Abdoulaye D. Diallo sur la bombe du « Radisson »: « Ce n’était pas une simulation…on va débusquer la personne à l’origine »


Le ministre de l’intérieur Abdoulaye Daouda Diallo était à l’hôtel Radisson où une fausse alerte à la bombe avait été signalée hier en début de soirée. Pour ceux qui doutaient encore de la réalité des faits, le ministre s’est voulu clair, ce n’était pas une simulation. « Objectivement cela n’en était pas une, c’était une alerte et nous n’avons pas le droit de ne pas réagir. Ce n’est pas du tout une simulation, même si cela nous a permis de faire un bon exercice de simulation », dira-t-il.

L’appel d’alerte pourrait ne pas provenir de la France

L’enquête quant à elle se poursuit, a dit le ministre, indiquant qu’on va remonter tous les appels. Cependant, selon Abdoulaye Daouda , l’appel pourrait ne pas provenir de la France comme indiqué ce matin par la presse. «On va débusquer la personne à l’origine de cela et les conséquences judiciaires seront tirées. Les premiers chiffres du numéro poussent à croire que c’est un numéro qui est d’origine française, mais dans le système « roaming » actuellement n’importe qui peut aller n’importe où dans le monde maintenant en conservant son numéro d’origine de pays. Il peut s’agir d’un numéro français qui pourrait être utilisé au Sénégal ou dans la sous-région, ou un peu partout dans le monde pour cela en tout cas l’enquête est en cours et les conséquences à tirer dès que les résultats seront connus ».

Le ministre a cependant appelé à un changement de comportement dans les espaces publics et a demandé aux structures hôtelières de s’équiper en conséquence pour une meilleure prise en charge de la sécurité. Selon le ministre, le dispositif pour la prise en charge de catastrophe est tout de même fonctionnel  au niveau de l’Etat. « Si un mal arrivait dans ce pays, le dispositif est déjà fonctionnel et la riposte ne se fera pas attendre. Ce qui est constant, c’est que c’est un mal qui est  permanent. Nous travaillerons à mettre en place une ligne pour cela en plus de celle-là qui existe déjà au niveau de la Police, surtout ce qui est important c’est qu’il faut que l’on change de comportement, parce qu’il y a le mal partout. Il faut s’y préparer, et au niveau de l’Etat toutes les dispositions sont prises à cet effet; je demande donc à toute la population sénégalaise que l’on s’accompagne tous dans ce combat-là. Il n’y a pas lieu de s’alarmer, c’est un mal mondial et il nous appartient de prendre les dispositions pour cela ».

Nous pensons, a-t-il ajouté, « qu’il y a lieu de travailler à des stratégies de sécurité plus engagées. A l’entrée de certains hôtels, il est bon d’avoir des portiques de sécurité, en relation avec la direction de la sécurité et voir comment sécuriser davantage ces grands lieux publics.»

Le ministre était accompagné lors de cette visite, de la directrice de la Police, Anna Sémou Faye et du Haut Commandant de la Gendarmerie nationale...


Mercredi 5 Août 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :