Abdoulaye Daouda Diallo sur la simulation d'attaque "terroriste" de l'hôtel Terrou-Bi : « C’est pour mieux se rapprocher de la réalité. Tester le degré opérationnel de nos forces de défense »

Durant quatre heures de temps, hier, l’hôtel Terrou-bi a été pris d’assaut par quatre « terroristes » qui ont été finalement abattus par les forces de sécurité. C’était lors d’un exercice de simulation, la première du genre au Sénégal.


Abdoulaye Daouda Diallo sur la simulation d'attaque "terroriste" de l'hôtel Terrou-Bi : « C’est pour mieux se rapprocher de la réalité. Tester le degré opérationnel de nos forces de défense »
Les personnes présentes aux alentours du Terrou-bi ont eu la peur de leur vie hier lorsque des coups de feu ont retenti à l’intérieur de l’établissement hôtelier. Renseignement pris, il s’agit d’une simulation pour tester la capacité des forces de sécurité sénégalaises à réagir face à une attaque terroriste. 
La simulation a duré quatre heures de temps. En effet, quatre terroristes ont « pris en otage » les clients de l’hôtel avant d’être abattus par les forces de sécurité. Pour couronner le tout, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique est même descendu sur les lieux pour faire le point après « l’attaque ».
Revenant sur cette simulation d’attentat face à la presse, Abdoulaye Daouda Diallo a affirmé que « c’est pour mieux se rapprocher de la réalité. On ne souhaite par que cela arrive au Sénégal, mais si cela devait arriver, que nos forces de défense puissent être prêtes pour faire face à cette situation. Cet exercice va permettre de tester le degré opérationnel de nos forces de défense ». A côté des forces de sécurité (Police et Gendarmerie), l’exercice a vu la participation du ministère de la Santé, des Forces armées...
« Ils sont restés en alerte dans l’éventualité d’un soutien à apporter à l’unité antiterroriste. C’est une première au Sénégal. Il y a même la coopération française qui a participé du début à la fin de cette opération. Ils ont ensemble préparé avec nos différents services cet exercice. Nous pensons qu’en cas d’exercice de ce genre, nous devons mettre tous les moyens appropriés pour pouvoir les évaluer. C’est le but de l’exercice, de manière à apporter des correctifs au besoin », a affirmé le ministre de l’Intérieur pour qui « c’est une satisfaction totale qui a été notée dans cette opération de simulation. La coordination est parfaitement assurée. Nous sommes rassurés de ce que nous avons vu ce matin et nous allons continuer à nous exercer pour encore davantage être au point pour faire face à une éventuelle menace ».
Mercredi 17 Mai 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :