Abdoulaye Diouf Sarr : La plate-forme revendicative de l’Itcl n’est pas convaincante


 (APS) - Le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr a soutenu que l’Etat n’est pas convaincu par les motifs avancés par les responsables de l’intersyndicale des travailleurs des collectivités locales (l’ITCL), pour « justifier la grève annoncée pour les prochains jours ».
« Il n’ y a pas fondamentalement de difficultés bloquant le fonctionnement des collectivités locales. Les effets de l’acte3 de la décentralisation sont souvent évoqués comme motifs par l’intersyndicale, mais nous-mêmes nous avons compris qu’il faut procéder à une évaluation de l’acte 3 de la décentralisation. Et nous l’avons fait », a relevé, à Sendou (Rufisque) Abdoulaye Diouf Sarr.
 
Le ministre de la Gouvernance locale, du Développement local et de l’Aménagement du territoire intervenait en marge d’une séance de régate organisée par la communauté lébou de Sendou dont il était parrain.
 
Selon lui, l’ajustement en « termes de matrice » de l’acte3 de la décentralisation va être apprécié en conseil des ministres.
« Vouloir renouveler le mot d’ordre pour 72 heures, nous semble être inopportun. Et on ne comprend plus. Il y a peut-être un autre mobile. Et je crois que les bases dans les collectivités locales vont finalement s’en rendre compte. Et nous demandons aux travailleurs des collectivités de revenir à la raison », a-t-il relevé.
« Nous avons suivi le premier mouvement de grève d’une durée de 72 heures déclenché par l’intersyndicale des travailleurs des collectivités locales. Mais nous constations qu’il n’y avait rien termes de revendications concrètes », a-t-il ajouté.
 
Il a annoncé des mesures prises par l’Etat pour donner, face à cette situation, aux usagers sénégalais les possibilités d’avoir accès aux services des collectivités locales.
 
« Tout ce qui se fait au Sénégal doit se faire dans le respect du droit. Si des exécutifs, profitant du contexte, veulent dérouler leur propre agenda politique, en fermant totalement l’accès aux services des collectivités locales aux populations », a-t-il dit.
 
« En tout état de cause, l’Etat entend suivre une démarche cohérente. Nous croyons que l’acte3 de la décentralisation est une excellente réforme. S’il y a des difficultés relatives à sa mise en œuvre, nous allons essayer de voir comment les ajuster », a-t-il promis
Mardi 2 Février 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :