Abdoulaye Diouf Sarr sur l’avis des 5 sages et le mandat présidentiel : « Il faut que le Conseil Constitutionnel serve à quelque chose »

Le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et l’Aménagement du territoire s’est prononcé sur la question du mandat présidentiel soumis à l’avis des cinq sages. Selon Abdoulaye Diouf Sarr, comme n’importe quelle institution, il faut que le Conseil constitutionnel serve à quelque chose. L’essentiel étant que la constitution soit respectée.


Le Conseil constitutionnel est une juridiction qui est garante du respect de la constitution. Et elle doit servir à quelque chose. Il ne faut pas en arriver à croire que son avis n’a pas de sens. Le commentaire est du ministre de la Gouvernance locale, du Développement et l’Aménagement du territoire.
Abdoulaye Diouf Sarr s’exprimait, hier, en marge d’une cérémonie de lancement des travaux de modernisation de la commune de Yoff. «Nous sommes dans un Etat de droit et il faut que chaque institution serve à quelque chose. Ne dévalorisons pas notre Conseil constitutionnel en portant ce débat. Il faut qu’il ait le poids d’une véritable institution», a dit le maire de Yoff. Pour lui, le débat ne se pose pas en terme d’option pour une réduction ou un maintien, il se pose en terme de respect du processus constitutionnel qui devra effectivement nous amener à un résultat.
C’est pourquoi, dit-il, le Chef de l’Etat Macky Sall, sur la base de l’article 51 de la constitution, a bien soutenu qu’il va dérouler un processus pour tenir sa promesse, et c’est à ce niveau qu’il faut situer le débat en évitant de verser dans le jeu politicien. « Les Sénégalais ont autre chose à faire, le Président Sall pense au déroulement de son plan de développement et non à des faux débats et ceci devrait faire l’objet d’un exemple pour l’ensemble des Sénégalais qui ont un objectif commun de développement. Et à la fin, le respect du calendrier et de la procédure normale sera de mise », explique Diouf Sarr.
Sur un autre volet allant dans le sens d’un processus de gestion de la commune de Yoff, le ministre de la Gouvernance locale veut élaborer une démarche participative avec les populations. «Il y a entre autres un projet d’infrastructures qui vise la modernisation de la cité? mais aussi un volet pêche avec les travaux du quai de pêche qui est un besoin significatif de la localité qui se trouve être un fief de pécheurs. Le stade de Yoff étant dans un état délabrement très avancé, il y a un projet de rénovation et de modernisation. S’y ajoute l’amélioration du cadre de vie pour mettre en place un lieu de loisir pour jeunes, femmes et toutes les couches de la société», note le maire. L’idée est, termine-t-il, de respecter le planning de ces travaux prévus sur huit mois.
Vendredi 8 Janvier 2016
Dakaractu




1.Posté par ibrahima sidibé diallo le 08/01/2016 12:11
qu' on ne s' y trompe pas le peuple veille au grain et ignore l ' existence du conseil constitutionnel Le peuple ne connait que le respect de la parole donnée la référence instinctive à l ' avis du conseil constitutionnel n ' a pas de sens Tous les constitutionnalistes sauf un disent que cela ne lie pas le président ; l' APR ira aux élections et sera réduit à néant par le peuple souverain qui n' a rien vu depuis 2012

2.Posté par yoffois le 08/01/2016 17:56
tu n'as rien foutu à yoff et dans ton ministère,tu es un petit dileur c tout,khalifa sall n boxe pas avec toi sur le mm ring.Dakar est avec khaf,tu n'as pas les compétences pour le nuir,volés tant que vous pourrez votre heure sonnera bientôt et vous saurez que lepp deugueula



Dans la même rubrique :