Accusation de fraude avec transfert massif d’électeurs étrangers : « Procès d’intention » selon le Directeur de la formation de la DGE


La Direction générale des élections a tenu hier un séminaire avec les journalistes afin de les outiller sur les nouveautés introduites dans le nouveau code. Occasion pour Bernard Casimir Demba Cissé, Directeur de la formation et de la communication du ministère de l’intérieur, de réfuter les accusations de l’opposition qui accuse la majorité présidentielle de tentative de fraude avec un transfert massif d’électeurs mauritaniens et gambiens.  Pour, Bernard Casimir Demba Cissé « tous les acteurs sont dans leur rôle. Mais que chacun doit faire de son mieux pour que le processus soit plus transparent ».
Manko avait également posé le problème de l’homonymie noté dans le fichier élection. Mais, selon un conseiller technique du directeur de la formation et de la communication qui a pris part à la rencontre, tout cela n’est qu’un procès d’intention. « On a posé la question de l’homonymie, c’est vrai,  il y a plusieurs Samba Ndiaye sénégalais dans le fichier. Mais chaque Samba Ndiaye a un numéro d’identification de CNI, un numéro d’électeur reproduit sur la liste d’émargement où il signe. Il est donc aisé de savoir que c’est un procès d’intention et que cela ne tient pas », soutient-il.
Mercredi 1 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :