était pas de mon genre, d’aller voir des marabouts. Je crois en Dieu et je sais qu’Il me protège, décide de ce qu’il y a de mieux pour moi. De plus, les histoires de maraboutage finissent toujours par se retourner contre la personne qui la pratique.

Vous pensez donc que Balla a été marabouté ?

Je sais juste qu’il était devenu quelqu’un d’autre. Toutes les nuits, j’allumais une bougie afin que le bon Dieu guide mes pas et me montre le bout du tunnel. C’est ainsi que j’ai pris la décision de divorcer. Ici, tout le monde lui en veut, mais moi, je ne lui en tiens pas rigueur. Je sais qu’il n’est pas responsable de ses actes. Omar Sakho est un homme bien. Même si notre mariage a duré moins d’un an, il ne m’a jamais fait de mal. Notre séparation est due à l’œuvre de Satan. Il y a une main derrière cela.

Etes-vous allée au tribunal pour faire annuler votre union ?

Non, je n’en avais pas besoin parce qu’il n’y a aucun papier de mariage. Nous nous sommes juste mariés à la mosquée.
N’empêche qu’aux yeux de la loi, vous êtes toujours son épouse…
Non, ce n’est écrit nulle part. Il suffit qu’il dise qu’il m’a répudiée pour que le divorce soit consommé.
«Jamais au plus grand jamais, je ne retournerai avec Balla»
Sauf qu’il ne l’a pas fait…
Je me suis entourée de toutes les garanties avant de dire que nous ne sommes plus dans les liens du mariage. J’ai consulté des érudits de l’Islam et ils me l’ont confirmé. Si au bout de trois mois de mariage, votre époux ne s’occupe plus de vous, il ne prend plus de vos nouvelles, alors qu’il est en bonne santé et jouit de toutes ses facultés mentales, le divorce est consommé. Aucune femme ne peut accepter de vivre dans ces conditions. Même si nous devions nous retourner ensemble, il faut que l’union soit scellée au préalable, une fois de plus.
Seriez-vous prête à lui redonner une seconde chance s’il vous le demandait ?
Jamais au plus grand jamais !

Pourquoi vous êtes si catégorique ?

J’ai définitivement tourné la page Balla Gaye. Je me concentre sur mon nouveau boulot qui est déjà assez prenant. Je travaille maintenant pour une compagnie du gouvernement de mon pays et je veux me concentrer sur mes nouveaux objectifs.

Ne pensez-vous que la distance a eu raison de votre ménage, surtout que Balla a sa première épouse (Boury Bathily) à ses côtés ?

Non, je ne le pense pas ! Moi je ne suis pas jalouse, je n’ai jamais géré la relation de Balla avec sa première épouse. En acceptant de devenir sa femme, j’étais consciente qu’il y avait déjà quelqu’un dans sa vie. Cette coépouse, je la considérais comme une grande sœur même si nous n’avons jamais échangé, nous ne sous sommes pas rencontrées toutes les deux. Je ne lui ai jamais souhaité du mal, comme à personne d’autres d’ailleurs. Si une personne m’a fait du mal, je ne me vengerai pas car le Bon Dieu est le meilleur des juges. Tout fini par se payer. Je suis persuadée que quelqu’un a agi dans le but de nous séparer. Le jour où j’aurais l’occasion de voir Omar, je le lui dirais de but en blanc.

Pensez-vous à quelqu’un en particulier ?

Je laisse tout entre les mains de Dieu, voilà tout ce que je peux dire. Balla finira bien par se ressaisir.

Etes-vous toujours amoureuse de lui ?

Non, je ne ressens plus rien pour lui. Mon cœur est meurtri et c’est à cause de lui. Je ne peux plus l’aimer, c’est fini.

Qu’est-ce que Balla Gaye vous a apporté de plus depuis votre rencontre ?

Rien ! Il n’y a eu aucun changement dans ma vie. A part le fait que nous étions mariés, maintenant nous sommes divorcés. Rien de plus.

Il vous a donc causé du tort alors ?

Oui ! J’avoue que j’ai souffert, surtout à cause des médisances sur mon dos.

Du genre…

De toutes sortes. Les gens croyaient que je me suis mariée avec lui parce que j’en voulais à son argent, à son statut de star. Dieu m’est témoin que c’est faux. Ce n’était pas un mariage d’intérêt. J’étais vraiment amoureuse de lui. J’avais tout ce dont j’avais besoin et je ne lui ai jamais demandé de l’argent. Il me faisait des petits cadeaux, comme un mari à sa femme, rien de plus.
«Je regrette, mais je vais refaire ma vie»
Il se dit aussi que vous en vouliez à Balla, à tel point que vous avez orchestré sa chute contre Bombardier. Que vous étiez même à l’origine de sa maladie avant le combat ?
Ce sont des paroles de médisants. J’ai bien entendu ces rumeurs et cela m’a fait sourire. Si j’avais les moyens de le rendre malade ou de le faire tomber, j’aurais d’abord fait en sorte de le retenir auprès de moi. Je ne suis jamais allé voir un marabout pour rendre Balla malade ou orchestrer sa chute contre Bombardier. Les gens racontent du tout et n’importe quoi, sans connaître la personne. Je ne fréquente pas les marabouts, ce n’est pas mon genre. Il ne faut pas juger sans connaître la personne. Au tout début, cela a été mon erreur. Lorsque je voyais Balla à la télé comme tout le monde, je me disais que c’était quelqu’un de très impoli, à cause de sa manière de parler. Toutefois, quand j’ai appris à le connaître, j’ai découvert son véritable caractère et je lui ai demandé pardon pour mon jugement à la hâte.

Regrettez-vous de vous être mariée à Balla gaye 2 ?

Je regrette amèrement et j’aurais aimé ne pas en arriver là, mais c’est la vie. On doit nécessairement passer par des épreuves. Aujourd’hui, je suis bien, je mène ma vie tranquillement.

Pensez-vous à vous remarier ?

Bien entendu ! Je vais refaire ma vie. Ce divorce va me permettre de savoir où mettre les pieds à l’avenir. Tôt ou tard, je trouverai mon âme sœur.

Ce n’est pas déjà fait ?

Franchement non ! Mais, ce n’est pas les prétendants qui manquent. Comme je le disais tantôt, je suis trop concentrée sur mon boulot.

Pouvez-vous revenir sur les circonstances de votre rencontre avec Balla Gaye 2 ?

Nous nous sommes rencontrés par le plus grand des hasards. Il m’a vue et a cherché à avoir mon contact. Nous avons échangé au téléphone et nous avons sympathisé. Au début, nous étions de bons amis et au fil de notre relation, l’amour s’est installé. Nous nous sommes unis devant Dieu et les hommes, aujourd’hui c’est fini. Je lui souhaite tout ce qu’il y a de mieux, une santé de fer. Je le dis en toute objectivité. Balla est quelqu’un de très bon, de très humain, de gentil. Ses parents sont aussi très bons. D’ailleurs, une de ses sœurs (Penda) qui vit en Gambie a donné mon nom à sa fille. Jusqu’à présent, j’ai gardé de bons contacts avec son père et sa mère, je les appelle souvent.

L'Observateur
Samedi 9 Août 2014
Dakaractu




1.Posté par anitakhadafiste le 10/08/2014 22:51
Une dame bien



Dans la même rubrique :