Affaire Barthélémy Dias : l’internationalisation du dossier n’est pas à exclure


Affaire Barthélémy Dias : l’internationalisation du dossier  n’est pas à exclure
La famille de  feu Ndiaga Diouf, le nervis tué au cours de la fusillade devant la mairie de Mermoz-Sacré-Cœur, n’exclut pas une internationalisation  du dossier, malgré les auditions entamées récemment par le juge d’instruction pour faire la lumière sur cette affaire. Ce samedi, la famille a encore fait une sortie musclée, épaulée cette fois-ci  par le M 22 (un mouvement né pour perpétuer la mémoire de Ndiaga Diouf), et affirmer qu’elle n’exclut plus de porter le combat à l’international. Selon  nos confrères du  journal « L’Observateur », sous peu la Cour de Justice de la CEDEAO va être saisie dans ce sens, « même si nous continuons à faire confiance à la Justice sénégalaise »... 
Par ailleurs, le M 22 compte mener une campagne pour déclarer « illégitime, l’actuelle Assemblée nationale où siège Barthélémy Dias ».D’après Mouhamadou Lamine Thiam, porte-parole de la famille de feu Ndiaga Diouf, « il n’existe nulle part au monde une Assemblée nationale où siège un présumé criminel... » Vaste affaire!

Lundi 3 Décembre 2012
Dakaractu Redacteur




1.Posté par damels le 03/12/2012 16:39
Un oncle qui se respecte ne recrute pas son neveu comme nervi. Allez vous faire foutre bande de criminel

2.Posté par serignebi75 le 03/12/2012 22:10
allez au diable, bande de criminels Diouf ! allez a l'international si vous le souhaitez, mais surtout pensez bien a leur dire que vous êtes des criminels, que vous vous êtes faits liquider par ceux qui vous ont envoyé faire la sale besogne, je veux nommer Wade. vous n'avez eu que ce que vous méritez, bande d'assassins



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016