«Affaire Barthélémy Diaz » et » Affaire Béthio Thioune » : Y a-t-il « deux poids et deux mesures » ?


«Affaire Barthélémy Diaz » et » Affaire Béthio Thioune » : Y a-t-il « deux poids et deux mesures » ?
Plusieurs commentateurs et analystes politiques n’ont pas manqué de répondre positivement à cette interrogation, en mettant mal à l’aise notre majorité politique qui gouverne notre pays depuis la chute historique du régime de Wade, le 25 Mars 2012.

Cette position repose sur l’octroi de la liberté provisoire à Bartélémy, et le refus de cette même liberté provisoire à Béthio, alors qu’ils sont tous les deux présumés coupables de meurtre !

Ce malaise résulte du fait, que nos adversaires, et mêmes certains des membres ou sympathisants de notre majorité politique, considèrent que c’est une violation de notre « crédo de respect strict de l’indépendance du Pouvoir judiciaire » par rapport à l’Exécutif et au Législatif.

Pis encore, en faisant élire Barthélémy, « Député » à l’Assemblée nationale, notre majorité donne l’impression de le soustraire à la Justice de notre pays, en lui permettant d’acquérir une « immunité parlementaire », alors qu’il ne jouit que d’une liberté provisoire !

Les professions de foi, répétées à maintes reprises, de Barthélémy Diaz, sur ses « dispositions à demander la levée de cette immunité » dès que la Justice aura besoin de continuer la procédure pendante le concernant, n’ont pas, apparemment, convaincu beaucoup de monde.

Pour ce qui est de Béthio Thioune, par contre, le respect de l’indépendance du Pouvoir judiciaire dans le cadre du nouveau régime de notre majorité politique dirigée par le Président Macky Sall, est attesté par la neutralité, publiquement affichée, des plus hautes Autorités du « Muridism », dans lequel, le prévenu jouit du statut de « Cheikh ».

Cela est illustré par le fait, qu’en dehors de ses fidèles appelés « tchiantacounes », aucune Autorité du « Muridism », ou aucun groupement s’y réclamant, n’a appelé la Confrérie pour faire pression sur notre régime. Ce qui témoigne du sentiment qu’ils ont, dans cette « Affaire », que, sous le régime de Macky, l’indépendance du Pouvoir judiciaire est assurée.

Leur vigoureuse interdiction du « port du gourdin » durant la campagne électorale pour la Présidentielle de Février 2012, lorsque le Khalif Général des « Murids », était convaincu, que les « tchiantacounes » allaient en user pour violenter les populations, à la demande du Président sortant, illégalement candidat à sa propre succession, qui faisait face à une puissante mobilisation populaire pour son départ, a montré leuur refus de cautionner les violences gratuites, encouragées par l’impunité d’acteurs et autres commanditaires qui se prévalent de la protection de l’Etat.

C’est ainsi que, malgré les tentatives, du PDS, de présenter l’ « Affaire Béthio Thioune , dès le départ, comme un exemple « d’acharnement contre les guides religieux », ils ont laissé le pouvoir judiciaire travailler sereinement , tout en veillant au respect strict des procédures de Droit en la matière, sans tolérer d’ interférence d’aucune sorte,

Dans ces conditions, face aux accusations, portées contre nous, d’ attitudes partisanes dans la gestion de cette « Affaire », le sentiment de culpabilité qui taraude dans la conscience de notre majorité politique, ne peut s’expliquer que par les effets dévastateurs de l’ « immunité parlementaire » qu’elle a permis à Barthélémy d’obtenir, à l’issu de son élection comme Député.

En effet, si Wade était élu, Barthélémy irait certainement aux Assises.

Ce sentiment inhibe les réactions politiques de notre majorité, pour défendre l’indépendance du pouvoir judiciaire, qui est le socle de tout Etat de Droit, que nous avons l’ambition de construire.

Il faudrait donc lever cette « immunité », pour donner un signal fort à l’opinion, afin qu’elle comprenne, que notre majorité politique ne cherche pas à le soustraire de la Justice. Barthélémy est prêt pour cela. C’est donc à notre majorité, à l’Assemblée nationale, de s’assumer, pour faire cesser les amalgames sur ces « Affaires », afin de permettre à l’opinion de se convaincre définitivement, qu’avec nous, « le règne de l’impunité est fini ».

L’opinion a besoin de cela pour pouvoir être en mesure d’être édifiée sur le fait, que le PDS, sous couvert de la lutte pour libérer Béthio, exploite en fait cette « Affaire », pour mener, comme son expérience dans l’opposition l’indique, une campagne politicienne de pression sur notre Gouvernement, afin de sauver la tête de ses principaux animateurs, épinglés par leur mauvaise gestion.

L’opinion ne devrait pas perdre de vue, la nature violente du PDS, qu’il soit au pouvoir ou dans l’opposition, encore moins, sa culture, dans l’opposition, de recours au vandalisme, à la destruction des biens publics et privés, et même à l’assassinat d’un Juge du Conseil Constitutionnel, pour semer la peur dans les rangs du pouvoir, afin d’y négocier une place, s’il n’arrive pas à le renverser.

Il n’est donc pas étonnant d’entendre le Coordinateur du PDS, déclarer, en Conférence de Presse, que : « Nous allons rencontrer ceux qui organisent actuellement la lutte (pour la libération de Béthio) pour voir comment coordonner ensemble le combat », lors du premier jour de manifestations violentes des « tchiantacounes » à Dakar, émaillées de casses de bus.

Le lendemain, ce fut l’horreur au Centre- ville de Dakar, avec 123 véhicules saccagés, et le Centre des Oeuvres Universitaires (COUD de l’UCAD), incendié par une horde d’étudiants !

C’est la manifestation, sous sa forme la plus hideuse, de toute la marque de la culture de violence du PDS dans l’opposition.

C’est de cette manière qu’il obtenait l’impunité face à un Président Diouf terrorisé, et il espère en faire de même avec Macky !

C’est pour cette raison, que notre gouvernement, avec à sa tête, le Président Macky Sall, devrait être intraitable avec les faiseurs de troubles à l’ordre public.

Pour cela, il ne suffit pas seulement de mener une enquête pour traquer les auteurs et commanditaires de cette forfaiture.

Il est nécessaire, aussi, qu’une enquête de la Police des Polices soit diligentée, afin de faire toute la lumière sur les raisons de l’absence scandaleuse de réactions rapides des Forces de Sécurité ce 22 Octobre de triste mémoire, et sur les défaillances manifestes des Renseignements Généraux, qui se sont avérés incapables de prévenir un tel désastre au cœur de la Capitale.

De même, une enquête indépendante devrait être lancée, pour déterminer la responsabilité du Préfet et du Gouverneur de Dakar, dans le laxisme noté chez les Forces de Sécurité.

L’opinion ne pourrait pas comprendre, que malgré leur professionnalisme avéré, nos Forces de Sécurité aient pu faire preuve d’une carence aussi grave, sans que les responsabilités ne soient pas clairement situées, et les coupables identifiés et sanctionnés de façon exemplaire, étant donné que, sans procéder à une « chasse aux sorcières » quelconque, il est de notoriété publique, que Wade avait ses hommes dans la hiérarchie des Forces de Sécurité, dans les Renseignements, et dans l’Administration territoriale.

Les populations ne se sentiront pas en sécurité, tant que des sanctions ne seront pas prises et portées à leur connaissance, du fait de la culture de violence qu’elles connaissent du PDS.

Il y va de la Défense de notre République Démocratique qui, à cet effet, s’est forgée de solides armes institutionnelles, et s’est dotée de ressources humaines de qualité.

C’est pour cette raison, que ce serait une erreur stratégique grave, qui risque d’être fatale à notre République Démocratique en phase de maturité, que de se donner le devoir de la défendre par nos militants, en affrontant ses ennemis dans la rue, comme le préconisent certains membres de notre coalition au pouvoir.

Ce serait, en effet, faire le jeu du PDS, en l’affrontant dans la rue, à la place de le combattre politiquement et idéologiquement, en se substituant ainsi aux Institutions et aux Ressources humaines que la République Démocratique s’est dotées pour se défendre.

C’est de cette manière que l’on aura donné du crédit aux affirmations d’« absence de l’Etat » que des analystes, souvent bien intentionnés, ont soutenue, en qualifiant ainsi la situation créée par le « le laxisme » des Forces de Sécurité ce 22 Octobre, sans qu’ils aient conscience, que c’est cela qui fait le lit aux ennemis de la République Démocratique, pour prendre le pouvoir et suspendre les libertés, sous prétexte de restaurer l’Ordre ! C’est pourr cela, que ce qui s’est passé ce 22 Octobre, ne devrait pas être considéré comme anodin, et que l’offensive du PDS, par « tchiantacounes » interposés, devrait être prise très au sérieux, en évitant de la banaliser.

En présentant les auteurs et les commanditaires de cette forfaiture comme de probables « victimes » d’un « acharnement » du pouvoir, l’on crédite la thèse de la nécessité de les soustraire des mains de la Justice.

Notre peuple a suffisamment bavé pour cet « angélisme » de mauvais aloi, sous Abdou Diouf.

Plus que jamais, il est donc nécessaire de défendre l’Indépendance du Pouvoir judiciaire contre toutes pressions et autres immixtions dans le traitement des dossiers pendants devant la Justice, et de laisser aux Forces de Sécurité assainies, le soin de s’acquitter convenablement de leur mission régalienne de défense de l’ordre public, républicain et démocratique, dans le respect strict des Droits et libertés, que la Constitution reconnaît aux citoyens et à leurs organisations légalement constituées.



Ibrahima Sène/ BBY









Ibrahima Sène/ BBY




Dimanche 28 Octobre 2012
Notez


1.Posté par deugue le 28/10/2012 18:52
yaw mome ton coeurest noir de haine ! à la traine . un intellectuel se doit d'être honnete. pitié

2.Posté par SALA le 28/10/2012 19:57
c'est triste mon pays. Mr sène voilà quelqu'un j'estimait bcp. Mais un intellectuel comme lui qui réagit comme ça; c'est le sénégal à l'envers.

Vous confondez tristement l'affaire bartélémi à celle de Cheikh Bethio. Je suis sure que ça ne sort pas de votre coeur. soit c'est parce que vous n'avez rien à dire et vous vouez être entendu, parce que vous sur rien ou vous avez une dent contre Barthélmi dias. SVP Mr Sène arrêter d'insulter l'intellegentia sénégalais dont vous faite partie. merci

3.Posté par Dionene le 28/10/2012 20:11
Monsieur sene franchement vous etes un grand con. Meme si barthelemy dias a tue kelkun, cerait un agresseur. Bethio a tue deux jeunes qui n'avait pour tort que d'avoir ete fourvoye par ses dires.
Wa salam

4.Posté par nas le 28/10/2012 21:01
C deux affaires n,ont pas la mm teneur betthio a tuer comm si c,etais la tabaski alor qe na fais qe se defendr s,il n,avait pas d,arme ce jr la pr se defendr lui et sa mairie cone insbi il serait probablma chez lazar il a aussi sauver les gens qui etaient laba.bethio parcontr tt le monde a vu donc voila koi

5.Posté par hugo le 28/10/2012 21:12
Fuerbach ne dirait pas mieux....!!!
D'accord avec ceci......avant mais pas après.
Une justice libre et indépendante s'est penché sur le Cas Barthélémy Dias et a librement délibéré.
Es ce à dire que le juge n'est pas au fait de son job ou faut-il cèder aux clameurs et rumeurs des grandes gueles ?
Barthélémy serait-il un ange chargé de se faire méthologie pour innover de la façon de rendre la justice.
Une solution politique saurait-elle se substituer à un verdict de juridiction ?
Nous sommes en REPUBLIQUE,comme vous le soulignez.
Celle-ci fonctionne sur la base de la Loi,en occurrence le code de procèdure Pénal dans le cas d'espèce.
Monsieur IBRAHIMA SENE , arrêtez vos méthodes d'INTOXICATION que l'on vous connaît du PIT à BBS.
La République est en marche et avec ses deux pieds.




6.Posté par thecitizen le 28/10/2012 22:13
C'est dommage, au Sénegal tous les moyens sont bons pour attirer l'attention.
Comparaison n'est pas raison.
Arretez l'intox, on n'est pas des moutons.
Wa salam.

7.Posté par BLAISE le 28/10/2012 22:30
Nous n'avons pas la chance avec ce gouvernement d'amateurs.C'est le pire regime de l'histoire de notre pays.Meme les criminels gouvernent.Nous ne reconnaissons plus notrebeau pays a cause de ces fossiles.

8.Posté par BLAISE le 28/10/2012 22:31
Nous n'avons pas la chance avec ce gouvernement d'amateurs.C'est le pire regime de l'histoire de notre pays.Meme les criminels gouvernent.Nous ne reconnaissons plus notre beau pays a cause de ces fossiles.

9.Posté par baye ngagne le 28/10/2012 22:31
bethio est wolof et mouride
barth est potougania et chretien
barth doit jouir de plus d avantages

10.Posté par ndiakhoume le 29/10/2012 07:47
Mr séne il faut pas aussi publié les casses que vous avez occasionné pendant les élections. Qui gagne par la terreur gouvernera par la terreur. Il faut pas attendre à un règne facile car vous avez obtenu le pouvoir par la casse, wakh bou niaw etc...........

11.Posté par Baye Peul le 29/10/2012 09:48
Ne nous fatigue pas M. Séne. Il est plus simple de dire la vérité ou de choisir de se taire. Béthio s'est rendu complice de 2 meurtres qu'il a soit commandité, soit simplement laisser faire por se débarrasser d'un talibé devenu encombrant aprés l'avoir rendu fou ou alors , l'autre hypothèse c'est qu'il n'a pas commandité, il ne savait pas au moment où çà se faisait mais aprés les meurtres il a voulu cacher l'événement par un enterrement en catimini. Le cas Diaz c'est un maire (institution) qui est trouvé sur son lieu de travail par des voyous qui n'habite même pas la zone et qui ont eu le temps de saccager une partie de la mairie. Ces gens s'ils se trouvent canardés ils le méritent. Je me demande ce qui arriverait à un groupe de gens qui attaquent le palais présidentiel de la même manière. Les autorités voyous quui étaient au pouvoir ont organisé cette expédition, ont saboté volontairement l'enquête laissant filer de grosses indices. Il faut simplement reconnaitre que cette enquête est dans l'impasse et que le doute qui s'installe va forcément bénéficier au principal accusé. alors au lieu de jouer les snippers met tes compétences au service de ton pays plutôt que de nous pomper l'air

12.Posté par Patriote le 29/10/2012 10:05
Le profil de la ministre en charge de la justice au Senegal: rat de boite, buveur de bissap et de succroit qui a un faible pour les jeunes hommes…. Avis aux jeunes musclés qui veulent se taper une ministre, faites le tour des boites de nuit du Poin E. Une haute personnalité de l’Etat dit à maky « libérez le, vous n’avez aucune preuve contre lui ». Cette femme a eu le culot de dire au président « si vous libérez CHEIKH BETHIO je démissionne ». Une femme qui fait tout son possible pour attenter à la vie du Cheikh. Mais qui a envoyé Bara Sow à Mbour, un de ses partisans s'est présenté là bas, le jour des faits, tot le matin pour affirmer qu'il va s'y passer quelque chose.

Un magistrat affirma dans la période pré électorat qu’un mbacké mbacké lui a tenu ces propos « le cas de CHEIKH BETHIO est déjà réglé, tu verra ça sous peu ». cheikh faye un des auteurs du crime affirmant qu'il a exécuté un ndigueul du Cheikh a une seule conversation téléphonique avec lui. CHEIKH BETHIO lui demande "cheikh lou xew sama keur gui? ce dernier lui répond "dara". La ministre et ses alliés comploteurs ont étouffé cette affaire. Alors qui est derrière tout cela.

Lors de la reconstitution des faits, le procureur accusateur sort de la maison du Cheikh pour dire aux hommes de tenue : qu’attendez-vous pour tirer, ces derniers répondent « on a tiré 2 coups ». Donc ce procureur accusateur n’a rien entendu alors qu’il se demandait comment le Cheikh pouvait ne pas entendre les coup de feu. Pourquoi les partisans de Bara n’ont pas été entendus dans cette affaire et où sont-ils ?
Transfert du Cheikh à Dakar ... le régisseur de thies lui dit que c’est pour une consultation médicale, le représentant évoque un problème de sécurité… des errements et mensonges manifestes de la justice sénégalaise qui prouvent encore une fois la thèse du complot. Alors qui est derrière tout cela. On le saura !!!

13.Posté par Diouf le 29/10/2012 11:01
Bravo Mr Séne, mais la vérité, en lieu et place de l'indépendance de la justice, c'est plutot l'immixtion du Ministére de la justice dans ces affaires de meutre, que l'on voit. Diaz Père a négocié son ralliement a Macky2012 a la libération de Diaz fils. On voit a travers votre exposé que vous etes peut etre Murid mais Béthio est aussi victime de l'arbitraire du fait son transfèrement dans l'illégalité manifeste et le mépris du droit. Rappelons que le DROIT SANS LA FORCE EST FAIBLE, MAIS AUSSI LA FORCE SANS LE DROIT EST TYRANNIQUE. Il y a effectivement deux poids, deux mesures

14.Posté par Bounkhatab le 29/10/2012 11:28
IL EST MALHONNETE DE COMPARER LE CAS DE BETHIO ET DE BARTELEMY. CE SONT 2 CAS TOTALEMENT DIFFERENTS. LA LOI EST LOI ET LA RUMEUR OU L'OPINION PUBLIQUE EST AUTRE CHOSE, LES AVOCATS DE BETHIO NE L'IGNORENT PAS.IL LEUR FAUT CHERCHER D'AUTRES ARGUMENTS POUR DEFENDRE LEUR CLIENT.QUANT AU PDS, ILS SONT ENCORE SOUS LE COUP DE LA SURPRISE DE LA PERTE DU POUVOIR PAR WADE.



Dans la même rubrique :