Affaire des terres de Fanaye : Interpellé par les députés, Aliou Sow se dit indifférent


Affaire des terres de Fanaye : Interpellé par les députés, Aliou Sow se dit indifférent
Le ministre de la Décentralisation et des Collectivités locales a clarifié sa position hier, sur l’affaire des terres de Fanaye qui s’est soldée par une mort d’homme. Selon Aliou Sow, que le projet ne soit pas conforme avec les intérêts des populations et qu’il soit arrêté, cela le laisse indifférent.

Devant les députés hier, à l’Assemblée où il défendait le projet de budget 2012 de son ministère chargé de la décentralisation et des collectivités locales, Aliou Sow a apporté sa position sur l’affaire de Fanaye. Répondant aux questions des élus de la Nation qui l’ont interpellé, le ministre s’est voulu clair :’Je n’ai aucun intérêt particulier, aucun intérêt personnel à part veiller à ce que les collectivités locales sanctionnent en conformité avec les lois et règlements et veiller à consolider la cohésion sociale. Que le projet ne soit pas conforme avec les intérêts des populations et qu’il soit arrêté, ça me laisse froid, que les gens parviennent à rapprocher leurs positions, ça me laisse froid, mais nous serons heureux que tout le monde se retrouve en paix, que la compréhension se généralise et que l’action de l’action du Président se réalise’.
Selon toujours Aliou Sow, le Premier ministre qui est son Chef hiérarchique a demandé l’arrêt des travaux, il s’en limite à ça. Tout en soulignant qu’il y a ‘des enjeux politiques, culturels et sociaux énormes’ dans cette affaire. Il soutient qu’ ’il ne me revient pas de suspendre, ni d’arrêter, ni d’annuler. Je n’ai pas ce pouvoir, je n’ai pas à juger ou non de la pertinence, je m’occupe de la légalité, je ne m’immisce pas’. D’ailleurs, informe-t-il, ‘déjà en 2009, j’avais envoyé une circulaire à tous les élus locaux du Sénégal pour leur dire, eu égard à la sensibilité de la question foncière, désormais, il ne faut plus attribuer une parcelle de terre à un investisseur étranger, sans pour autant me faire parvenir le projet en question, pour que je puisse recueillir l’avis technique du secteur concerné’.

A en croire le ministre des collectivités locales, son rôle s’arrête, à travers l’administration territoriale, de représenter le Président de la République et tous les ministres du gouvernement, de procéder à la vérification de la légalité des actes pris par les communautés rurales.

Charles Malick SARR

( WALF )
Samedi 12 Novembre 2011




1.Posté par papy1 le 12/11/2011 09:16
Il est temps les Autorités Sénégalaises demandent a la population de Casamance de cesser de participer et voter dans les élections gambiennes. Lors des dernières élections de 2006 on voyait ces milliers de personnes loges dans des hôtels, des écoles car ne résident pas en Gambie. Immédiatement après les élections la majorité retourne au bercail. Cette population sudiste est revenue en grand nombre cette année et représente plus du quart soit 200.000 inscrits dans le registre électorale de la Gambie. Les Gambiens le savent PERTINEMMENT mais n'osent pas affronter Yaya Jammeh ouvertement. Ce que les étrangers votants oublient est que leurs photos et leurs empreintes digitales sont loges dans les logicielles de registres électorales. Ces personnes seront poursuivies par la justice tôt ou tard.
Les Autorités Sénégalaises doivent aider leurs cousins gambiens et dissuader les casacais surtout les diolas de s'abstenir des élections gambiennes. Les gambiens sont très remontes contre eux.
Les Gambiens sont très remontes surtout contre les diolas de la Casamance qui traversent la frontière pour venir s'inscrire et voter en Gambie et la représailles sera EVIDENTE le jour ou Jammeh ne sera plus au pouvoir.
Le Gouvernement du Sénégal doit pas prendre ses responsabilités et mettre FIN a cette activité ILLEGALE et INJUSTE. Le prendre a la légère, les conséquences peuvent être désastreuses dans un futur proche et l'Ambassade du Sénégal en Gambie est au courant de cet état de fait illégale.

2.Posté par Mbagnick le 12/11/2011 10:30
Ce ministron de Gorgui est malade. La froideur ne gouverne pas ce grand pays qu'est le Sénégal. En réalité, tous ses échecs et aveux d'impuissance démontrent qu'il n'a pas les coudées franches pour diriger un département ministériel. Il est entrain, pas ses actes et sorties maladroits et meurtriers, de donner un mauvais exemple d'une jeunesse pourtant avertie et mûre, véritable force vive de notre nation. Abdoulaye Wade moo gnou toogne; Il doit le démissionner avant qu'il ne soit trop tard pour lui. Nguur khadioul si bopou......Dommage!

3.Posté par Camou le 12/11/2011 10:57
20 000 ha octroyé et mort d'hommes il reste indifférent..?????

4.Posté par mezasrr le 12/11/2011 12:56
ce jeune est devenu fou



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016