Abdoulaye Wade, le génie politique face à sa dernière équation électorale ?


Abdoulaye Wade, le génie politique face à sa dernière équation électorale ?

Le président sortant Abdoulaye Wade, qui s’est lancé à l’assaut d’un troisième mandat, devra compter sur la détermination de ses militants et alliés pour espérer passer au second tour de l’élection présidentielle devant l’opposer à son ancien Premier ministre Macky Sall.

Après 12 années à la tête du Sénégal, Abdoulaye Wade est obligé de passer par un second tour comme en 2000 pour rester au pouvoir. Un ultime appel au peuple sénégalais qui, pendant trois décennies, l’a adulé en tant que leader de l’opposition mais aussi en tant que président de la République en lui renouvelant sa confiance en 2007, après une première élection en 2000.

Aujourd’hui, mis en ballotage par son ancien n°2 Macky Sall arrivé deuxième derrière lui avec 26,54 pour cent des suffrages exprimés, il devra aller puiser dans l’électorat indécis et chez les militants convaincus pour gagner un nouveau mandat.

Porteur d’une candidature controversée, Abdoulaye Wade a réussi à battre ses contempteurs au premier tour en arrivant en tête. En dominant ses 13 premiers adversaires, il s’est donné une légitimité qu’ils lui contestaient avec 34, 82 pour cent des votes. Ce qui n’est pas négligeable.

Agé de 86 ans, le pape du Sopi (changement) vient de prouver qu’il a encore de la réserve et de la ressource en battant campagne jusque dans l’intérieur du pays, même s’il a usé de moyens de transport aérien pour se déplacer.

Nombreux sont ses partisans qui ont compris qu’ils devront y aller seuls rejetant ainsi le jeu des alliances. Ils sont convaincus qu’il leur est presque impossible de compter sur le soutien des autres candidats qui risqueraient, le cas contraire, de trahir leur serment fait aux électeurs.

La bataille conte la candidature de Wade a été leur dénominateur commun.

Il ne lui reste qu’à aller trouver les citoyens qui s’étaient abstenus au premier tour si on sait que 58 pour cent seulement des inscrits se sont rendus aux urnes, le 26 février dernier.

Mais aussi, il faudra également que ses partisans se mobilisent davantage, acceptent de se serrer les coudes et de taire leurs divergences pour se lancer ensemble dans la bataille, s’ils ne veulent pas envoyer leur leader à la retraite.

Wade est réputé être un fin homme politique et un redoutable adversaire. Tous les observateurs se demandent quel tour il a encore dans son sac pour se tirer d’affaire. Il faut admettre aujourd’hui que sa position n’est pas des plus confortables vu le contexte politique actuel où tous semblent faire bloc contre lui.

Mais en politique l’inattendu peut arriver et les hypothèses les plus invraisemblables peuvent se réaliser. Par conséquent, la seule certitude qui vaille reste la voix du peuple qui, quoi qu’il en soit, se fera entendre, mais en faveur de qui ? Seul le peuple sait.
APS

Vendredi 2 Mars 2012




1.Posté par migui le 02/03/2012 11:01
WADE , un mauvais perdant
WADE , un dander permanant pour le senegal .

2.Posté par QUESTION le 02/03/2012 13:24
QUEL EST LE MONTANT DE LA SOMME QUE MAR DIOUF LE MAIRE DE BARGNY REÇOIT MENSUELLEMENT DE LA SOCOCIM ?



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016