Affaire foncière, famille de Macky Sall et débat politique : Le mensonge et la haine s’y mêlent ( Par Gaston Mbengue)


 
​Des énergumènes exempts d’honnêteté et des aventuriers de courte robe empestent le débat politique sénégalais en raison d’un déficit d’arguments contre l’adversaire politique, ils se refugient dans le mensonge et la haine. Le problème actuel de la démocratie sénégalaise est l’immixtion dans le jeu politique de personnes apocryphes dont le seul but est d’assombrir l’esprit public par des diatribes fallacieuses de bas étage.
 
​D’abord c’est un ancien Inspecteur du Impôts et Domaines, radié de la Fonction publique pour déloyauté et perfidie, énergumène arrogant et suffisant, inculte et limité, qui s’érige dans ce pays en acteur d’un jeu politique qui le dépasse et le surpasse. Depuis qu’il a été défénestré d’une Institution de l’Etat qu’il a voulu pervertir, il s’égare en mensonge et en rancune d’une bassesse animale. Il est bon que l’opinion publique comprenne une vérité. Ce type prétentieux et pompeux, a toujours eu une haine contre l’actuel Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan. Ce dernier fut Directeur général des Impôts et Domaines pendant des années. Le Monsieur qui y fut en service lui reproche de ne lui avoir jamais fait bénéficier de dividendes indues, ni de l’avoir promu à l’interne. Son éruption dans le débat politique n’est ainsi survenue qu’avec la nomination de cet ancien DG des Impôts et Domaines, Amadou Ba, aux responsabilités ministérielles actuelles qu’il occupe. Il nourrit aujourd’hui pour ce dernier et pour Macky Sall qui l’a responsabilisé une haine naturelle viscérale. Seule la question fiscale qu’il pervertit par le mensonge est son domaine d’intervention. C’est la preuve de ses flagrantes limites qui le disqualifient.

Ensuite, il y a cet ancien membre du cabinet de communication de Karim Wade, ancien membre du PDS et de la Génération du Concret, prétendu journaliste dont la plume n’a brillé nulle part qui s’engage dans le débat politique qu’il infecte de fausseté et de méchanceté. Le PDS le connait bien pour avoir vite pris ses distances avec lui à cause de sa mythomanie politique. La preuve est cette spirale de mensonges proférés par cet ancien de la Génération du Concret et aussi de cet ancien Ministre Membre du Cabinet de Me Wade, responsable politique libéral à Kaffrine contre le Directeur des Domaines Mamadou Mamour Diallo. Perdus dans l’arène du débat vertueux, ces deux anciens du régime de Wade ont eu pour cible ce Haut Cadre des Impôts et Domaines dont le seul tort est d’avoir osé descendre dans l’arène politique pour soutenir le Président Macky Sall. Et finalement, pour des gens de l’opposition comme ces Messieurs, tout être qui est avec Macky Sall serait à combattre. Aucun argument sérieux, aucune éthique, aucune vision ne les animent.  C’est dommage !

Enfin c’est aussi dommage que les Sénégalais soient ébahis par ce député-maire, paranoïaque et n’ayant que l’arrogance et la violence comme arme qui se singularise toujours par la fausseté. Après avoir attaqué en vain le Président de la République, ensuite son Premier Ministre Mouhammed Boune Abdallah Dionne, puis son frère et son épouse, il vise maintenant le fils du Président, jeune citoyen sénégalais inconnu de l’espace public politique. La   sale volonté de cet arrogant perturbateur d’Institution est de jeter le discrédit sur la famille de Macky Sall, un homme à qui le destin a confié la direction du Sénégal. C’est la preuve d’une opposition déserte qui vit la tragédie de l’impertinence en mentant même sur une question foncière dont ils ignorent ou feignent d’ignorer la véracité des faits.

La vérité sur le titre foncier BERTIN de Bambilor

La fausseté est de vouloir effacer la responsabilité de celui dont il a beaucoup bouffé du régime via son fils Karim. En attribuant la responsabilité du scandale foncier à Monsieur Mamadou Mamour Diallo, il ment, triche et se laisse aller à la facilité. En 2011, Abdoulaye Wade a acheté à ses frais l’immense domaine du Général Bertin que le Président Senghor a offert à ce dernier. Aux populations et aux autorités religieuses de la cité qui y avaient élu domicile, wade s’accapare de la terre en leur promettant une redistribution équitable pour une tranquillité sociale. Mais en lieu et place, Wade mit en scelle l’Etat qui était entre ses mains pour procéder à une prédation intégrale du vaste domaine en le partageant à ses amis, responsables politiques et même dignitaires musulmans et coutumiers dont on tait le nom par respect à leur mémoire. Les populations de Bambilor qui, depuis des décennies ont vécu dans cet espace, se sont alors retrouvées trompées, spoliées et ensuite déguerpies par des bulldozers du domaine Bertin. Donc le prédateur de domaine foncier de Bambilor est bien et reste Wade.
​Il faut être faux, malveillant et malhonnête de vouloir effacer la responsabilité de Wade lui-même qui en tant que Président de la République d’alors a tout manigancé et piloté comme un pirate chasseur de trésor. C’est l’inculture et la haine simple qui orientent la pensée de ces haineux dont la méchanceté n’a d’égale que les mauvaises intentions démoniaques.
​Personnellement, je lance un défi à ces énergumènes de descendre dans l’arène des idées pertinentes et de la morale. Je dis bien morale car je suis à l’aise d’être un homme jamais convoqué aux bancs des accusés de trafiquant de drogue et ne vivant qu’à la sueur de son front sans jamais dépendre d’une tierce personne, ni d’un appareil politicien. La morale est gage de crédibilité.
​Heureusement qu’une leçon est déjà servie depuis le 19ème siècle par Zola : « En politique, ceux qui sont perdus sont aux abois. Ils aboient et restent de tristes aboyeurs».
Gaston Mbengue
Président Mouvement Nangu dogalu Yalla
 
Lundi 3 Avril 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :