Affaire de la cache d’armes à Bouaké : SoulToSoul ressort libre de la gendarmerie

La découverte d'une cache d'armes à Bouaké, épicentre de la contestation des soldats mutins, fait beaucoup de bruit en Côte d'Ivoire. Un proche du président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, était convoqué vendredi main 26 mai par la gendarmerie du quartier du Plateau à Abidjan. C'est dans l'une des propriétés de Souleymane Kamagaté qu'on aurait retrouvé, il y a une dizaine de jours, des kalachnikovs, des munitions et des lance-roquettes au plus fort des mutineries.


L’entretien entre Souleymane Kamagate Kone, alias SoulToSoul, et le procureur Souleymane Meité aura duré plus de trois heures. Selon les sources de RFI, l’entretien fut assez paisible et plus long que prévu tant le directeur du protocole du président de l’Assemblée nationale semblait ne pas avoir grand-chose à révéler sur cette affaire de cache d’armes présumée dans l’une de ses résidences à Bouaké.

Il y a quinze jours au plus fort de la mutinerie dans la seconde ville du pays, l’une de ses villas a été cambriolée et des dizaines de caisses d’armes vides se sont retrouvées éparpillées dans sa demeure. Au lendemain de cette découverte les mutins se trouvaient flanqués de kalachnikov, de fusils mitrailleurs et lance-roquette flambant neuf sur les corridors d’accès à la ville et les tirs en l’air reprenaient de plus belle.

Comment ses armes se sont-elles retrouvées chez SoulToSoul ? Qui les a achetées et acheminées ? En quelle quantité ? Ce sont probablement ces questions que le procureur Meité et le capitaine Ouattara Begnan de la section de recherches de la gendarmerie ont posées lors de cette convocation.

SoulToSoul est ressorti libre de la gendarmerie du Plateau vers13h00, non sans une convocation qui l’oblige à revenir lundi finir de s’expliquer devant le procureur.
Vendredi 26 Mai 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :