Aéroport International Blaise Diagne et le pillage des ressources du Sénégal : Panama City, là où tout a été fomenté

Alors qu’on la présente souvent comme une filiale de Fraport, Daport Sa est en réalité un monstre à deux têtes dont les vrais propriétaires ont pignon sur rue à Panama City, selon Libération.


Qui se cache réellement derrière Daport Sa, cette société qui devait être principalement chargée de la gestion de l’Aéroport International Blaise Diagne (Aibd) ? La société allemande Fraport comme tout le monde le dit ? En vérité, cette croyance populaire est un leurre puisque Fraport ne détient que 10% du capital de Dakar. Sa filiale basée à Dakar se nomme Fraport Sn et non Daport. Les autorités sénégalaises qui ont fait cette découverte courant 2012 étaient choquées de constater qu’elles étaient sensées travailler avec Fraport sans...Fraport.
Elles ont d’ailleurs, selon Libération, exigé et obtenu un engagement écrit de Fraport qui, en réalité, et malgré leurs dires, n’avait en ce moment, aucune relation contractuelle avec elles. Ce, même s’il était stipulé dans le contrat initial que le futur gestionnaire de l’Aibd était le consortium Fraport AG-Contrac Flughagen Konzessions.
Car, le vrai propriétaire de Daport n’était pas Fraport qui est en réalité un actionnaire minoritaire. En effet, l’actionnaire majoritaire de Daport se trouve être là société Afriport détenue à 90% par un ressortissant allemand du nom de Lothar Ebel basée au Panama. Le reste de l’actionnariat est entre les mains de la société Général Air Service Sa, basée aussi dans le même paradis fiscal. Il reste maintenant à savoir qui se cache derrière ce ressortissant allemand sorti de nulle part et Général Air Service. Les réponses au scandale Daport Sa se trouvent elles mêmes à Panama City (extrémité sud de l’Amérique centrale) ? Sans doute.
Nous y reviendrons...
Mercredi 2 Septembre 2015
Dakaractu




1.Posté par Comparaison le 02/09/2015 10:24
Comparaison:

Aéroport international d'Enfidha-Hammamet: 400 millions Euros 262 milliards FCFA début des travaux 24 juillet 2007, livraison avril 2010; capacité 7 000 000 de passagers
https://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9roport_international_d%27Enfidha-Hammamet

Aéroport international Blaise-Diagne: 407 milliards FCFA début des travaux 24 juillet 2007, date de livraison inconnue; capacité 3 000 000 de passagers
https://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9roport_international_Blaise-Diagne

2.Posté par DOUL REK le 02/09/2015 10:26
aéroport inutile:
1 lss n‘est pas saturé contrairement aux mensonges du gouvernement de wade. en plus de cela il ne le sera jamais car même dans le monde développé il y a des centaines de grand aéroports internationaux bâtis sur des surfaces bien inferieures a la surface de lss et parfois avec des obstructions naturelles (montagnes, collines etc.) ou des buildings avec un trafic plusieurs centaines de fois supérieur. le trafic aérien à lss est minimal (en moyenne moins de 20 mouvements par jour !!). un des ministres de l’ancien régime prédateur pds avait fait une déclaration comme quoi n’diass est nécessaire à cause de « l’emprise immobilière » …bien sûr quand ces mêmes membres du gouvernement pds et leur complices s’accaparaient (volaient) les terres dans la zone aéroportuaire !

2-lss est sur un site idéal, bien mieux que ndiass. l’approvisionnement de ndiass va être un cauchemar logistique, juste pour acheminer le kérosène sans même mentionner les autres produits. l’accès depuis le centre dakar malgré cette autre histoire / arnaque « d’autoroute à péage » prendra au moins une heure et demie dans les meilleures conditions soit presque plus de 4h de temps pour faire un seul aller/retour pour embarquer nos passagers.

3- la rdia (taxe aéroportuaire) collectée jusqu’à aujourd’hui est supérieure au montant initial annoncé du projet, donc normalement on aurai pu payer cash, sans aucun prêt !!!!! il y a toute une nébuleuse autour des comptes (karim wade a bien sûr domicilié les comptes à l’étranger, au maroc et dans des autres paradis fiscaux, panama, iles vierges, dubaï, thaïlande etc etc...) , il y a eu des mouvements important de fonds. cette même rdia est une des raisons de la chute du tourisme, une importante ressource. maintenant en plus du gonflement du prix, karim wade nous avait annoncé pompeusement pour la énième fois que le financement était bouclé, signé des prêts au nom des sénégalais et donné l’aéroport aux allemands (fraport soit disant.... mais en fait daport une des compagnies homonymes crées par le voleur karim wade pour détourner des énormes sommes d’argent du contribuable sénégalais) pour une durée de 25 ans (encore un contrat débile)!!!! donc non seulement ils (les pds) ont volé l’argent, les terrains, ont fait des prêts additionnels, donné le patrimoine aux étrangers et nous font payer :dedet: :dedet: :dedet: :sn: :sn: :sn:
l’aéroport tout neuf de hammamet en tunisie construit par les turcs que les wades avaient éliminé de l’appel d’offre au sénégal ont déjà livre l’ouvrage conçu en 3 ans pour un cout d’environ 200 milliards cfa et une capacité 3 fois plus grande de passagers ! sénégalais réveillez-vous.

3.Posté par Tsipiras le 02/09/2015 10:49
Libération/Yakham Mbaye/Guissé et vos fausses gorges, SVP!!!!!.

Depuis fin 2014, Daport n'existe plus au Sénégal. Macky Sall s'est rendu en Allemagne rencontrer Merkel pour que cette dernière facilite le nouvel actionnariat de gestion de Diass : voir article publié en Dec 2014 dans Reussir Magazine http://www.reussirbusiness.com/economie-et-si-laibd-nappartenait-plus-au-senegal/

Dans cet article le PM Dionne, affirme, je cite, "il a fallu que la chancelière allemande, Angela Merkel, pose le problème. Le chef de l’Etat avait fait savoir que pour que l’affaire continue, Fraport devait, en son nom et dans son identité entière, se plaigne, vienne au Sénégal et soit l’interlocuteur de l’Etat.
Et à la fin des négociations, Fraport a eu 51 % des actions de Fraport Sénégal, société nouvellement créée à la place de Daport, les 49 % restant à l’Etat."

Donc nous reparler de Daport qui n'existe plus depuis 2014 c'est soit montrer votre ignorance soit prendre les Sénégalais pour des idiots. Parlez-nous de la politique catastrophique aéronautique de Macky Sall depuis 3 ans qu'il est au pouvoir.
Pour des raisons politiciennes, l'expertise des ingénieurs de l'aviation civile, diplômés des grandes aéronautiques mondiales (France, Allemagne, USA, Canada,...) est mise de côté dans ce projet. Le Sénégal a dépensé beaucoup d'argent pour former ses ingénieurs de l'aviation civile de grande valeur et pilotes depuis 1975. C'était un Sénégalais Cheikh Fall, ingénieur de Centrale Paris dans les années 1960 qui a créé et dirigé Air Afrique pendant 13 ans.

Macky Sall comme Wade s'appuie sur des entreprises étrangères Studi une société tunisienne avec un cadre issu de l'Enac (Toulouse), SBG et des allemands de Fraport pour construire notre aéronautique alors que nos compétences sont là. Il n'a pas remis en cause ce choix.

La totalité des directeurs et PCA de l'aéronautique civile nommée Macky Sall ne viennent pas du milieu aéronautique et donc ne disposent d'aucune compétence en la matière, et fondamentalement ne peuvent décider car ne comprenant pas les besoins et enjeux de l'aviation.
LSS est dirigé par Pape Mael Diop - M Diop travaillait dans une ONG. Pas de connaissance aéronautique
AIBD est dirigé par M Mbodji, sans formation aéronautique.
le PCA de LSS, Luc Saar, est un ancien professeur d'histoire. Aucun savoir-faire aénoautique
Le PCA de d'AIBD, Abou Lô, est un matheux informaticien. Aucune connaissance du domaine aéronautique.
5 ministres des transports aériens en 3 ans. Soit un changement de ministre tous les 7 mois!! C'est trop....
Conséquence de la politisation à outrance des postes de direction aéronautique:
- Les étrangers (SBG, Studi, Fraport,...) dominent et décident. Personne ne peut s'opposer à eux dans le domaine de la connaissance aéronautique. Ils font la pluie et le beau temps.
- Senegal Airlines est en faillite
- AIBD en panne avec des conflits juridiques SBG/AIBD, SBG/FRAPORT qui risquent de bloquer notre aéronautique pour 50 ans
- LSS : des problèmes de sécurité énormes se posent avec des ventes de terrain, des murs de l'aéroport cassés.

L'aviation civile du Sénégal est en danger depuis que Wade et Macky Sall, autrement dits les "libéraux", sont au pouvoir.

Il faut que Macky Sall reconnaisse ses erreurs dans le choix des hommes en charge de notre aéronautique et rappelle notre expertise aéronautique pour piloter LSS, AIBD et Senegal Airlines.

4.Posté par Waaru le 02/09/2015 10:50
FRAPORT - KW
DUBAI PW - KW
EIFFAGE - KW

5.Posté par Fall le 02/09/2015 10:53
Wade et son fils Karim sont vraiment inhumains

6.Posté par Capélho le 02/09/2015 11:01
Demandez le au supporter Number one des Nafékh et Gorjiguén Seydi Gassama

7.Posté par BARA le 02/09/2015 11:10
Son père Abdoulaye Wade avait raison c'est le plus grand financier escroc du senegal il a bien préparer son coup toutes les sociétés montées par Karim sont sous couvert il n’apparaît nul part et pourtant il contrôle tout

8.Posté par d le 02/09/2015 11:18
c'est tjr le même: RIMKA DEWA

9.Posté par Justice le 02/09/2015 13:01
Voila le travail de celui qui est devenu par la magie d'une bonne communication le potentiel futur president de la republique. Il a ete le coeur de la mafia mis en place par son pere a partir de 2002 et qui a conduit a la defenestration de Idy et de Macky. Son pere disait de lui qu'il est le meilleur financier au monde. Il avait raison. C'est lui qui lui montait les meilleurs arrangements financiers pour disposer d'une source permanente de ressources pour tout acheter et tout corrompre. Aujourd'hui c'est la RADDHO et Amnesty International qui le defendent. What a shame!!! Malheureusement Dieu ne dors pas. Aujourd'hui il est en prison et ce n'est pas demain qu'il en sortira. Et quand on voit ce que Wade est devenu aujourd'hui: juste un leader de parti fantome qui cherche a manipuler l'opinon pour revenir au pouvoir, ce qu'il etait avant 2000. La justice divine est sur terre, pas au ciel

10.Posté par Atypico le 02/09/2015 13:46
Qui a choisi Daport ,et contre quelle commission occulte ?

11.Posté par ndary dior le 02/09/2015 14:03
C est Karim Wade et sont qui sont a l origins de CE fiasco Dans l affaire de l Aibd ,CE n est un secret de polichinelle. Il faut que le gouvernement prendre des responsabilites et eclaire le peuple Senegal ou son argent est impliquer. Ou sont les journalists d enquete

12.Posté par kacho le 02/09/2015 14:16
Bayileenn Karim ,, ,, balla guéni doff ..... Fraport Frappe fort.... hiiiiiihiiii. Il doit bien rire Karim....du fond de sa cellule

13.Posté par Leuk le 02/09/2015 16:23
Fouillez bien et vous trouverez que le vrai proprio est un certain Karim Meïssa Wade

14.Posté par Tsipiras le 02/09/2015 16:39
Appeler Aminata Niane, Ex PCA d'AIBD , notre nutrioniste en herbe qui veut s'occuper d'aviation civile.....

15.Posté par nfidha le 03/09/2015 06:14
Comparaison:



Aéroport international d'Enfidha-Hammamet: 400 millions Euros 262 milliards FCFA début des travaux 24 juillet 2007, livraison avril 2010; capacité 7 000 000 de passagers

https://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9roport_international_d%27Enfidha-Hammamet



Aéroport international Blaise-Diagne: 407 milliards FCFA début des travaux 24 juillet 2007, date de livraison inconnue; capacité 3 000 000 de passagers

https://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9roport_international_Blaise-Diagne

16.Posté par Dimbakh shakur le 03/09/2015 09:38
Révélations fracassantes de Coumba Diagne sur la création de la société Daport
« C’est Mamadou Pouye sous le nom d’Albert Paye qui me donnait les instructions»
Comme disait l’avocat Me Yérim Thiam, l’étau se resserre autour des complices de Karim Wade. Hier, ils ont tous été confondus par les témoins qui ont semblé apporté des éléments de preuves probantes quant à l’implication des uns et des autres dans les constitutions des sociétés incriminées dans cette affaire d’enrichissement illicite. Mamadou Pouye, alias Albert Paye, Alioune Samba Diassé, Bibo Bourgi et même Karim Wade ont été nommément cités dans les affaires les concernant et dont ils seraient les commanditaires des actes.


Les présumés complices de Karim Wade dans l’affaire d’enrichissement illicite ont connu hier une journée fatalement négativement sur la suite du procès. En fait les témoins qui ont été interrogés ont tous, dans les dossiers qui les concernaient enfoncer intensément Karim Wade, Pape Mamadou Pouye, Bibo Bourgi et Alioune Samba Diassé.
Fatou Babou «J’ai été trop bête en faisant confiance à Diassé»
C’est avec le témoin Fatou Babou dont le nom est apparu dans les actionnaires initiaux de la société Abs, tout comme Véronique Lélie Manga.
Invitée à s’expliquer sur le procédé par lequel elle est rentrée dans l’actionnariat de la société de transport de passagers sur le tarmac, Fatou Babou a indiqué que c’est sur une demande, à elle faite, par Alioune Samba Diassé qu’elle a connu à la société Powergym appartenant à la famille Bourgi où elle travaillait comme caissière. « J’ai connu Alioune Samba Diassé qui venait à Powergym. Un jour, il m’a demandé de l’aide par rapport à une société qu’il voulait créer. Puisque j’avais confiance à lui, je n’ai parlé de cela à personne, même pas à mon mari. Je ne savais pas qu’en acceptant de l’aider j’allais encourir tout ces problèmes. Diassé venait de temps en temps avec des documents qu’il me faisait signer. Je reconnas avoir fait une erreiur en ne cherchant pas à savoir de quoi cela retournait. Il me donnait des chèques en mon nom que je lui retirais sans arrière pensée. C’est vrai que je ne savais pas dans quoi je m’engageais. J’ai été trop bête en lui faisant confiance aveuglément. Il ne m’a jamais payé un rond pour tout ce que j’ai fait pour lui » a exposé la caissière. Interrogée sur ses relations avec l’autre actionnaire, en l’occurrence Véronique Manga, dans cette même société, Fatou Babou révèle, à la surprise de toute la salle d’audience que c’était la première fois, avant-hier, alors qu’elle partageait la salle des témoins, qu’elle la voyait. Fatou Babou a été incapable de trouver des mots pour qualifier l’acte dans lequel il a été la victime de manipulation de la part de Diassé.
Lorsque l’occasion a été donnée à Diassé de lui poser des questions, il s’est appesanti sur l’existence de conditions au moment de l’aider à créer la société en acceptant de signer les documents. La caissière répondra par la négative. Comme pour lever toute équivoque sur une probable implication une toute relation entre Bibo et la société, Alioune Samba Diassé demande à la dame si son ancien patron, Bibo lui a une fois parlé de la société Abs. C’est également une réponse négative qu’il obtiendra. L’interrogatoire de Fatou Babou a juste fait une demi-heure. Et le témoin a été remercié et prié de rester à la disposition de la cour.
Coumba Diagne «C’est à la gendarmerie que j’ai su qu’Albert Paye s’appelait véritablement Mamadou Pouye»
C’est la première fois depuis le début de ce procès que Mamadou Pouye, connu pour son «intelligence», a perdu sa langue et que cela lui a quasiment valu de supplier le substitut du procureur spécial Antoine Diome qui a semblé profiter de cet instant de faiblesse du présumé complice pour se balader sur lui.
En fait, sur la question de la création de la société Daport, le nom de la dame Coumba Diagne, par ailleurs belle sœur d’Alioune Samba Diassé, est apparu sur les documents constitutifs et cela a valu à cette première un passage devant les gendarmes de la section de recherches de la gendarmerie, la commission d’instruction de la Crei, et en fin la barre du tribunal. « Je vis aux Usa depuis près de dix neuf ans. J’étais en vacance au Sénégal en 2006 quand un jour, mon beau frère, Alioune Samba Diassé m’a fait part d’un travail de traduction en anglais –français, et m’a donné un numéro de téléphone. Au bout du fil, je suis tombé sur un dénommé Albert Paye qui me demandait de me rendre à l’hôtel Teranga où je devais rencontrer un certain Florient Malher de Fraport que je devais accompagner à une réunion, puis chez la notaire Me Tamaro Seydi. Après le travail, c’est Diassé qui m’a remis la somme de 600 mille francs en guise de paiement de ma prestation après avoir échangé au téléphone avec quelqu’un que je ne connais pas. Quand Florient Malher est rentré en Allemagne, j’ai gardé le contact avec Mamadou Pouye qui me donnait des instructions et me demandait de déposer des documents chez la notaire. Etant donné que sur le chemin du retour, M. Malher m’avait proposé de le rejoindre dans la société qu’ils étaient en train d’installer au Sénégal, et que je lui avais donné mon accord de principe, c’est avec Mamadou Pouye que j’ai discuté du poste d’administrateur qu’i m’a été affecté, du salaire, entre autres éléments afférents à mon rôle. Un jour, Mamadou Pouye que je connaissais sous le nom d’Albert Paye, me convoquait en ville pour me faire part d’une inquiétude qui voudrait que je ne sois plus dans les statuts parce que le fait d’être le seul sénégalais parmi les allemands pourrait être mal interprété. J’ai accepté cela et quand je suis rentré aux Usa, on a continué de communiquer par mail sous l’adresse albertpaye@gmail.com » a raconté Mme Coumba Diagne. Avant de poursuivre en disant toute son indignation quand elle s’est réveillée et a vu sur Seneweb qu’on l’accusait de prête-nom dans l’affaire d’enrichissement illicite de Karim Wade. « je dois vous avouer ici que c’est devant les gendarmes de la section de recherches, suite à une identification, que j’ai su que celui que je connaissais sous le nom d’Albert Paye s’appelait véritablement Mamadou Pouye» a pesté Coumba Diagne qui dira toute sa colère contre Mamadou Pouye. « Je vous en veux vraiment. Je suis très fâchée contre vous parce que c’est à cause de vous que je suis ici. Vous m’avez utilisée dans cette affaire et tout ce que vous dites est faux » s’est offusquée Mme Coumba Diagne qui répondait aux questions que lui posait Mamadou Pouye lui même.
A l’heure de la confrontation du témoin avec le prévenu, le procès prend une autre tournure car, à côté de la femme qui insistait sur « les contrevérités » de Pouye, le parquet spécial et la défense ne lui ont pas fait de quartier. «Vous racontez n’importe quoi. Arrétez votre cirque. Je ne connais pas Karim Wade et je n’ai rien contre lui pour que vous vous permettez de dire que je cherche à l’atteindre» a pétaradé le témoin.
Antoine Diome et Me Bitéye confondent Mamadou Pouye et lui clouent le bec
Tel un torero qui donne le coup de semonce, fatal pour achever un taureau dans un toréador, le substitut du procureur, Antoine Diome assène une série de questions qui mettront à nu toutes les contradictions de Mamadou Pouye lors de ses dépositions dans lesquelles il a fini par varier à plusieurs reprises. Les questions du parquet concernaient l’actionnariat de Pouye dans la société Daport. Mamadou Pouye déclare finalement qu’il détient 8% de la société Daport alors que dans les documents, il n’y avait pas d’actions nominatives et que donc son nom n’y figurait. « Je suis actionnaire indirect dans la société Daport à hauteur de 08% par la biais de Fraport où je détiens 10% avec Afriport où j’ai 10% à travers la société général air service (Gas) qui m’appartient à 100%» a renseigné Mamadou Pouye, démontrant ainsi de l’ingénierie financière et de la mise en place des sociétés tiroirs évoqué lors de la mise en demeure de Karim Wade.
C’est sur cette dernière société Gas que le procureur spécial s’est appesanti en demandant à Pouye s’il détient toujours des actions dans la société. Pouye hésite et lance qu’il ne sait plus parce que la société n’avait pas apporté de l’argent. Le substitut du procureur spécial lui rappelle que dans le compte de la société en question, il a été découvert à la Julius Baer de Monaco la somme de 19600 euros qui y ont été bloqués dans le cadre de la procédure. Et que cette société Général air service (Gas) qu’il refuse de reconnaitre détient des actions dans Sénégal Airlines. Mamadou Pouye qui ne savait pas apporter des éléments de contradictions tente de trouver une échappatoire en revenant sur le fait que la société Daport n’est plus concernée dans le dossier. Et alors qu’il a été invité à répondre à la question, Antoine Diome lui témoigne de la courtoisie. « Monsieur le substitut, ne cherchez pas à me complimenter parce qu’après vous vous emploierez à me brocarder sans pitié» a laché Mamadou Pouye sur un ton qui laissait apparaitre son abdication. Et c’est par un large sourire que Diome répondit à cette interpellation. Avant de conclure et laisser la parole à Me Bitéye de la partie civile.
Presque inconnu dans ce procès où il ne parle pas beaucoup, l’avocat de la partie civile est revenu sur l’affaire du nom Albert Paye que Mamadou Pouye a refusé de porter. L’avocat fait le lien entre le numéro de téléphone sur lequel Mme Coumba Diagne avait joint son interlocuteur qui devait être Bibo Bourgi dont Diassé a dit qu’il en est le propriétaire le jour de l’interprétariat, Il s’est trouvé que Pouye a reconnu que c’est avec lui que la dame s’est entretenue. Evoquant le contenu des mails échangés entre eux, l’avocat note l’énumération des conditions les conditions de l’accord entre Albert Paye et Mme Diagne, chose dont Bibo n’était au courant. Dans la réponse de Mme Diagne, elle faisait allusion au fait que c’est Diassé qui les avait mis en rapport et qu’elle n’allait pas le décevoir. Me Bitèye demande ainsi à Mamadou Pouye de lui expliquer comment Mme Diagne qui a déclaré n’avoir jamais connu Bibo Bourgi, ni lui parler, peut elle lui envoyer un mail au nom d’Albert Paye qu’elle a eu à rencontrer une fois en ville et qui n’était autre que lui-même (Pouye). Encore une fois, le présumé complice de Karim Wade, ne pouvait passer entre les filets de la maille tissée par Me Bitèye. Mamadou Pouye demande que la question lui soit reprécisée pour ne répondre qu’avec une accusation grave à l’endroit de la dame. «La dame ne raconte que des contre vérités» a laissé échapper Mamadou Pouye. Coumba Diagne ne lui laissera pas le dernier mot en lui renvoyant la balle. « C’est vous qui n’avez pas dit la vérité dans cette affaire depuis le début » a asséné Mme Coumba Diagne.
Le président de la cour intervient et interrompt le dialogue entre Mme Diagne et mamadou Pouye.
Paul Sarr « Bibo Bourgi m’a donné 250 millions en liquide pour l’augmentation du capital d’Ahs »
Dans l’affaire de la constitution de la société Ahs, l’employé de bibo Bourgi a accusé son patron de lui avoir donné toutes les instructions relatives à la création de la société. «Bibo m’a dit que nous devions être trois à constituer la société. C’est ainsi que j’ai mis le nom de ma sœur Madeleine Sarr. Bibo m’a donné une procuration au nom du troisième actionnaire Jerry Gurryghian que je n’ai jamais vu de ma vie et j’ai signé à sa place au cabinet de Me Patricia Lake Diop. Au moment de la constitution, Bibo m’avait remis la somme de dix millions que j’avais déposé au service comptable du cabinet. Au moment de l’augmentation du capital, bibo m’a remis la somme de 250 millions en espèces que j’ai déposée à la banque Sgbs. C’est par la suite que je lui ai dit que je n’allais pas continuer à lui devoir la somme de 26 millions si on considère mes 10% de 260 millions. C’est ainsi qu’avec Madeleine Sarr nous avons procédé à la cession de nos actions à Bibo. Je dois préciser que j’ai été nommé administrateur d’Ahs sans avoir jamais perçu de salaire dans ce sens. Et que Bibo, lors de la constitution de la société m‘avait dit qu’il me mettait en avant parce qu’il ne voulait pas que les autres hommes d’affaires sur la place de Dakar le copient dans son investissement» a raconté Paul Sarr qui s’est dédouané de toute implication coupable dans l’affaire Ahs.

17.Posté par abdou le 04/09/2015 11:22

LE SUPER MINISTRE ETAIT KARIM WADE - C'EST ETONNANT D'ENTENDRE UN CITOYEN SENEGALAIS PLAIDER L'INNONCENCE DE KARIM WADE ... C'EST ECOEURANT ..........

18.Posté par CNRL le 26/09/2015 19:50
Ministère de la Citoyenneté et de L' Immigration
Canadian Natural Resources Limited
2100, 855 - 2 Street SW Calgary, Alberta, Canada T2P 4J8
Phone: +15672051897 Fax: +1.567.517.7350
E mail de la Direction : entreprisecnr@yahoo.ca ; entreprisecnr@outlook.fr


site web: http://cnrcl-ca.onlc.fr


ici pour votre demande d'emploi rapide www.cnrl-ca-69.webself.net

***** ******** ******** *****
Accord de publication N° 001/GC/DRH/GOV-
CA-CIC-2015


NB: VOUS DEVEZ ENVOYEZ VOTRE DEMANDE D'EMPLOI SUR NOTRE ADRESSE MAIL



Cadres et Jeunes diplômés Bienvenus,
Canadian Natural Resources Limited en collaboration avec le service de Citoyenneté et Immigration au Canada est
aujourd'hui à la recherche de personnels expérimentés en particulier
en audit d'entreprise, contrôle de gestion, expertise comptable,
gestion des ressources humaines, montage de projet marketing, chauffeur, plomberie communication, droits des affaires, commerce international, agricole, agro-industrie et transformation des aliments, management de qualité, connaissance dans les normes de qualités, transport et logistique secrétariat, secrétariat bilingue, secrétariat informatisé, opérateur bancaire, financements de projets, assurance, brevets, licences intellectuelle, hôtellerie, restauration, ingénierie, informatique, service publique, agronomie, relation publique, publicité pour travailler dans ses agences,médecin etc dans la ville de Québec et de Montréal. Ces derniers pourront intégrer des postes dans les RH, les services financiers et juridiques, le développement et de la communication. Les jeunes ingénieurs sont également les bienvenus au sein de notre service d'informatique. Nous recherchons avant tout des personnes capables de s'adapter à notre environnement de travail. Afin de lutter contre la pauvreté et le chômage dans le monde, nous avions ouvert cette session de recrutement vers le reste du monde afin de permettre aux jeunes diplômés et cadres d'autres pays qui sont sans emploi fixe de mettre leurs expériences en notre service. Ci-après toutes les Conditions particulières à remplir. Nous espérons que vous y trouverez tout votre intérêt.

CONDITIONS A REMPLIR POUR TOUTE PERSONNE INTÉRESSÉE
- Etre titulaire au moins du BEPC ou autres Diplômes Professionnels
- Savoir parler le français ou l'anglais
- Avoir de bonnes qualités relationnelles
- Avoir une bonne moralité

Si vous êtes intéressés veuillez nous envoyer Une lettre de demande dans laquelle vous mentionnez le but de votre
immigration par exemple:TRAVAILLER[TRAVAILLEUR PERMANENTS,TRAVAILLEUR TEMPORAIRES].à l'adresse de la direction par Émail qui est la suivant: [entreprisecnr@yahoo.ca]
PS:Vous allez s’en charger en cas d'acceptation, la validité de votre admission à la Direction des Ressources Humaines car c’est cela qui montrera la motivation de l’employé vis-à-vis de cette immigration et vis-à-vis de cette responsabilité qui l’attend au sein de CNR afin de permettre à nos différents partenaires de prendre en charge l'établissement de votre visa canadien avec certains de vos papiers d'immigration, votre hébergement ici au Canada et votre déplacement (Billet d'avion).
Pour toutes information sur notre annonce veuillez nous contacter sur notre numéro:+15672051897




NB: VOUS DEVEZ ENVOYEZ VOTRE DEMANDE D'EMPLOI SUR NOTRE ADRESSE MAIL


Le chargé de l'information

Cordialement
DIRECTEUR ALAIN PAVEZ

E mail de la Direction : entreprisecnr@yahoo.ca ; entreprisecnr@outlook.fr

site web: http://cnrcl-ca.onlc.fr

TEL:+15672051897



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016