DAKARACTU.COM

Affaire Karim Wade : pourquoi le Procureur Spécial n'est pas habilité à décerner un mandat d'arrêt international ?


Affaire Karim Wade : pourquoi le Procureur Spécial n'est pas habilité à décerner un mandat d'arrêt international ?
DAKARACTU.COM   Flash-back sur ce qu'il est convenu d'appeler "le cas Karim Wade" ! Singulièrement, pour faire remarquer que s'il devait y avoir chasse à l'homme dans le cadre de la traque des biens mal acquis sous Wade, la charge de lancer un mandat d'arrêt international reviendrait au juge d'instruction et non au Procureur Spécial, Alioune Ndao. Ce dernier représente dans cette Cour le ministère Public. C'est en substance la précision glanée auprès de sources généralement bien informées. Ces mêmes sources nous renseignent qu'outre cette prérogative qui revient au juge en charge du dossier,  les  mandats d'arrêt internationaux sont en fait des "notices rouges" délivrées par l'Organisation internationale de police criminelle : Interpol. A titre illustratif,  sous le nom de "notice rouge", Interpol s'entend la demande d'un pays pour obtenir le retour d'un suspect ou d'un criminel en vue de son jugement ou de la purge de sa peine. Il existe, cependant, sept types de notices ayant chacun un but différent. La notice rouge est utilisée pour demander l'arrestation (provisoire) en vue d'extradition d'individus recherchés, fondée sur un mandat d'arrêt ou une décision judiciaire.  La notice bleue est utilisée pour recueillir des informations complémentaire sur des individus concernant leurs identités, leur lieu de séjour ou leurs activités illicites dans le cadre d'une affaire pénale. Pour rappel, depuis 48 heures, une information a fini de se propager, comme une trainée de poudre, aussi bien au Sénégal que sur l'échiquier politico-financier international. Laquelle information, pour ceux qui n'ont pas suivi l'actualité fait état d'un mandat d'arrêt international à l'encontre de l'ancien ministre des Transports aériens, en l'occurrence Karim Wade. De sources généralement bien informées, il nous revient qu'aucun mandat d'arrêt n'a été, jusque-là, été lancé contre Wade fils. Qui plus est, nos interlocuteurs, au fait de ce dossier de la traque des biens mal acquis, font savoir que la Cour de répression de l'enrichissement illicite, ressuscité par le régime de Macky Sall, a certes déjà acquis son siège au Point E, mais, " pour l'heure n'est pas encore officiellement installé".  Pour dire que cette instance de répression n'est pas encore opérationnelle. Aussi, Dakar Actu est en mesure de révéler que pour lancer un mandat d'arrêt international, il faut, préalablement, un refus de déférer à une convocation. Or, nos sources jurent que tel  n'est pas encore le cas pour l'ex "ministre du ciel et de la terre", comme d'aucuns ont surnommé le non moins frangin de Sindiély Wade. Toujours est-il que des infos glanées au Prétoire de Dakar abondent dans le même sens, à savoir qu’aucun mandat international n’est lancé contre la personne, fût-il Karim Wade. L'entourage de ce dernier, interpelé par Dakar Actu, dit "ne pas en revenir, car Karim n'a pas fui !" A fortiori, "il n'a pas encore reçu de convocation dans le cadre de la traque des biens mal acquis sous Wade ".  Question: qui a, véritablement, intérêt à véhiculer une telle information ? Intox ? En tous les cas, Dakaractu suit cette affaire de près et vous promet d'y revenir.




Jeudi 1 Novembre 2012
Notez


1.Posté par Patriote le 01/11/2012 19:25
Voilà!C'était encore la manisfestation de la haine du GFM de youssou envers lui..Togne du galathie!

2.Posté par LE SAGE le 01/11/2012 19:59
DAOUDA MINE DE L'OBSERVATEUR RESTE DIGNE.
LE MENSONGE FAIT PARTI DES PLUS GRANDS PECHES QUI MENENT A L 'ENFER.UN SALAIRE DE MISERE NE VAUT PAS LE COUP.
JE SUIS POUR LA VERITE ET LA JUSTICE COMME NOTRE PRESIDENT MACKY.
NE PERMET PAS A DES GENS DE T'UTILISER COMME UN MOINS QUE RIEN. PERSONNE NE PRENDRA TA DEFENSE. QUI CONNAIT KARIM, SAIT QU'IL VA TRAINER DEVANT LES TRIBUNAUX.

3.Posté par degg deug le 02/11/2012 03:49
c samuel sarr et madicke niang. preuve à l'appui mais macky est sur leur pas. il vont le payer cher, je ne dirai pas qui je suis mais vous saurez bientot que ces deux vont payer cher ce qu'ils font a karim. c des vendus

4.Posté par D. C le 02/11/2012 13:10
je pense que la cour de répression de l'enrichissement illicite devra d'abord entendre les patrons de certains médias sénégalais sur l'origine de leurs fortunes parcequ'il y'a de l'argent mal acquis des ces entreprises de presse.Si pour de l'argent des médias font passer des informations diffamatoires et mensongéres , il y'a de quoi
demander à la justice de s'intéresser à leurs cas.
L'argent acquis pour diffamer et ou mentir vaut pire que celui en provenance de la drogue.



Dans la même rubrique :