Affaire Bygmalion : Le parquet demande le renvoi des mis en examen, dont Nicolas Sarkozy

Le parquet de Paris a requis le renvoi en correctionnelle des mis en examen, dont Nicolas Sarkozy, pour le délit de financement illégal de sa campagne présidentielle en 2012, dans l'affaire Bygmalion, ​rapportent nos confrères d'Europe .


Le parquet de Paris a demandé un procès pour Nicolas Sarkozy et treize autres mis en examen dans l'affaire Bygmalion, dernière étape avant un possible renvoi en correctionnelle qui assombrirait sa campagne pour la primaire de la droite.
Dans ses réquisitions, datées du 30 août, le parquet a demandé le renvoi de Nicolas Sarkozy pour financement illégal de campagne électorale, durant la présidentielle de 2012, ont indiqué à l'AFP des sources judiciaire et proches de l'enquête.
L'ancien président, qui avait été mis en examen en février, se voit reprocher notamment d'"avoir dépassé le plafond des dépenses électorales" et "fait état" dans son compte de campagne d'"éléments comptables sciemment minorés".
Vers un procès avant la primaire de la droite ? 
Il appartient maintenant aux juges d'instruction de suivre ou non ses réquisitions, dans un délai d'un mois minimum. D'éventuels recours de procédure sont toujours susceptibles de rallonger les délais mais l'hypothèse d'un renvoi en procès de l'ancien président avant la primaire de la droite pour la présidentielle de 2017, prévue les 20 et 27 novembre prochains, est réelle. Il peut aussi bénéficier d'un non-lieu.
Un renvoi en procès compliquerait sa tache, d'autant que Nicolas Sarkozy est aussi mis en examen pour corruption et trafic d'influence dans un autre dossier, soupçonné d'avoir tenté d'obtenir des informations secrètes dans une procédure le concernant auprès d'un magistrat à la Cour de cassation.
Et les attaques de ses rivaux ont commencé. "Qui imagine un seul instant le général de Gaulle mis en examen ?", a lancé fin août François Fillon.
Lundi 5 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :