Abdoulaye Daouda Diallo défie Wade : « Marcher pour aller vers le Palais, c’est juste du verbiage! »


Abdoulaye Daouda Diallo défie Wade : « Marcher pour aller vers le Palais, c’est juste du verbiage! »
Le ministre de l’intérieur Abdoulaye Daouda Diallo a apporté une réponse au théoricien du «fipou » Me Abdoulaye Wade, qui entend faire marcher les populations vers le Palais, si jamais leur manifestation de demain était refusée. « Cela n’engage que lui, c’est de l’amusement. Je ne pense pas que dans un pays aussi sérieux que le Sénégal, on puisse envisager quand même de marcher pour aller vers le Palais, ça ne tient pas, c’est rien du tout! C’est juste du verbiage...  Si la marche n’est pas autorisée, elle ne pourra avoir lieu comme cela a été le cas à bien des reprises » dira-t-il.
Le ministre a par ailleurs rappelé que l’interdiction ou non de cette marche ne lui incombait pas et a même été agacé par la redondance de cette question. « C’est une question qui m’étonne parce que c’est la troisième fois que je réponds  à une question de ce genre. Encore une fois de plus, aucun des ministres, ni le Président de la République ou aucune autre autorité n’est habilitée à autoriser une marche. C’est du ressort d’une seule autorité qui est le Préfet. Il est en train d’examiner le dossier, et je ne sais pas s’il a terminé ou pas. Il lui appartiendra d'autoriser ou d'interdire la marche. »
Il a cependant noté que dans les deux cas de figure, le pouvoir prendra les dispositions idoines.  « On prendra les dispositions qu’il faut, d’une manière ou d’une autre. Si la marche est autorisée, on l’encadrera, si elle ne l’est pas, nécessairement on fera face. Nous ne pouvons qu’accepter les décisions de cette autorité qui, encore une fois, est la seule habilitée. Dans tous les cas de figure on est tenu de faire appliquer la loi telle qu’elle est édictée dans notre pays. Si la manifestation n’est pas autorisée, elle n’aura pas lieu; c’est clair on prendra les dispositions qu’il faudra pour ça. »
Le ministre qui présidait une cérémonie de présentation de vœux de nouvel an de son ministère dira en outre au sujet des manifestants arrêtés dernièrement qu’ils seront jugés conformément  à la loi. « Ils sont bravé l’interdiction et ont été arrêtés. Dans ces conditions, il appartiendra à la justice de donner la sentence qu’il faut à ce niveau-là ».
Mardi 3 Février 2015
Dakaractu




1.Posté par Aliou Dieye le 04/02/2015 07:07
En réalité le débat est ailleurs. Le PDS veut une « marche -sit-in »de la permanence à la place de l’Obélisque .
On va encore discuter des droit s à la marche sans se rendre compte qu’il y’a brouille des le départ .Au finish je pense que le PDS défie encore notre intelligence

2.Posté par teuss le 04/02/2015 09:31
Felicitations M. LE MINISTRE! Il faut etre ferme par rapport a ces chomeurs-voleurs du PDS et ALLIES.
Force doit rester la LOI

3.Posté par alcatraz le 04/02/2015 11:15
il faut interdire rien que pour voir si le vieux ira marcher o palais et qui seront les moutons qui vont le suivre dans cette folie... il ne peut pas prendre ce pays en otage a cause de son fils. même si je suis d avis qu on autorise toutes les marches... mais il faut une leçon à Wade.. assez de menaces .

4.Posté par kouakou le 04/02/2015 12:53
La corruption est active a la brigade de ouakam il faut que l etat ouvre l oeil

5.Posté par Xeme le 04/02/2015 12:55
Que s’est-il passé pour que ce qui était interdit hier devienne autorisé aujourd’hui ? Wade a -t-il cessé d’avoir la « violence dans le sang », pour répéter leurs slogans de diabolisation ? Ils l’ont transfusé ? Y a-t-il une nouvelle clause inscrite dans la constitution. Et les grenades lancées, la population in-confortée, les blessés, le défilés des défenseurs devant les médias ? Tous ces efforts pour ancrer dans l’opinion que Macky a raison de violer la constitution tant qu’il s’agit du citoyen Wade ? Le tout c’était pour se réveiller le lendemain et nous dire qu’on efface tout pour faire le contraire ?
On voit bien que les gaucheries de Macky mettent en mal ses défenseurs. Ils se retrouvent obligés de défendre quand il vomit comme quand il ravale ses vomissures. Simplement par la faute d’une gouvernance avec une intelligence de l’instant, une gouvernance qui acte et justifie après, quelque soit l’acte. N’était-il pas possible d’avoir hier la même mentalité qui a poussé à autoriser aujourd’hui ? Et pourquoi autoriser quand on est convaincu qu’on a en face des « violents » qui veulent mettre le pays en chaos pour libérer Karim ? Alors c’est maintenant Macky Sall qui veut mettre le pays en chaos pour libérer Karim, puisqu’il autorise l’acte que sa communication a déjà défini comme tel.
Le mensonge finit toujours par ligoter son usager.
J’ai vu sur Facebook des gens partager la photo de Farba Senghor malmené par les forces de l’ordre et se réjouir : « ça lui rappellera ce qu’il faisait hier ». Vous voyez de pareils citoyens ? Vous voyez le tréfonds de l’animalité où ils sont allés puiser leur jouissance ? Et un état qui leur donne satisfaction ça ne vous fait pas peur ? Vous voyez cette perception de la république ? Pouvoir – Pertes de pouvoir – Vengeance – Se réjouir de voir faire mal. Compte non tenu de la loi, du droit. La république c’est avoir le pouvoir et la liberté de faire mal à ceux d’en face. Pour légitimer le mal qu’on fait à l’autre on lui prête de l’avoir fait ou d’avoir l’intention de le faire. C’est ça une république ? Et bizarrement ce sont ces mêmes gens qui vous disent que ce n’est pas une question de vengeance, alors que les aveux leur échappent.
J’ai chaque jour des raisons de crier aux hommes de médias: Wallahi, vous avez pris des citoyens pour fabriquer des monstres. Evidemment des monstres qui n’en sont pas conscients, qui en sont même fiers.
Qui peut me jurer que les génocidaires du Rwanda n’ont pas été fabriqués de la même façon par les médias mille collines ?



Dans la même rubrique :