Affaire de la caisse d'avance : La confrontation touche à sa fin, le juge a besoin de justificatifs


Affaire de la caisse d'avance : La confrontation touche à sa fin, le juge a besoin de justificatifs
Le Maire de Dakar, Khalifa Sall vient de quitter le bureau du Doyen des juges, après avoir été entendu pendant 4 heures par le juge d'instruction chargé de l'affaire de la caisse d'avance. En quelques heures, le Doyen des juges a épuisé les questions qu'il avait à poser à Khalifa Sall et Cie. 
Durant l'audition, l'édile a été confronté à d'autres protagonistes de l'affaire. Il s'agit de Mbaye Touré, Directeur administratif et financier (DAF) de la Ville et l’actuel percepteur municipal ainsi que son prédécesseur. Le Maire a été mis en présence de ces derniers « de manière à confronter leurs versions », selon une source judiciaire. Le juge a tenté de vérifier la crédibilité des déclarations de Khalifa Sall et Cie, qui ont été entendus séparément, la semaine dernière.  
La gestion des fonds de la Mairie de Dakar a été au cœur de la confrontation. L'édile et ses présumés complices ont été appelés à détailler sur la gestion de la caisse d'avance. Après avoir beaucoup disserté sur le fait de savoir si les mis en cause se sont appropriés des fonds de la Ville, ils ont nié, en bloc. « La caisse d'avance, c'est comme les fonds politiques », a encore déclaré le Maire de Dakar. 
Ensuite, le juge s'est penché sur des faits plus concrets : le volet financier de cette affaire. Le magistrat instructeur a demandé des justificatifs sur l'utilisation des fonds affectés aux dépenses de fonctionnement. En fait, l'un des reproches faits à Mbaye Touré est d'avoir mis à la disposition de Khalifa Sall des fonds destinés au fonctionnement, « qui ont été utilisés ailleurs ».  Le volet des dépenses consacrées aux fêtes et cérémonies publiques a été aussi au cœur de la confrontation. Nous y reviendrons…
Jeudi 23 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :