Affaire du Lamantin : Eric Philibert s'adresse à la presse (communiqué).


Affaire du Lamantin : Eric Philibert s'adresse à la presse (communiqué).
      Mesdames et Messieurs Les journalistes,
A la lecture des articles relatant  l’affaire de soi-disant saisie de drogue au  Lamantin Beach hotel de Saly qui a subit un grave incendie l’an passé et comme le précise l’enquête de gendarmerie a pour cause l’ordre de Madame Wade ex-première Dame à ces jardiniers de bruler des
herbes sèches  et dont nous remercions les services publics d’avoir éclairé la provenance de cet incendie mais nous confirmons n’avoir reçu même pas un mot d’excuse. Je tiens à vous apporter les informations suivantes : 1/ ma maison n’a jamais été fouillée, il n’y a jamais eu de
perquisition chez moi 2/je n’ai jamais été arrêté 3/je n’ai absolument pas été entendu ce week-end ou avant 4/personne n’a fuit et personne ne s’est réfugié à l’ambassade de France, ce serait insulter ma patrie que de le prétendre comme certains l’on fait, j’espère que la France saura dénoncer ces accusations calomnieuses et saura porter plainte pour ces actes illégaux provenant de certains journalistes sans doute manipulés dans le cadre de cette affaire. 5/Au contraire, nous cherchions à aider la justice Senegalaise en facilitant le travail des enquêteurs dans cette affaire. 6/Dés que ce problème est survenu, nous avons conjointement informés l’ambassade de France, les officiers des douanes sénégalaises, ainsi que le Procureur de la république bien avant que les douanes de M’Bour fournissent un quelconque rapport. Je rappel, que nous avons demandé conseil pendant la nuit à un fonctionnaire de la Justice qui a été joint par nous même le Jeudi 27/09/2012 vers 23h00 par téléphone. Cette même personne nous a conseillé simplement de nous rapprocher de la justice et de relater notre version des faits afin que justice soit faite en nous précisant bien évidemment que le senegal était un pays de droit. Le lendemain, soit le 28/09 à 08h00 du matin, le consulat de France était aussi informé suite à un entretien dans leurs bureaux . Vers 11h00, ce même jour les Officiers des douanes ont aussi été informés de ma version des faits, j’ étais personnellement libre dans leur bureaux et Monsieur le Procureur de la république à Thiès a été saisi de la plainte de Mr BERTRAND TOULY pour « CHANTAGE, TENTATIVE D EXTORSION DE FONDS, MENACES ET CORRUPTION ET TOUTE AUTRE DELIT. 7/Nous avons dés le 29 pu constater les calomnies de certains amateurs journalistes qui n’ont pas pris la peine vérifier des informations et qui se sont simplement faits manipulés à une heure tardive alors que le Patron du journal  L’enquête dormait. Ces journalistes devraient se demander pourquoi on a tenté de les manipuler, et pourquoi la très simple vérité ne m’a jamais été demandée avant la venue de MONSIEUR AMADOU FALL DE LA GAZETTE DANS MON BUREAU ! Un simple appel aurait suffit à informer les lecteurs de façon plus professionnelle. 8/Le PDG de l’hôtel Lamantin Beach a déjeuné dans son hôtel au beau milieu des clients, le directeur que je suis les a salué, et a fait son travail normalement le 27/09 puis a travaillé  toute la journée avec moi, s’est déplacé à Dakar, décidé de ne pas subir de chantage dans le cadre d’un très vaste coup monté, Coup monté par qui c’est la question ? Peut-être des anciens amis , peut-être des jaloux ? le fait
d’avoir eu le courage de croire dans la destination senegal et de reconstruire son hôtel en 8 mois pour ouvrir avant la saison pourrait déranger ? qui ? on ne le sait aps en tous cas certainement pas nos confrères. On ne sait pas à ce jour, et nous cherchons à savoir, personne ne sait mais nous faisons confiance à la justice Sénégalaise pour éclaircir tout cela. 9/le 28 nous avons souhaité dés l’ouverture des bureaux avancer notre
vérité non pas dans la presse à scandale mais plutôt auprès des administrations concernées. 10/ les 29 et 30, Mr TOULY et moi-même avons travaillé dans notre hôtel afin de préparer notre saison et de servir au mieux nos clients comme nous l’avons toujours fait. 11/ ce jour, curieusement après 96 heures ! soit 4 jours pleins, les douaniers ont ouvert une enquête ? Pourquoi attendre aussi longtemps, pourquoi favoriser les erreurs de la presse ? Seuls les douaniers et nous-mêmes étions informés ? donc qui a mal informé, Pourquoi ? pourquoi continue-t-on a mettre ma photo encore ce jour malgré les démentis de nombreuses publications ? Quii est derrière toute cette manipulation de la presse? Nous pensons que seule la justice pourra répondre à ces questions.
Eric PHILIBERT
Directeur
00 221 33 957 07 77
www.lelamantin.com
Mercredi 3 Octobre 2012




1.Posté par Sophie le 03/10/2012 16:27
Envi d'éliminer le stress et la fatigue ?
Laissez vous séduire par un bon massage doux ou tonique, dans un cadre enchanteur et très discret !!!
Faites nous confiance et nous faisons le reste.
Tel: 33 865 25 21 / 70 829 95 95

2.Posté par ali le 03/10/2012 20:32
Je ne vous connais pas monsieur , mais je vous crois .. Je sais que dans ce pays le mensonge propere plus que la verite . La presse sense informe est devenue la source mem de la desinformation et de la manupilation .. Des journalistes comme Cheikh Mbacke Guissse sont des corrompus jsuqu'aux os et travaillent au plus offrants .. Cette vermine et ses semblables peuple les salles de redaction et se fiche d'informer juste et sont plus preoccupe par ranconner des gens ou travvailler commesdes mercenaires ...
La douane , n'en parlons mem pas , ils ne sont pas corrompus ,ils sont seulemnet des voleurs .. Au senegal , la douane , la police et la gendarmerie sont juste des milices armee qui sous le pretexte de force publique volent les braves populations...
Je vous encourage a resister et a ne pas se plier a des corrompu au service de leur poche seulement .

3.Posté par DEUG le 04/10/2012 05:32
C EST UN GRAND MENTEUR CE GARS SON COMPLICE ET DIRECTEUR EST INCULPE POUR TRAFIC DE DROGUES IL NE PEUT NE PAS ETRE AU COURANT .LE SENEGAL NE SAURAIT ETRE LE PARADIS DES NARCOS

4.Posté par LA VERITE le 04/10/2012 05:36
DAKARACTU.COM A croire que la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif) avait vu venir l’affaire qui secoue le monde de l’hôtellerie à Saly, après l’interpellation de Bernard Touly, directeur général du sélect Lamantin. Un dossier de la Centif adressé par le parquet de Dakar à la Section Des Recherches, fait état de soupçons à l'endroit des propriétaires d’un autre hôtel huppé de Saly ; les interessés seraient de connivence avec le cartel de la drogue. La Centif s'est fondés sur deux éléments essentiels. Tout d'abord, une somme de 6 milliards de Fcfa a été virée vers Dakar pour l’achat d'un hôtel à un grand groupe Français alors que le montant réel de la transaction ne correspondait pas. Ensuite, la transaction effectuée, la moitié des actions de l’hôtel a été revendue, en moins de quarante huit heures deux fois plus cher que le prix initial, à des ressortissants de la Colombie avant de devenir «Baobab Saly » ou «Baobab Decameron ». De quoi éveiller bien sûr l'attention... Les enquêteurs de la Section des Recherches peinent cependant à entendre le principal mis en cause ; un problème de taille car celui-ci n’a jamais mis les pieds au Sénégal.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016