Affaire Thierno Ousmane Sy : acharnement politique ou faits probants ?


Affaire Thierno Ousmane Sy : acharnement politique ou faits probants ?
DAKARACTU.COM Thierno Ousmane Sy alias TOS, est en prison depuis bientôt un an, incriminé dans le sulfureux dossier de la licence Sudatel. Il lui serait reproché d’avoir perçu des commissions occultes et favorisé en retour un blanchiment d'argent. Ainsi, selon des sources vérifiées, il serait dans le collimateur des services américains d'enquête financière qui veulent farfouiller dans toutes ces affaires nébuleuses qui se sont déroulées sur le sol américain. Peut-être est-il même plus en sécurité à Rebeuss, à l’abri d’une traque autrement plus implacable, celle des services américains.
 
Que lui reprocherait-on?
 
Au moment où la société de droit américain, Millicom, propriétaire de Tigo, à l’époque Sentel, cherchait à consolider ses attaches commerciales au Sénégal, Thierno Ousmane Sy et son compagnon de «Monopoly» Karim Wade, auraient tenté de faire monter quelques enchères lors des négociations en vue de la réévaluation du prix de vente de la licence accordée par l’Etat sénégalais à Millicom, notamment pour le volet de la 3G. Comme qui dirait une tentative de chantage et d’extorsion de fonds en échange de quelques faveurs qu’ils avaient promises à leurs interlocuteurs. Millicom a bien sûr refusé le deal proposé par les deux hommes, mais s’en est ouverte aux autorités américaines, pour se plaindre de cette manœuvre indélicate.
 
 Lesquelles autorités, notamment leurs policiers financiers, se sont alors mises à surveiller comme du lait sur le feu toutes les transactions de TOS sur le territoire américain, et sont tombées sur des mouvements de fonds (près d’une dizaine de millions de dollars) qu’elles auraient qualifiés de suspects, entre Dubaï, Londres, et les Etats-Unis. Du coup, elles n’auraient qu’une hâte : demander des explications à Thierno Ousmane Sy sur ces opérations financières douteuses et ces mouvements de fonds suspects.
 
Pour en revenir au titre, pourquoi TOS, poursuivi pour blanchiment et qui prétend que son argent lui vient de son business (inconnu avant l’alternance de 2000), n’arrive t-il pas à établir clairement l’origine licite donc traçable de ses millions de dollars identifiés ?
 
Pourtant, tous les jours, certaines personnes suspectées à tort de blanchiment d’argent arrivent à démontrer le contraire devant nos Juges et Procureurs et ainsi voir les poursuites contres elles abandonnées.  
 
Autant dire que TOS est encore plus en sécurité à Dakar, avec notre Justice plus conciliante qu’avec celle de nos partenaires américains réputés plus implacables avec les délits financiers internationaux depuis les attentats du 11 septembre et la lutte contre les réseaux douteux de transfert d’argent. 
Jeudi 8 Mai 2014




1.Posté par daouda le 08/05/2014 19:54
PLAIDOYER POUR THIERNO OUSMANE SY

Je n'ai pas l’habitus de me prononcer sur la traque des bien supposés mal acquis, mais l'arrestation de Thierno Ousmane SY -TOS- me révolte en ce sens que celui-ci est arrêté après avoir fait entrer 89 milliards (officiel) dans les caisses de l’État.

A ce jour, la licence de Sudatel est la plus chère des 3 opérateurs. Sonatel a eu gratuitement Alizé, Sentel a payé 50 millions ce que le régime de Wade a contesté, Il (SENTEL) leur fut alors autorisé de continuer à exercer leurs activités de façon transitoire, avec la promesse de se retrouver avec l’État pour fixer le prix de la licence en se référant sur la vente d’une troisième licence téléphonique . Tigo dans ses calculs les optimistes, ne pensait pas qu'on pouvait dépasser 50 milliards pour la 3ème licence et s'était en conséquence, préparé à verser cette somme à l'Etat du Sénégal au cas où.

Après la vente de la 3ème licence à 200 millions de dollars, Tigo refusa de s’acquitter de son engagement et proposa à l'Etat du Sénégal 100 millions de dollars ce que naturellement le gouvernement refusa. C'est ce que le gouvernement de Abdou Mbaye vient d'accepter en faisant du coup, faire perdre à l'Etat du Sénégal près de 40 milliards de CFA si l'on se réfère à la vente de la licence Sudatel.

En effet, si l'on en croit à l'APS, un montant de 53 milliards de FCFA a été avancé par le site officiel du Gouvernement « Millicom s’engage à verser, au titre de cet accord, 103 millions de dollars US (près de 53 milliards de francs CFA) suivant un échéancier contenu dans le document final à signer entre les deux parties » et l'alignement des termes de cette licence actuelle sur ceux des autres opérateurs, y compris la 3G.

Là où Sudatel avec 0 client (lorsque Sudatel acquérait sa licence, il n'avait pas encore de client au Sénégal) a accepté de payer 89 milliards, voilà que Tigo avec 2,4 millions d'abonnés d'après l'ARTP, ne daigne payer que 53 milliards, Pourquoi devrons nous perdre près de 40 milliards,

Si TOS devrait payer parce qu'il nous a fait perdre 10 milliards, que faire alors de ceux-là qui nous ont fait perdre 36 milliards. TOS a tout notre soutien pour avoir fait entrer près de 100 milliards dans les caisses de l'Etat et puis TOS est aussi le père de la RUTEL, cette redevance sur les appels téléphoniques qui fait entrer des milliards chaque année dans les caisses de l'Etat,

Non à l'injustice !

2.Posté par Tronche pas sûre le 08/05/2014 21:52
Rien que cette tête est un fait probant.

3.Posté par mambaye niang le 08/05/2014 22:02
c faux

4.Posté par Mame Amadou kane le 09/05/2014 12:52
POINT DE VUE : THIERNO OUSMANE SY OU L’AGNEAU DU SACRIFICE
Depuis plus d’un an, le jeune Thierno Ousmane Sy est mis en prison pour dit-on, des motifs fallacieux de corruption . Une condamnation qui laisse pantois beaucoup de sénégalais car, après avoir bénéficié par trois fois d’une liberté provisoire par des magistrats connus pour leur liberté et leur indépendance, le gouvernement continue de maintenir ce garçon, dont le seul tort est d’être le fils de Cheikh Tidjane Sy. En vérité, Thierno Ousmane Sy est retenu en prison par le gouvernement du Président Macky Sall. Il n’y a pas à chercher de midi à quatorze heures : On veut se venger de Cheikh Tidjane Sy et ne pouvant mettre la main sur lui, on s’en prend à son fils. Voilà le film de ce Sénégal de Monsieur Macky Sall qui pense que gouverner ; c’est se venger de tous ceux qu’il croit être ses ennemis. En vérité, Macky Sall est rancunier et il le démontre à chaque fois qu’il en a l’occasion. En Cheikh Tidjane, il voit un ennemi juré. N’oublions pas qu’ils ont été tous deux ministres de l’intérieur. Et des dossiers compromettants pourraient bien exister entre. Aussi, en retenant le fils, le père pourrait sortir de son mutisme….Simples supputations qui laissent cependant place à la réflexion intelligente. Mais dans toute cette histoire, il n’y a que ce garçon qui paie les pots cassés. Thierno Ousmane croupit pour le délit de corruption ? Alors, posons-nous cette question si bête : Si Thierno Ousmane est un corrompu et qu’il soit condamné pour ce délit, qui en est le corrupteur ? La Sudatel ? L’état du Sénégal ? Qui Nom de Dieu ? A ce jour, le procureur (la voix du gouvernement) n’a jamais posé sur la table des juges les raisons de son maintien en prison. Tout juste, se prévaut-il de son « droit » de le retenir jusqu’à ce que le chef accepte de le libérer. Une bonne raison de relever cette dictature rampante qui s’empare des libertés des citoyens depuis que le Président Macky Sall a pris le pouvoir. Mais une telle attitude ne peut être une surprise pour qui connait le chef. Il pense que tout se règle par la force. Devant voter sans carte d’identité nationale dans son fief de Fatick, il force les portes de l’urne pour accomplir son devoir citoyen. Etant ministre de l’intérieur, il s’en était pris aux chauffeurs par un décret ; « Tolérance Zéro ! » disait-il à l’époque. La presse ne le surnomme- t’elle pas « Niangal » ? Voilà donc cet homme qui fait dire au défenseur des droits de l’homme Assane Diouma Ndiaye cette boutade suivante en parlant du sort réservé à Thierno Ousmane Sy : « Nous pensons qu’en matière d’information, c’est le juge d’instruction qui a l’opportunité de la détention, parce que c’est lui qui juge de la nécessité de la détention ou non et il instruit à charge ou à décharge ». Et Assane Diouma Ndiaye de continuer : « il est regrettable aujourd’hui que trois décision de liberté provisoire ordonnées par des magistrats aient pu être anéanties du simple fait de l’appel du parquet ». Mais, lui, Assane Diouma Ndiaye, comme tout bon citoyen épris de justice le sait, « le parquet n’est pas maître de la procédure d’information ». Mais aussi : « La justice n’est pas une arme de règlements de comptes ». Voilà une belle phrase de sagesse que le président Macky Sall et son gouvernement gagneraient à comprendre car, demain, eux ou leurs familles pourraient subir le même sort. Qui tue par les armes, périra par les armes. A bon entendeur ; Salut !

5.Posté par Xeme le 09/05/2014 13:50
C'est quoi cette idiotie d'article ?
Les Latif Coulibaly accusent TOS d'avoir reçu des pots de vin. Ce qui supposent qu'ils se disent que TOS est un coursier d'une société étrangère qui cherchait à s'implanter au Sénégal, qui utilise son coursier pour y arriver, et le paie. Donc ces genres de coursiers existent. On est d'accord ?
La Sudatel est soudanaise. Orange est française. Tigo est américaine. Pour le moment, sur les trois, c'est la soudanaise qui a fait plus pour le Sénégal pour avoir sa licence (89 milliards, 0 F et 50 millions pour Sudatel, Orange et Tigo) et c'est Sudatel qui est accusée d'être corruptrice ???? Sudatel a son coursier corrompu (même si ce coursier a fait gagner plus au Sénégal), mais est ce que Orange et Tigo n'ont pas leurs coursier ? Quelques éléments, en rappel, pour éviter de répondre non et de croire être sûr de soi.
A la veille de l'ouverture du Capital de la Sonatel une bulle médiatique avait été lancée par la clique des Latif Coulibaly. Cette bulle disait que Karim Wade était entré en partenariat avec des marocains pour acquérir la Sonatel, en commençant par des call-Center. Et cette bulle a été amplifiée par un journaliste du Nouvel Economiste, L. Hirsh (c'est une tradition sénégalaise qui veut que, l'info venue de France étant plus crédible, les amis d'ici, font dire ce qu'ils veulent aux amis de là-bas, puis le reprennent en Une, ici). En procès, en France, Karim gagne contre le nouvel Economiste. Et surtout, dans ce procès, la justice française rejette les "preuves" de l'accusé tirées d'un livre de Latif Coulibaly. On comprend ainsi, qu'en Janvier 2003, si France Télécom n'avait pas de coursiers payés pour lui baliser la route de l'acquisition de la Sonatel en dénonçant des marocains imaginaires, elle avait, quand même, des coursiers bénévoles pour le même travail. Car c'est connu Latif est assez propre pour écrire des "contes" payés. Seuls des gens comme TOS font ce genre de travail.
Tigo, l'américaine, a obtenu sa licence à 50 millions (contre 89 milliards de celle des "corrupteurs" de Sudatel). Un prix que le pouvoir sortant avait dénoncé. Mais là encore on s'est retrouvé avec des médias opposés aux intérêts de leur état et soutenant l'américaine. Et pourtant, la révision du prix a eu lieu. Le gouvernement d'Abdoul Mbaye a reçu de Tigo 53 milliards, sans trop de bruits médiatiques. Mais, toujours moins que la Sudatel du corrompu TOS. Il y a de temps en temps l'activation de l'information sur un FBI qui traque TOS. Mais, il faut se rappeler que le FBI est américain tout comme Tigo. Or c'est au Sénégal que l'on trouve des coursiers qui s'opposent aux intérêts de leur pays, mais aux USA, en France, en Europe, la police, la gendarmerie, les politiques, les affairistes, les médias travaillent tous, comme une seule voie, pour les intérêts de leurs entreprises, de leurs pays. Ils combattent tous les entreprises des autres pays concurrentes aux leurs. Alors, aucune surprise pour que le FBI, défendant son cher Milicom, et connaissant la presse sénégalaise, joue sa partition. Même sous Macky, il a suffit qu'on entende parler de la CRBC chinoise qui a gagné l'autoroute Thiès-Touba pour que la banque mondiale daigne nous sortir que cette CRBC est blacklistée pour fraude. Et pourtant Bolloré est installé au Port de Dakar sans appel d'offre au moment où il perd un procès, en France, sur plainte de Necotrans qui l'accuse de fraude qui lui a fait gagné le Port de Conakry. Bolloré a versé une compensation à Necotrans. Cette fraude donc, c'est la justice française qui la confirme, mais aucune banque mondiale, aucune presse sénégalaise pour y faire allusion.
Eux, ils sont dans leur logique, ou même dans la logique tout court. C'est à nous africains, à nous sénégalais de refuser d'être comme une meute de chiens à aboyer sur leurs concurrents par des arguments qu'eux même nous ont mis à la bouche. C'est à nous de comprendre qu'il s'agit de concurrence entre pays, entre entreprises, avec leur soutiens locaux. Le seul ridicule, c'est de vouloir y mettre une onction juridique. Tout le tapage n'est qu'une question de médias et donc de contrôle de l'opinion.

6.Posté par bou le 12/05/2014 13:27
vous devenez une presse menteuse. En quelle année vous avez annoncé l'implication du FBI dans l'affaire Ousmane Sy? aujourdhui encore vous nous parlez de cette implication qui vient de prendre forme. minable



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016