Adji Mergane Kanouté, Vice-présidente des femmes de BBY : «Farba Senghor a porté atteinte à l’honorabilité du chef de l’Etat»

La sortie de Farba Senghor accusant Macky Sall d’avoir «acheté» Modou Diagne Fada et Cie irrite certains responsables de la mouvance présidentielle. Pour la vice-présidente des femmes de Benno Bokk Yakaar, les accusations de Farba Senghor sont graves et dangereuses, car portant atteinte à l’honorabilité du chef de l’Etat. Malgré tout, Adji Mergane Kanouté ne souhaite pas de poursuites judiciaires contre le poulain de Wade. Au contraire, elle plaide pour la libération de tous les libéraux qui croupissent en prison. Parlant de la mouvance présidentielle, la patronne de l’Union pour le développement du Sénégal (Uds) regrette la cacophonie au niveau de la communication gouvernementale et appelle Macky Sall à siffler la fin de la récréation.


Adji Mergane Kanouté, Vice-présidente des femmes de BBY :  «Farba Senghor a porté atteinte à l’honorabilité du chef de l’Etat»
Wal Fadjri : Quel commentaire faites-vous sur l’appel du pied lancé récemment à Djibo Kâ par Macky Sall ?
Adji Mergane KANOUTE : Je considère l’appel fait à Djibo Kâ comme celui que m’avait fait publiquement la première dame. C’est juste une marque de sympathie et de reconnaissance envers quelqu’un dont on reconnaît certaines valeurs et compétences. Si Macky Sall a réellement besoin de Djibo Kâ, il aurait utilisé un canal plus approprié, plus indiqué. Djibo Kâ est un républicain, un serviteur de la République et Macky Sall a besoin de personnes de sa trempe vu son capital expérience et expertise.
 Comment trouvez-vous les accusations de Farba Senghor contre Modou Diagne Fada qui mettent en cause le chef de l’Etat accusé d’avoir acheté les frondeurs du Pds ?
Ces accusations sont graves et dangereuses et portent atteinte à l’honorabilité du chef de l’Etat. Mais tout cela n’est pas méchant vu que Farba Senghor s’est exprimé dans un cadre politique à savoir la réunion du comité directeur du Pds.
Peut-on s’attendre à une plainte de Macky Sall contre Farba Senghor ?
Je ne saurai être pour une plainte, je plaide plutôt pour que les détenus du Pds qui croupissent en prison soient libérés. Je plaide pour la libération d’Aminata Guirane, et j’interpelle le réseau des femmes de tous bords à s’appesantir sur le cas de cette jeune fille. Le Président Macky Sall est un bon père de famille qui doit être indulgent envers sa grande famille, c’est le père de la nation. Un président de la République ne doit pas toujours sévir, il doit être tolérant jusqu’à un niveau insoupçonné.
Malick Gakou vient d’ailleurs d’affirmer que le Pse manque d’ambition et qu’avec ce plan, le Sénégal risque de dépasser le niveau de dette autorisé par l’Uemoa car  le financement extérieur va augmenter l’endettement du pays.
Malick Gakou est dans son rôle de nouvel opposant et il est libre de donner une appréciation personnelle. Il serait important de relever que l’endettement n’a jamais été un handicap pour le développement d’un pays. Les Etats unis demeurent un pays endetté. Le plus important c’est de savoir valoriser le financement extérieur au profit exclusif du peuple sénégalais et éviter le détournement de fonds et d’objectifs. Ce sont des dettes que les générations futures auront l’obligation de payer. Par contre, un endettement excessif n’est pas bon pour une économie, le cas de la Grèce est là. La Grèce a dépassé ces capacités de remboursement, et du coup les Grecs sont menacés d’expulsion de l’Union Européenne. Il faudrait à mon humble avis, veiller à ce que les entreprises nationales puissent participer aux projets ficelés avec la chine. Le win- win doit demeurer une réalité. Si les Chinois gagnent un marché et que les travaux sont confiés aux Chinois, le Sénégal demeure le grand perdant. Il faudrait privilégier la joint-venture
Du côté du pouvoir on évoque souvent une mauvaise communication pour mettre en valeur ce plan Sénégal émergent
Les voix se dispersent, aucune cohérence dans la communication, c’est le positionnement dans l’appareil étatique et dans l’appareil Apr. Le Président Macky Sall gagnerait à siffler la fin de la  récréation et que les communicants ayant une expérience et un vécu politique puissent porter des positions et décisions concertées et partagées au sein d’instances habilitées pour donner plus de crédit et de crédibilité à leur communication.
« Je plaide plutôt pour que les détenus du Pds qui croupissent en prison soient libérés.»
La sortie de Dansokho a créé un grand malaise au sein de l’Apr cela signifie-t-il que le régime est allergique à la critique ?
L’Apr est un parti majeur et ses responsables gagneraient à surmonter l’émotionnel dans leur communication. Une communication doit être basée sur du réel, sur du concret et sur la raison. Il ne sert absolument rien d’entretenir une polémique inefficace devant des situations de constats avérés. Il faudrait rompre avec cette fâcheuse habitude d’être réactif à toute appréciation négative de certains actes posés par le gouvernement. Dans toute organisation il y a des insuffisances, des limites et il faudrait des mesures correctives pour rectifier à temps. Si l’Apr est allergique aux critiques, c’est leur problème car les alliés sont solidaires mais dans la vérité. C’est dommage et regrettable de voir des responsables de premier plan asseoir une communication dilatoire et non argumentée.
Comment jugez-vous ces propos de Dansokho ?
Amath Dansokho a raison et bien raison de dire que le pays est en danger. Le Président Macky Sall l’a si bien confirmé car lui-même a reconnu que ce qui se passe actuellement est anormal et injustifié. Il est dangereux d’être plus royaliste que le roi. Le Président Macky Sall est élu à 65 % pour régler nos problèmes, le problème des Sénégalais. Les coupures intempestives d’électricité ont contribué grandement à la chute de l’ancien président de la République. Nous avons des besoins vitaux et Macky Sall est élu pour les solutionner. L’eau et l’électricité doivent être accessibles aux populations sénégalaises ici et maintenant. Les milliards investis dans les infrastructures devraient être orienté dans des secteurs vitaux. Le Président Macky est dans une dynamique de soulager les peines des Sénégalais, mais cela ne pourrait être concrétisé sans la volonté et la détermination des personnes à qui ces secteurs sensibles sont confiés. Il faut miser sur les aptitudes, sur les compétences techniques et managériales des hommes à charge de piloter de tels projets sociaux. La patrie avant le parti doit être une réalité et non un concept d’éclat.
La réaction des responsables de l’Apr ne démontre-t-elle pas le malaise profond au sein de la mouvance présidentielle ?
Amath Dansokho est un homme au franc parlé reconnu. C’est un grand patriote, je me rappelle de ce 23 juin 2011 devant l’Assemblée nationale, où je voyais un Amath Dansokho fatigué, exténué mais tenace pour la cause de la République. A ses côtés il y avait le président Moustapha Niasse et le président Tanor Dieng. Je me rappelle de la petite fille d’Amath Dansokho qui est venue en urgence devant l’Assemblée nationale amener les médicaments de son papy Dansokho. Je me rappelle de Moustapha Niasse brandissant une pierre pour me secourir moi Adji Mergane Kanouté et non pour des raisons vindicatives comme l’ont relaté et soutenu certains. Etant témoin oculaire et acteur ce fameux jour, je suis sidérée et blessée quand je vois des responsables s’en prendre à ce Mandela sénégalais. Vous ne verrez jamais les plénipotentiaires de l’Apr dans Benno Siggil Sénégal originel attaquer Dansokho. Ni Benoit Sambou, ni Mor Ngom, ni Seydou Guèye encore moins Mahmoud Saleh ne tiendraient de propos discourtois en l’endroit de Dansokho car ils ont été des habitués de l’appartement de Dansokho. Ils restent conscients que la victoire de Macky Sall a pris départ à partir de  ce célèbre salon. Il ne peut y avoir de malaise au sein de Benno Bokk Yakaar, ces divergences de vues ne nous empêchent pas d’être et de rester ensemble car nous avons un vécu, un parcours d’ensemble, qui a raffermi nos liens et qui nous permet de surmonter beaucoup de malentendus, d’incompréhension inhérents à toute organisation, à plus forte raison une organisation aussi diversifiée que la coalition au pouvoir. C’est cela qui fait le charme de Benno Bokk Yakaar.
 
«Les milliards investis dans les infrastructures devraient être orienté dans des secteurs vitaux»
 
Croyez-vous que Macky Sall pourra continuer à faire confiance à cette coalition avec les velléités de candidature du Ps et les partis de gauche qui cherchent à s’unir ?
Il ne faut pas perdre de vue que le Parti socialiste et les partis de gauche ne sont pas des membres de l’Apr et n’ont pas fusionné leurs  formations politiques avec le parti présidentiel. Ce sont des partis alliés qui gardent toute leur souveraineté. De ce point de vue, un problème de confiance ne peut pas se poser mais plutôt un renouvellement d’estime, de considération mutuelle, et de partenariat. Il faut travailler à ce que ce partenariat noué dans le cadre de Benno soit renforcé et consolidé. C’est le 1er mandat qui a lié le parti de Macky Sall aux différentes parties prenantes de cette coalition et il revient toujours à Macky Sall de renouveler ce contrat de confiant et de partenariat envers ces mêmes parties prenantes de Benno et même au-delà, nouer d’autres partenariats gagnants en dehors de la coalition pour mieux renforcer la coalition victorieuse le 26 Mars 2012.
On entend différents sons de cloches au sein de la mouvance présidentielle au sujet de la tenue du référendum pour fixer la durée du mandat du Président. Quelle est votre position ?
C’est du ressort exclusif du chef de l’Etat, c’est à lui de fixer la date du referendum.
Parlant développement, vous avez lancé récemment le Réseau national Femmes & Développement !
Le Réseau national Femmes & Développement a été constitué il y a une année et il est fort de 337 associations, Gie, entreprises individuelles répartis dans tout le Sénégal. C’est une façon de faire la politique autrement. Le réseau travaille à développer l’autonomisation de la femme et c’est le moment de remercier le ministre du Commerce Alioune Sarr qui nous appuie dans nos différentes activités.
Walfadjri
 
 
Lundi 22 Juin 2015
Dakar actu




1.Posté par Mata le 22/06/2015 23:55
Cette femme ne connait rien de la politique au Sénégal. Tout le monde connait le pouvoir de l'argent dans ce pays. Et nos autorités en usent et en abusent. Le Maire de Koumpentoum qui sort du Palais avec 5 millions de FCFA et qui rejoint l'APR, c'est quoi Madame?????????????????? Cessez de défendre l'indéfendable. Les faits vous contredisent toujours.



Dans la même rubrique :