Abdoulaye Wade après les incidents de Baobab: «Je ne gagne rien dans la violence, elle me dessert.»


Abdoulaye Wade après les incidents de Baobab: «Je ne gagne rien dans la violence, elle me dessert.»
DAKARACTU.COM - Le président de la République, Abdoulaye Wade, ne semble pas bien apprécier l’attaque orchestrée contre la mairie de Mermoz Sacré-coeur. «Je ne cautionnerai aucune provocation de gens se réclamant de mon camp, mais aussi aucune faiblesse coupable ne pourra m’être reprochée. La loi s’appliquera dans toute sa rigueur», a assuré Me Wade. Ajoutant qu’il est clair à ce sujet une bonne fois pour toutes, le chef de l’Etat a dit que ceux qui veulent lui rendre service ne doivent pas user de la violence. Parce qu’il ne gagne rien dans la violence.
Vendredi 23 Décembre 2011




1.Posté par yakh boureuy le 23/12/2011 12:21
Le rapport d'autopsie versé au dossier indique que Ndiaga Diop est mort d'une balle qui lui a perforé la nuque. Il fuyait donc au moment où il a été atteint par l'engin mortel. Ce constat a été corroboré par deux témoins précieux, présents sur les lieux au moment des faits: les commissaires de Dieuppeul et de Point E. Barthélémy Dias est d'autant moins fondé à arguer de la légitime défense que la victime ne se dirigeait pas vers lui pour lui nuire. Il en est ainsi des trois victimes survivantes qui ont toutes été blessées dans le dos. Preuve qu'elles fuyaient les hostilités au moment où on leur tirait dessus. Mais ces dernières n'ont subi que des blessures légères.

2.Posté par elkondor le 23/12/2011 16:14
en tous cas, concernant maitre Seye, la violence t a servi !



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016