Affaire Imam Ndao et Cie : Qui sont ces présumés terroristes sénégalais ?


Début Novembre 2015. Le Sénégal connait sa plus grande série d’arrestations d’individus supposés appartenir à des réseaux terroristes parmi lesquels des imams pointés du doigt pour leurs prêches salafistes. La tête de gondole de ce beau monde est l’Imam Alioune Badara Ndao arrêté par des éléments de la section de recherches de Colobane, le 27 octobre dernier 2015, à son domicile de N'gane de la commune de Kaolack.

De grosses sommes d’argent découvertes
 
Il sera inculpé pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, blanchiment de capitaux dans le cadre d’activités terroristes en bandes organisées et complicité entre autres chef d’accusation. L’imam Ndao a été perdu par l’importante somme d’argent liquide retrouvé chez lui ainsi qu’un téléphone satellitaire. Un autre Imam Mamadou Sall, sera aussi arrêté à ce titre. Il a été alpagué à la Cité Gabon. Propriétaire d’une société qui s’active dans le génie civil et l’informatique, il a été mis aux arrêts lui aussi, parce qu’il est soupçonné d’avoir des connexions avec des groupes radicaux. Ibrahima Hanne, un homme de 33 ans présenté comme un proche de l’imam Alioune Badara Ndao sera arrêté et mis en détention préventive pour « apologie du terrorisme. »
Auditionné sur le fond le 3 Mai dernier, l’Imam Ndao se défendra de prôner le terrorisme, indiquant qu’il était pour le djihadisme intellectuel. L’Imam se défendra aussi d’avoir tout rapport avec ses co-accusés dont les femmes d’un certain Makhtar Diokhané arrêté à la frontière Nigérienne alors qu’il rejoignait « Boko Haram ». 
Nos confrères du journal « EnQuête » révélait d’ailleurs que ce dernier avait été déféré au parquet hier mardi,  en même temps que trois autres Sénégalais. Il s’agit des nommés Omar Yaffa, Ibrahima Mballo et Cheikh Ibra Bâ, arrêtés également au Niger et présentés comme des djihadistes.
Diokhané fiché par les renseignements français et sénégalais détenaient aussi d’énormes sommes d’argent. C’est cette manne que les enquêteurs retrouveront chez lui et qui mènera à l’arrestation le  6 novembre 2015 de Coumba Niang et Marième Sow, respectivement belle-sœur et épouse de Makhtar Diokhané. Leur arrestation, révélait nos confrères de « l’Obs », a été musclée. « Des coups de feu ont été tirés par les éléments du Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (Gign) qui étaient venus les arrêter à la Cité Diounkhop à Sahm-Notaire (Guédiawaye). »

Macky Sall traité de « mécréant profanateur » par l’Imam Sèye

Dans le lot d’Imams arrêtés dans cette traque contre les djihadistes, l’Imam et professeur Ibrahima Sèye sort du lot. Poursuivi pour apologie du terrorisme, incitation à la désobéissance militaire et à l’intolérance religieuse, il a surtout traité le Chef de l’Etat et celui Américain, Barack Obama, de mécréants.
Professeur d’Histoire et Géographie au Lycée Alpha Molo Baldé de Kolda, Ibrahima Sèye avait été nommé en 2009 Imam Ratib des Ibadous de la ville, ses prêches radicaux ont atteint leur apogée le 3 avril 2015. Dans un sermon radical, il a cloué au pilori le président de la République ainsi que les confréries religieuses. Poussant plus loin, il indique même « préférer Ben Laden à Georges Bush. »
L’imam Sèye a été jugé aujourd’hui devant le tribunal correctionnel. Alors que le Procureur a requis une peine de 5 ans ferme, le juge a mis le verdict en délibéré pour le 1er juin prochain.
Jeudi 12 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :