Adieu Commandante Fidel ! Ta mission et ton contrat ont été bien remplis envers le peuple cubain et, même les autres en lutte. (Par Mandiaye Gaye)


 Adieu Commandante Fidel ! Ta mission et ton contrat ont été bien remplis envers le peuple cubain et, même les autres en lutte. (Par Mandiaye Gaye)
Fidel Castro Ruz fut un homme qui s'était entièrement consacré à la révolution en général et à son pays en particulier, sa vie durant. C’est véritablement, un exemple de constance et de fidélité à ses convictions communistes profondes, comme cela doit l'être pour tout homme d'ailleurs, par rapport à ses convictions. Mais, ceci l’est davantage encore, lorsqu’il s’agit d’un homme politique.
C’est cet homme, épris de justice sociale, qui a tant œuvré et qui s’était mis au service des déshérités qui vient de nous quitter ce 25 novembre 2016. Il s'agit de Fidel Castro. Il a vécu, au prix de sa vie pour servir son pays, Cuba et l'Amérique latine en général. Mais, également, pour soutenir toutes les luttes révolutionnaires, partout où elles se tiennent dans le monde. Il faut soulignera qu’il a parfaitement rempli sa mission et son contrat sur terre. Il fut solidaire avec les peuples d'Afrique en lutte pour leur libération, en leur apportant toute l’aide nécessaire à sa disposition, tant en matériel que ressources humaines, ce que Mandela aurait pu témoigner éloquemment, s'il était encore en vie parmi nous. Les hommes justes qui connaissent son engagement total et son œuvre diront que Fidel est parfaitement quitte avec sa conscience, et en plus à tout point de vue. Comme nous disons chez nous, Fidel Castro «doundam am na jariñ » sa vie a été bien utile. A Dieu Commandante !
A l'endroit, de ceux qui sous-estiment l'apport colossal de Fidel Castro pour son pays et pour recouvrer la dignité du peuple cubain, qui était presque réduit à l'esclavage ou en simples objets, au service des Yankees ; ou bien minimiser sa contribution incommensurable à la libération des peuples d'Amérique latine, d'Afrique en général, d'Asie, du monde arabe, etc. pour leur libération et leur autodétermination. Je les invite à prendre en compte la réalité concrète de la situation de Cuba avant la révolution. Ensuite, de l'adversaire féroce, l'impérialisme américain, qui se dressait sur sa route, pour empêcher la révolution cubaine de triompher sur cette terre d'Amérique latine. Le monde entier est bien témoin que Fidel a vaincu incontestablement, sans concession aucune, le géant impérialisme américain. Justement, contre qui, beaucoup d'autres pays, plus grands et plus nantis en moyens, ont cependant capitulé. Ne pas tenir en compte ce fait historique et important, c'est totalement, faire preuve de subjectivisme borné et passer à côté d'une analyse juste et objective de l'histoire de la révolution cubaine sous la direction du leader Maximo, Fidel Castro. 
Il est vrai que nul ne peut faire l'unanimité de l'opinion de son peuple, mais on peut quand même, avoir la faveur de la majorité de son peuple, à cause des réalisations effectuées au profit justement des plus déshérités de la population. C'est bien le cas de Fidel et de la révolution cubaine en faveur du peuple cubain. Peut-on penser objectivement, qu’on peut être l'adversaire, de la plus forte puissance impérialiste mondiale, comme les USA, qui vous déclare ouvertement la guerre sans quartier ni de s'en cacher, avec la ferme volonté de vous détruire, et le mot n’est pas fort, qui se trouve en plus à quelques encablures de votre territoire, dans une situation pareille, avez-vous réellement le temps de dormir sur vos deux oreilles et d'un profond sommeil ? Il ne faut pas non plus, occulter que Fidel a résisté, ou plutôt, vaincu 11 présidents des USA, sans compter les opposants cubains qui ne rêvent que de la défaite de Fidel, pour reconquérir Cuba afin de le livrer à nouveau aux Yankees pour qu’ils en refasse le bordel qu’il fut, comme avant. Et, n'oublions pas aussi que la CIA a déployé toutes ses forces pour liquider physiquement Fidel. La participation effective de la CIA par des campagnes de désinformation, pour ternir l'image de Fidel et De Cuba, et les nombreux complots fomentés et les contre révoltions, etc. Mais toutes ces tentatives ont lamentablement échoué jusque-là. Fidel, le vaillant et l’intrépide Commandant en chef, seul avec ses propres moyens du bord, a fait échec à toutes ces tentatives. Je rappelle à l’endroit de ceux qui l'ignorent encore. Il faut noter cependant, que malgré tout cela, le système éducatif cubain est reconnu par L’UNESCO comme l'un des meilleurs et plus performants au monde. Également, son modèle de santé publique est reconnu par l'OMS comme étant parmi les plus meilleurs et le plus efficace. Et, dans bien d'autres domaines, Cuba sous Fidel a fait des avancées significatives. Et tout cela, toujours dans la dignité sans jamais avoir tendu la main à l'impérialisme américain, pour quoi que ce soit. Alors que ce dernier voulait bien le voir se mettre à genoux devant lui, pour quémander des subsides, mais peine perdue. Fidel et Cuba ont apporté beaucoup d’aides aux pays africains pour se libérer du joug colonial. Et, malgré ses moyens réduits, il a fait preuve d’une générosité sans borne, celle-là qui caractérise tous les authentiques révolutionnaires.
Fidel a vécu modestement et avec sobriété. Il ne s’est pas accaparé des richesses de son pays, comme le font certains, à son seul profit ou à celui de ses amis ou parents. Pour juger objectivement le bilan de quelqu'un ou d’un dirigeant, il faut mesurer à sa juste valeur ce qu'il a réalisé de bien et positif en faveur de la grande majorité des déshérités de son peuple. Quant à être un ange face à des traitres qui collaborent avec l'ennemi extérieur de son pays, sans les combattre farouchement, pour un chef révolutionnaire en plus, c'est une faiblesse notoire impardonnable, dans un pays en guerre. Surtout encore, contre un ennemi puissant qui plus est, les USA. Un pays, en guerre, n'a pas de temps à accorder à des traitres collaborationnistes.
Ainsi, on peut ne pas aimer Fidel, mais on ne peut pas dire qu'il n'a pas travaillé sans relâche pour son pays et sa dignité, même au prix de sa vie, ou qu'il n'a pas fait le sacrifice et don de soi à Cuba et le peuple cubain. Fidel Castro est le modèle de dirigeant révolutionnaire par excellence, que tout pays souhaiterait bien avoir. Car pour lui, il vivait pour la grandeur de Cuba et avait tout donné à Cuba pour sa grandeur. Il était, comme le fut aussi son camarade et ami, Ché Guevara, entièrement au service de son peuple et complètement détourné des biens matériels de ce bas monde et de la jouissance des délices du pouvoir, comme en raffolent les bourgeois, quand ils sont au pouvoir.
​Mandiaye Gaye
Mardi 29 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :