Accident au Sea Plaza : Une maladresse à 200 millions F CFA



K.N.N et M.M.K ont été déférés au parquet hier, par les limiers du commissariat du Point E. Les deux fiancés ont causé au Sea Plaza des dommages évalués à 200 millions F CFA.


Le mardi 04 avril dernier, lorsque les agents du commissariat de police du Point E ont été informés qu’un véhicule venait de heurter une façade en vitre du Sea Plaza, ce fut le branle-bas de combat. Car automatiquement, on a pensé à une attaque terroriste, d’autant plus que l’information a été reçue dans un contexte où les hommes du Commissaire Bodian poursuivaient leurs enquêtes, dans l’affaire des deux présumés terroristes qu’ils venaient d’appréhender. Mais après recoupements, ils se sont rendu compte qu’il s’agissait d’un accident. Une jeune dame qui faisait marche arrière a malencontreusement heurté cette partie de la façade avant. Ainsi, le dispositif sécuritaire prévu en cas d’attaque terroriste actionné a aussi été revu à la baisse. C’est une équipe de quelques brigadiers de recherches qui a été envoyée sur les lieux. Sur place, ils se sont rendu compte que la dame K. N. N, auteure de l’accident, ne détenait pas de permis de conduire. Que la voiture appartient à son fiancé M. M. K avec qui elle était ce jour-là pour un dîner en amoureux.
 
Toutefois, petite cause aux grandes conséquences, la maladresse de la jeune femme s’évalue à la rondelette somme de 200 millions, renseignent nos sources. Cette estimation des dégâts a été faite par la direction du Sea Plaza. Ainsi, les deux tourtereaux ont été cuisinés. Ils ont reconnu leurs torts. Nos interlocuteurs de dire que les délits qu’on leur reproche ne souffrent d’aucun doute. « Les faits sont clairs comme l’eau de roche. Les délits qu’on leur reproche sont assez évidents pour qu’on les défère à la fin de leur période de garde à vue », soufflent des sources proches de l’enquête. Ils ont été remis entre les mains du procureur de la République, hier. A la demoiselle K. N. N, outre le délit de destruction de biens appartenant à autrui, on lui reproche le défaut de permis de conduire. A son « fiancé », la Police de Point E reproche le délit de remise d’un véhicule à un tiers non détenteur de permis de conduire.
EnQuête
Vendredi 14 Avril 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :