Afrobasket : le Sénégal éliminé


Le Nigeria s’est qualifié en finale de l’Afrobasket masculin, en battant le Sénégal (88-79 ) en prolongation lors de la demi-finale disputée samedi à Tunis.
A la fin du temps réglementaire, les deux équipes étaient à égalité (76 partout). Les Lions menaient à la mi-temps (37-35). Le Sénégal est donc éliminé.
L’autre demi-finale de l’Afrobasket oppose, à 20 heures, la Tunisie, pays hôte de la compétition, à l’Angola, champion d’Afrique d’Afrique en titre.
Samedi 29 Août 2015
Dakaractu




1.Posté par Un Amoureux du Basket le 29/08/2015 22:02
Bonjour mes compatriotes,
Qu'on ne nous dise surtout pas qu'on a perdu parce qu'on n'a pas de rotation. Qu'on ne nous dise surtout pas qu'on est content d'aller à ce stade parce qu'on a été invité à cet Afrobasket.
Je ne voulais en aucun cas critiquer les coachs mais je ne comprend pas du tout leurs choix de s'entêter à garder des joueurs qui ne demandaient qu'à sortir un peu pour souffler surtout en début du troisième 1/4 temps.
Je dis que c'est inadmissible mais je savais que cela pouvait arriver parce que Cheikh Sarr disait dans un de ses interviews juste après le match contre l'Ouganda où il a fait tourner un peu son banc que c'était exceptionnel parce que dans les matchs difficiles, il n'y a aucune équipe qui pouvait se permettre de donner 10 mn de temps de jeu aux joueurs du banc comme si seuls les titulaires avaient de l'importance dans une équipe.
Ce n'est pas possible de réfléchir comme ça et j'ai trouvé que même dans ses temps-morts, Cheikh Sarr ne s'adressait qu'aux seuls joueurs du terrain comme s'il méprisait le reste (les joueurs du banc). Là, je ne dis pas que nos coachs ne connaissent pas le basket, je n'ai aucun doute sur leurs compétences mais je trouve inadmissible qu'il n'y ait pas eu un seul qui s'est rebellé pour dire que ça n'allait pas et qu'il fallait effectuer des changements.
D'ailleurs, je ne parle jamais de 5 majeur, je parle toujours de 5 de départ et 10 joueurs majeurs. Pour moi, le banc est plus important que ceux qui sont sur le terrain parce qu'il a le temps de voir les choses de l'extérieur et d'avoir ce regard extérieur qui est tellement important.
Cette confiance aveugle aux titulaires frise à l'adoration et je ne peux pas l'accepter. Il y a eu un grave problème de management, je dis bien management et ce n'est pas pardonnable.
Quand dans le dernier 1/4 temps, on reste 5 minutes sans marquer et qu'on encaisse tous les paniers adverses, cela veut dire tout simplement que les joueurs sont fatigués. Déjà, ils tiraient tous la langue en début de 3ème 1/4 temps sauf Gorgui qui avait une fatigue psychologique et je pense que notre façon de jouer lui a surtout pourri le match dès le départ parce qu'on ne sait pas lire et reproduire ce qui marche surtout contre cette équipe du Nigéria qui avait vraiment peur de nous et je vais y revenir plus loin.
Le rythme en attaque dans les cinq premières minutes était plein d'assurance et au niveau de la défense je n'ai pas compris pourquoi on aidait pas trop (défense individuelle) quand le porteur se rapprochait du panier et je l'avais dit hier. c'est pourquoi le pivot Lawal nous fait la misère.
En attaque, Antoine est un battant mais il faudrait qu'il apprenne à travailler sans ballon pour les autres en se déplaçant tout simplement. Il aime trop le ballon de telle sorte qu'il oublie souvent de suivre le cours du match. De ce fait il devient forcément quelqu'un qui bloque notre jeu et il bloque aussi Gorgui si par malheur il se trouve de son côté. Il faudrait que Dalmeida lui parle pour qu'il bouge, quitte à couper la raquette. Il insiste trop à toujours rester côté ballon. Il faut que le coach lui explique que ce n'est pas parce qu'on joue sans ballon qu'on ne joue pas du tout. D'habitude c'est souvent celui qui n'a pas encore touché le ballon qui finit par être le marqueur parce qu'ayant bénéficié du dernier décalage.
Pour moi même si Antoine nous a sorti un peu la tête de l'eau en deuxième 1/4 temps, il a été inexistant dans l'organisation du jeu qui s'est surtout reposée sur Xane. C'était l'occasion de le sortir un peu er afin qu'il retrouve ses esprits. C'est un jeune respectueux, c'est sûr que ça allait lui faire du bien et Dr Diop pouvait s'essayer dans la partie.
Seul Dalmeida jouait véritablement au basket et en plus il avait de la réussite. En attaque, j'ai souvent parlé de Gorgui comme ailier si toutefois il était bien pris à l'intérieur. J'ai toujours dit qu'il était adroit et que cela pouvait compenser le départ de Mohamed Faye. Une seule fois nous l'avons utilisé dans cette position à l'aile et c'était en fin de match avant la prolongation et c'était sur un pic and roll avec sortie à l'extérieur de Gorgui. Pourquoi, nous n'avons pas exploité cette possibilité en renforçant le secteur intérieur avec Sène, Mbodj et Thomas. Cela aurait permis de sortir Antoine et Malèye qui lui n'était pas là et je crois que c'est autre chose que physique ou adresse. Son regard fuyant avec une tête baissée en disait long sur son état psychologique. Notre force était à l'intérieur avec nos grands et un Gorgui à l'aile.
J'ai souvent dit que le duo Gorgui-Thomas pouvait être explosif. Thomas trouvait ses shoots en tête de raquette et quand ils sont montés sur lui, il a donné la balle à Gorgui à l'intérieur. Malheureusement quand les Nigérians ont compris et que Thomas été pris en tête de raquette avec la balle, il n'y avait aucun ailier pour comprendre qu'il fallait écarter et se mettre très loin du panier pour obliger encore les Nigérians à quitter leur base afin de permettre à Gorgui d'être en sécurité pour demander la balle dans la raquette.
Avant le match, je parlais de notre zone 1-2-2 qu'on a utilisée uniquement en zone-pressing tout terrain. Une fois que les Nigérians étaient sortis de leur zone, on se mettait tout de suite en zone 2-1-2 ou 2-3 comme disent certains.
Je pensais au départ qu'on n'a pas continué cette défense 2-1-2 jusqu'à la fin de la première mi-temps parce qu'on craignait trop leur poste Lawal ou tout simplement parce qu'on voulait alterner pour brouiller les cartes. Et heureusement que les Nigériens attaquaient très mal notre zone 2-1-2 puisque le meneur ne fixait pas la première ligne et ils oubliaient le seul joueur libre qui était à 45 degrés à l'opposé du ballon.
En deuxième mi-temps quand j'ai vu qu'on continuait à défendre en 2-1-2, j'ai pensé au pire malgré les deux paniers primés de Thomas. J'ai vu que les Nigérians allaient privilégier le jeu extérieur et la preuve, ils nous ont passé que des trois points. Tout le monde sait qu'on ne sait pas trop attaquer la zone parce que tout simplement on ne sait pas la faire, c'est simple comme bonjour. C'est encore plus grave de défendre en 2-1-2 si on n'est pas capable d'expliquer à un de nos grands de la troisième ligne (externe) qu'il doit desserrer à l'intérieur pour sortir en première ligne en cas de passe transversale au joueur adverse qui est à 45 degrés. Je ne sais pas quel le coach qui pris comme décision qu'il fallait être à deux grands sur Lawal, c'est du n'importe quoi, il n'est pas dangereux ce gars en défense de zone parce qu'il craint les contre en deuxième rideau. C'est un joueur rapide et pour cela, il faut constamment lui contester la place préférentielle.
Hier, je n'ai parlé que de la dangerosité des joueurs de champ Nigérians et c'est pourquoi, j'ai parlé d'aide, de rotation défensive, d'écrans de retard, etc.
J'ai surtout parlé de zone 1-2-2 pour les contenir à l'extérieur en prenant des risques à l'intérieur, c'est normal et c'est pourquoi d'ailleurs j'ai demandé que tout le monde bloque son joueur avant de participer au rebond. Il n'était même pas exclu de mettre un grand en première ligne pour éviter les tirs en tête de raquette.
Aujourd'hui notre zone 2-1-2 ne pouvait marcher qu' exceptionnellement si Xane, Antoine et Malèye avaient du jus pour faire des kilomètres et des kms en défense avec toujours un intérieur de la 3ème ligne pour compenser à l'extérieur en cas de retard de ces derniers. Je vais parler sincèrement mais aucune de ces possibilités n'était possible aujourd'hui et c'est pourquoi, je ne comprend pas l'entêtement du staff technique.
Ce n'est pas tout cela que l'on appelle tactique, c'est plutôt faire à sa tête et c'est pourquoi, je suis surpris qu'il n'y ait eu personne sur le banc pour éclairer le coach qui peut être était pris dans le match, c'est un être humain.
Excusez-moi ! mais je ne crois pas à la victoire des Nigérians, on s'est laissé battre tout simplement, le management n'a pas été à la hauteur et je ne vais faire de la langue de bois.
Malgré tout, je félicite les joueurs, le staff technique parce qu'ils nous ont tous fait rêver même si on reste sur notre faim avec cette défaite très amère qu'on ne pourra jamais digérer. Personnellement, je le redis encore, je ne suis pas d'accord avec cette défaite et je ne serais jamais d'accord.
Depuis la fin du match, je suis en train d'écrire et je ne regarde même plus l'autre demi-finale, c'est comme ça !!!
Je pense que cette équipe nationale a du talent mais il faudra la renouveler en partie, c'est normal. Il nous faudra des joueurs de champ de talent assimilant totalement les fondamentaux individuels et collectifs. Ce sont les animateurs du jeu, ils doivent être capables de tout faire et c'est leur dangerosité qui va permettre aux intérieurs de s'exprimer.
Le basket où l'on dit qu'on a perdu parce que Malèye n'a pas retrouvé son adresse est d'une autre époque. Il doit dans ce cas avoir des dispositions pour attaquer le panier. De plus, il doit y avoir plusieurs Malèye parce que le basket moderne demande de la présence, de la polyvalence et surtout de la régularité.
L'heure est aux enseignements, il faut se préparer pour les échéances futures et avec le soutien de la Fédé et du Ministère, je pense que le titre sera pour la prochaine fois Inch Allah !
Je n'ai pas pu m'empêcher de rire quand j'ai appris que le directeur de cabinet du ministre des sports est arrivé hier avec liasses pour régler les primes. Et il y a un internaute qui s'est posé la question de savoir si les virements bancaires n'existaient pas au Sénégal . Ils existent bel et bien mais comme ils sont payants, on préfère prendre le risque de bourrer les valises.
On est pas encore sortis de l'auberge !!!
Merci encore à tous les intervenants et tous les lecteurs.
Il nous faut cette médaille de bronze demain Inch Allah !



Dans la même rubrique :