Abdoulaye Wade-Idrissa Seck : Le compte de la Société générale du Boulevard Haussmann n’est pas une légende

Le compte, hors contrôle, logé à la Société générale sise au Boulevard Haussmann à Paris, n’est pas une légende. Ce compte, numéro 30003 03002 000 526 384 84/87, qui fonctionnait sous les signatures de Abdoulaye Wade ou de Idrissa Seck ; ou de Abdoulaye Wade et Idrissa Seck, est une triste réalité. La preuve...


S'il est vrai que «Il est midi» était un torchon dont le directeur de publication, Ndiogou Wack Seck, a été scandaleusement bombardé président du conseil d’administration de la Rts, s’il est aussi vrai que le dossier des chantiers de Thiès était une escroquerie politique sur fond de règlements de comptes, il n’en demeure pas moins que ce fameux compte bancaire ouvert à la Société générale sise au Boulevard Haussmann, à Paris (France), est une triste réalité.
C’est l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, alors jeté injustement en prison, qui a lui-même révélé l’existence de ce fameux compte, qui échappait à tout contrôle, aux juges de la commission d’instruction de la Haute cour de Justice.
Ses avocats d’alors dont...l’actuel Garde des Sceaux, Sidiki Kaba, peuvent en témoigner. L’ancien chef du Gouvernement qui avait clamé que l’argent qui l’oppose à Wade ne «concerne pas les deniers publics», avait indiqué aux magistrats que ce compte, numéro n° 30003 03002 000 526 384 84/87, ouvert au nom du secrétariat général de la Présidence, fonctionnait sous les signatures de Idrissa Seck ou de Abdoulaye Wade ; ou d’Idrissa Seck et Abdoulaye Wade.
Pour justifier l’ouverture de ce compte à l’étranger, en dehors de toute procédure légale, l’ancien maire de Thiès avait convoqué certaines transactions urgentes, allant même jusqu’à donner un exemple aux magistrats.
En effet, il a expliqué que, lors de la deuxième phase de qualification des Lions à la Coupe du monde 2002 de football, c’est à partir de ce compte que des fonds ont été puisés face à certaines lourdeurs administratives.
En vérité, il est aujourd’hui établi que les anciennes autorités confondaient en toute connaissance de cause fonds politiques et dons faits à l’Etat du Sénégal. N’avait-on pas utilisé à l’époque 2 milliards de FCfa offerts en don par le Koweit au Sénégal pour rembourser un prêt fait à la Cbao par Bibo Bourgi ? Un fait attesté par l’ancien Directeur général de cette banque, Patrick Mestrallet, devant les juges. C’est dire...
Combien le compte de la société Générale Haussmann a t-il accueilli ? Mystère et boule de gomme. Pour autant, le chiffre de 74 milliards de FCfa avancé n’est pas une nouveauté. Me Wade, lui-même, avait affirmé à Abdoulaye Bathily que Idrissa Seck avait pris «ses» 74 milliards de FCfa. Il répétera sans cesse cette même accusation devant Me Nafissatou Diop et Ousmane Sèye, les deux principaux acteurs du fameux «Protocole de Rebeuss».
Certes, il nie tout «arrangement» financier mais pourquoi donc Idrissa Seck a t-il fait mandat officiel à Me Nafissatou Diop pour le «représenter» dans les discussions avec Wade comme en témoigne l’attestation en date du 29 décembre 2005 déposée chez le notaire Me Papa Sambaré Diop ?
Pourquoi dans sa proposition faite en date du 22 décembre de la même année Wade écrivait : «J’atteste par la présente que les fonds confiés au notaire Me Nafissatou Diop Cissé par Monsieur Idrissa Seck, proviennent des fonds politiques gardés par Monsieur Idrissa Seck en vue de sa participation aux échéances électorales pour soutenir le Président Abdoulaye Wade. Les sommes seront versées à Me Abdoulaye Wade dès la libération de Monsieur Idrissa Seck, suite au non-lieu dans les procédures initiées contre lui devant la Haute Cour de Justice et devant le Tribunal correctionnel. En attendant, elles sont placées dans un compte fonctionnant sous la signature conjointe de Me Nafissatou Diop Cissé et Me Ousmane Sèye. Fait à Dakar, le 22 décembre 2005. Signé Abdoulaye Wade.»
Que dire de l’autre compte n° 2013628035 ouvert à la Cbao de Dakar et qui a fait l’objet d’un pillage éhonté ?
Mardi 19 Janvier 2016
Dakaractu




1.Posté par zeusman le 19/01/2016 15:42
vous aussi ca suffit avec Idrissa ont s'en fout

2.Posté par Dr Djinne le 19/01/2016 16:21
Ah, ce vieux voleur et ses acolytes ! Triste histoire de notre pays ! Et en plus il est toujours en liberté sans procès et sans obligation de rembourser ce qu'il a volé au peuple ! Honteux !

3.Posté par DIAWRIGNE le 19/01/2016 17:04
Ah oui, c'est ça la politique. Ils (les politiciens) ne cesseront de se crêper les chignons : dénonciations sur dénonciations, calomnies sur calomnies, et encore... Les décideurs d'aujourd'hui savent ce qui c'était passé hier. Maintenant qu'ils n'y sont plus, ils dévoilent tout ce qu'ils savaient. Tout ce qui est ci-dessus est vrai.
C'est par pur calcul politicien que Idy s'attaque à Macky. Quand ce dernier quittera, il sera attaqué sur tous les fronts.
Et cela continuera à jamais, car rares sont les perdants qui acceptent d'avoir perdu.

4.Posté par Tullius Detritus le 19/01/2016 17:37
« N’avait-on pas utilisé à l’époque 2 milliards de FCfa offerts en don par le Koweit au Sénégal pour rembourser un prêt fait à la Cbao par Bibo Bourgi ? Un fait attesté par l’ancien Directeur général de cette banque, Patrick Mestrallet, devant les juges. »

« […] un prêt fait à la Cbao par Bibo Bourgi » ? Ce ne serait pas plutôt le contraire ?

5.Posté par Tullius Detritus le 19/01/2016 18:06
« Que dire de l’autre compte n° 2013628035 ouverts à la Cbao de Dakar et qui a fait l’objet d’un pillage éhonté ? »

Et que dire des fonds versés sur le Compte Bancaire N CBAO - Siège: K0012 36150746501-73, cité dans la fameuse Réquisition N°00780 MATA/SP datée du 9 mai 2008, adressée “À tous les usagers des Aéroports du Sénégal“, signée du Ministre de l’Artisanat et des Transports Aériens de l'époque ? Que sont-ils devenus ? Une réponse serait la bienvenue…

6.Posté par Kendofoul le 19/01/2016 19:59
J'IMAGINE QUE BIENTÔT NOUS AURONS LES COMPTES DE MACKY SALL PUBLIES.
N'EST CE PAS?


7.Posté par Kendofoul le 19/01/2016 19:59
J'IMAGINE QUE BIENTÔT NOUS AURONS LES COMPTES DE MACKY SALL PUBLIES.
N'EST CE PAS?

8.Posté par Thierno Amadou Dalein Diallo le 20/01/2016 00:58
No comment quand tout est aussi flagrant...

9.Posté par deugue le 20/01/2016 13:37
pour koi ce Monsieur Seck fait tellement peur. ces attaques sans fondement peut avoir un effet boomerang.



Dans la même rubrique :