Affaire Magic Land : Pas de liberté provisoire pour Youssef Saleh et Cie

Le propriétaire du parc d’attraction « Magic Land », Youssef Saleh et deux de ses employés arrêtés suite à la mort d’un enfant qui est tombé du manège se sont vus refuser la liberté provisoire par le tribunal de flagrant délit. Ainsi, Youssef Saleh et ses deux collaborateurs seront fixés sur leur sort le 04 juillet prochain.
Cependant, le procureur a requis contre eux trois (03) mois ferme. La partie civile, dans sa plaidoirie, a même exigé une fermeture du parc d’attraction. Les avocats de la partie civile ont notamment réclamé une somme de 50 millions F Cfa en guise de dommages et intérêts.


Affaire Magic Land : Pas de liberté provisoire pour Youssef Saleh et Cie
DAKARACTU.COM Les parents de la victime, selon la Rfm, comptent avec les 50 millions F Cfa, mettre sur pied une fondation  pour la petite enfance. En ce qui concerne les deux autres enfants blessés qui avaient fort heureusement eu le réflexe de s’accrocher pendant l’incident, la partie civile demande qu’une somme de 10 millions F Cfa leur soit versée à chacun.  




Mardi 2 Juillet 2013
Notez


1.Posté par gb le 02/07/2013 19:59
very small 50 millions ,500 millions

2.Posté par Oumar DIOP le 03/07/2013 09:04
Il faudra enlever de cet endroit ce vieux parc d'attraction. Ce sal(eh) a certainement du ramasser ca et venir l'installer chez nous pour se faire des sous. Ce truc doit faire l'objet d'une visite de certification avant qu'on ne lui délivre une autorisation d'exploitation.

3.Posté par secu le 03/07/2013 09:09
On doit fermer ce parc d'attraction pour enfants jusqu'a nouvelle ordre.La plupart des roues sont en panne faute d'entretien. Pour raison de securite publique l'etat doit veririfier tout avant cela ne devienne un mourroir pour enfant. Mais les proprietaires ne pensent qu'a l'argent des petits enfants



Dans la même rubrique :
SALL CRASH !

SALL CRASH ! - 24/04/2014