Affaire Aïda Ndiongue Le DG de la Cbao Attijariwafa Bank lave sa banque à grande eau


Affaire Aïda Ndiongue Le DG de la Cbao Attijariwafa Bank lave sa banque à grande eau
Hier soir, la Cbao Attijariwafa Bank a présenté le bilan de son exercice 2013, nous rapporte le ‘’Populaire’’. Abdelkrim Raghni, dont la banque est accusée de n’avoir pas joué franc jeu dans l’affaire Aida Ndiongue et même de s’être fait complice d’Aïda Ndiongue en ne la dénonçant pas à la CENTIF, a tenu à mettre les choses au clair. «Les coffres-forts sont loués par les banques pour que les clients puissent y déposer leurs biens en toute liberté. Mais les banques ne gèrent pas les coffres», a-t-il dit à nos confrères de la Rfm repris par le « Pop ».  Se montrant encore plus saignant, le Marocain de souligner en guise de comparaison que «la location des coffres-forts, c’est comme si je vous loue un appartement, je ne peux vous dire ce que vous allez faire de ce logement. Ou si je vous loue une voiture, je ne peux pas vous dire vers quelle destination vous allez partir». Tempérant par la suite son propos, le Dg de la CBAO Attijariwafa Bank de relever que sur un plan général, il ne peut pas parler d’affaires qui font l’objet d’instruction aujourd’hui. «Le coffre- fort, il est loué au client qui en dispose comme il veut et c’est tout ce que je peux dire. Mais nous, on n’a pas violé de loi», se défend-t-il encore sans manquer de lancer que «la vérité n’est pas toujours ce qui est interprété sur la place publique».
 
Vendredi 24 Janvier 2014
Dakar actu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016