Accusations du CEDS contre le CNP : Le Conseil National du patronat nie et menace d’ester en justice

Le Conseil des Entreprises du Sénégal en conférence de presse hier, avait porté des accusations contre le CNES et le CNP. Ces deux institutions patronales, selon lui, auraient fait main basse sur des marchés publics, mais aussi détourné des fonds déstinés à la jeunesse.

Voici leur déclaration


Accusations du CEDS contre le CNP : Le Conseil National du patronat nie et menace d’ester en justice
Suite à la couverture de la conférence de presse du Conseil des Entreprises du Sénégal, (CDES)
 Faisant suite à l’article paru dans la presse du jeudi 7 Avril 2016 portant sur de graves accusations mensongères  et diffamatoires d’une organisation du secteur privé dénommée « Conseil des Entreprises du Sénégal (CDES) » visant à porter le discrédit, les précisions suivantes sont apportées :
 1.       Le CDES affirme que le CNP s’accapare d’un fonds de 100 millions F.cfa du Bureau International du Travail (BIT) destiné à la formation des jeunes entrepreneurs. Et qu’il veut savoir la destination des 100 millions F.cfa.
Il s’agit d’une déclaration mensongère et diffamatoire, car le CNP n’a jamais reçu du BIT une dotation de 100 millions F.cfa pour la formation des jeunes entrepreneurs.
 2.       Le CDES affirme que le CNP a demandé son exclusion de la signature de la Convention Etat/Employeurs.
Encore une déclaration ne disant pas la vérité, car la Convention Etat/Employeurs, toujours à l’état de projet faut-il rappeler, précise que toute Association/Collectivité Locale/Ong peut la signer. Au regard de la diversité des parties pouvant être concernées et de leurs responsabilités à respecter leurs engagements contractuels, il a été demandé que la signature de ladite Convention entre l’Etat et les différentes parties-prenantes soit faite séparément.
3.       Le CDES affirme que le CNP veut exécuter tous les marchés.
Autre déclaration inexacte et non fondée, car les marchés publics et les contrats de partenariats publics/privés relèvent de l’Etat et non du CNP. Conformément à ses statuts, la mission du CNP n’est pas de distribuer des marchés aux entreprises, ni de financer telle ou telle entreprise.
4.       Le CDES parle de l’existence d’un monopole patronal et d’absence d’alternance générationnelle au sein du patronat.
La vérité il faut la dire : Le CDES a demandé son adhésion au CNP au mois de février 2014. Cependant après examen, aucune suite favorable n’a été donnée par le CNP à sa demande d’adhésion.
Par ailleurs, il est bon de préciser que nos mandats patronaux sont donnés par 34 Groupements Professionnels d’Employeurs représentatifs de différents secteurs d’activités économiques conformément au Code du Travail (nombre d’entreprises, effectifs, masse salariale, chiffre d’affaires, etc.).
Il ne suffit pas d’avoir un récépissé pour représenter et être à même de porter la voix d’une grande majorité de chefs d’entreprise.
Au regard des graves accusations mensongères et diffamatoires visant à porter le discrédit, le CNP se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires.
 
Le Secrétaire Général
 
Hamidou DIOP
Jeudi 7 Avril 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :