Afrique du Sud : hausse du nombre de meurtres, à près de 47 par jour


Afrique du Sud : hausse du nombre de meurtres, à près de 47 par jour
L'Afrique du Sud reste fortement exposée à la criminalité violente avec une recrudescence pour la deuxième année consécutive du nombre de meurtres, à près de 47 par jour, selon des chiffres officiels divulgués vendredi.

Durant l'année fiscale écoulée (avril 2013-mars 2014), le nombre de meurtres a augmenté de 5% à 17.068, a exposé la patronne de la police nationale sud-africaine Riah Phiyega, à la tête des quelque 195.000 policiers sud-africains. 

Le taux d'homicides pour 100.000 habitants a atteint 32,2, contre 31,1 l'année précédente. La moyenne mondiale se situe entre 6 et 7 homicides pour 100.000 habitants, selon le bureau des Nations unies contre la criminalité et la drogue (UNODC).

Il y a eu une augmentation des meurtres et nous sommes très inquiets car ce sont 800 environ de plus que l'an dernier, a-t-elle déclaré. La hausse des cambriolages violents (+12,7% l'an dernier) y a probablement contribué, selon elle.

Nous continuons à voir une diminution de la tendance générale de la criminalité, a-t-elle cependant insisté. En fait, si la courbe présentée aux médias témoigne d'un véritable effondrement du nombre de crimes au début de la dernière décennie, la situation évolue peu depuis cinq ans et la récession économique de 2009.

Les vols par effraction dans les voitures sont également repartis à la hausse l'an dernier (+3%), ainsi que les braquages de véhicules (+12,3%) et les braquages de banque (21 l'an dernier, soit +200%).

Les aggressions sexuelles restent également un fléau de la société sud-africaine, même si leur nombre a diminué l'an dernier. La police a enregistré 46.253 plaintes pour viols en 2013-14, en baisse en moyenne de 6,3% sauf au Cap oriental.

Le Cap oriental, province rurale de l'Afrique du Sud profonde, qui a vu naître Nelson Mandela, connaît des difficultés en terme d'agressions sexuelles visant des personnes âgées, a signalé la commissaire Riah Phiyega.

L'Afrique du Sud se classe parmi les dix pays les plus violents du monde, souligne le chercheur Johan Burger de l'Institut des études de sécurité (ISS, Pretoria), mais on ne sait rien de la situation dans le reste de l'Afrique car on est probablement l'un des seuls pays à publier ce type de statistiques.

Depuis cinq ans, les éruptions de violences durant des manifestations augmentent, et l'an dernier, il y a eu en moyenne cinq manifestations par jour qui ont tourné à l'émeute (1.907 au total), débordant des policiers mal formés ou insuffisants. L'effectif des unités de maintien de l'ordre va doubler d'ici trois ou quatre ans, a rappelé vendredi le ministre de la Police Nathi Nhleko.
Vendredi 19 Septembre 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :