Accusé par l'UJTL d'avoir injecté dix millions cfa et recruté des nervis de concert avec la Première Dame, pour envahir le tribunal, le ministre Mame M'baye Niang réagit : "Je vais commettre un huissier pour constat et porter plainte!"


Accusé par l'UJTL d'avoir injecté dix millions cfa et recruté des nervis de concert avec la Première Dame, pour envahir le tribunal, le ministre Mame M'baye Niang réagit : "Je vais commettre un huissier pour constat et porter plainte!"

DAKARACTU.COM Que les jeunes de l'Ujtl se le tiennent pour dit : le ministre de la jeunesse, Mame M'baye Niang entend ester en justice. C'est du moins ce qu'il a promis lorsque nous l'avons joint tard dans la soirée aux fins de recueillir sa version à la suite des graves accusations de l'Ujtl proférées contre lui et la Première Dame.  "Je vais commettre un huissier pour constat et porter plainte!" lâchera, d'un ton sec, Mambaye Niang au bout du fil, avant de raccrocher.

                        
Quid des accusations de l'UJTL?

En effet, à travers un communiqué publié par nos confrères d'Actusen.com, l'Union des Jeunesses Travaillistes Libérales (UJTL) accuse la Première Dame Marième Faye Sall et le nouveau ministre de la Jeunesse, Mame M'baye Niang, d’avoir mis sur la table dix millions de F Cfa et une horde de "bandits".

Et ce, aux fins de poser des actes de nature à causer des soubresauts cauchemardesques pouvant amener la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) à recourir au huis clos lors du procès de Karim Wade.

Suffisant pour que les Jeunesses libérales brandissent la crosse en l’air et tiennent l’épouse du Président Macky Sall et son ministre de la Jeunesse pour responsables devant l’opinion nationale et internationale de tout ce qui pourrait advenir, ce lundi. Voici, à cet effet, l’intégralité du communiqué de l’Ujtl parvenu à Actusen.com :


L’Union de Jeunesses Travaillistes et Libérales (UJTL) s’indigne de la démarche irresponsable adoptée par le couple présidentiel le 31 juillet passé en vue de saboter le procès de Karim. En effet, des directives ont été données depuis le palais pour faire passer cette cabale, mais la détermination du peuple Sénégalais, outrée par cette mascarade, a finalement eu le dernier mot, car, leurs éléments étaient dans la salle comme une goutte d’eau dans l’océan atlantique.

Face à cette raclée, il persiste dans leur sale besogne. Ainsi, sous la houlette de Marième Faye SALL et Mame Mbaye NIANG, des réunions ont été organisées, 10 millions décaissés, et des bandits de grand chemin recrutés pour envahir la salle le lundi et perturber le procès.


Leur objectif, c’est de pousser les magistrats à imposer le huis clos, parce que le soutien indéfectible montré par les Sénégalais, les contrarie et prouve que la seule demande sociale qui vaille, c’est la libération immédiate de Karim qui est emprisonné par la seule volonté des éléphants du palais.


Pire, le ministre de l’Intérieur devient leur complice, en prenant l’engagement ferme d’assurer la sécurité totale des gangsters recrutés, et leur assure une totale immunité pour tout acte de barbarisme posé, ce qui est scandaleux. Ce gigantesque complot prouve que si le sort de Karim dépendait du couple présidentiel, il allait mourir en prison.

Fidèle à leur logique, Macky et sa femme cherchent des témoins à charge corrompus, indignes, et qui éprouvent une haine viscérale envers Karim, mais ce qu’ils ignorent,c’est que le seul témoignage de ces charognards engagés, ne suffit pas pour sceller le sort de l’espoir du pays, car, pour attribuer une entreprise à une personne, on doit faire recours à l’Acte notarié, pour une voiture la carte grise, et un terrain le titre foncier. Le système de prête-nom convoqué uniquement pour faire tomber une personne innocente, ne prospérera jamais, parce que pouvant créer une insécurité juridique sans précédent, et personne n’y échappera.


En outre, le seul fait que les avocats de l’Etat, se prononcent exclusivement sur la candidature, démontre qu’ils sont investis dans une mission d’empêcher Karim d’être candidat en 2017, mais comme cette bataille juridique est perdue d’avance, ils s’arc-boutent sur une prétendue double nationalité, quelle honte !!!

L’UJTL avertit qu’une telle forfaiture ne passera jamais. Par ailleurs, nous prenons à témoin l’opinion nationale et internationale, les familles religieuses, les représentants diplomatiques et consulaires que Mariéme FAYE et ses complices seront tenus pour responsables de tout ce qui se passera dans cette salle. L’UJTL est plus que jamais déterminée, et ce sera œil pour œil, dans pour dent.


L’UJTL termine par lancer un appel solennel et demande à toute la jeunesse sénégalaise, aux militants et sympathisants à venir très tôt le matin pour montrer leur totale indignation face à ce procès de la honte.


Vive Maitre WADE, vive le PDS, vive l’UJTL !!!

Lundi 4 Août 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :