Abdoulaye Baldé à Saint-Louis : " Au lieu de donner de l'argent aux pêcheurs, il faut leur permettre de pêcher "


Le Secrétaire Général national de l’Union des centristes du Sénégal (Ucs), Abdoulaye Baldé, maire de Ziguinchor et tête de liste nationale de la Coalition « Convergence Patriotique Kaddu Askan Wi », n’a pas bien apprécié le geste du président Macky Sall à l’endroit des pêcheurs rapatriés de la Mauritanie. De passage à Saint-Louis, dans le cadre de la campagne électorale, il l’a fait savoir à la presse. Ainsi, de l’avis de M. Baldé, le fait de donner des chèques de 2 millions aux 629 familles de pêcheurs rapatriés de la Mauritanie et 461 moteurs hors-bord, « équivaudrait à offrir des véhicules sans carburant, dans la mesure où ces pêcheurs bénéficiaires de ces dons, n’ont pas de licence de pêche et n’ont pas la possibilité d’aller opérer en haute mer ». Dès lors, a-t-il souligné, ces pêcheurs ne pourront rien faire avec ces moteurs hors-bord qui deviennent, du coup, encombrants et risqueraient même d’être bradés à vil prix. Dans ce même ordre d’idées, Abdoulaye Baldé a exhorté le gouvernement à poursuivre, vaille que vaille, les négociations avec les pays de la sous-région en vue du renouvellement de ces licences de pêche octroyées chaque année aux professionnels de la pêche de la Langue de Barbarie. Dans son argumentaire, Abdoulaye Baldé a fait une étude comparative entre cette enveloppe de 2 millions allouée à une famille de pêcheurs et ce que cette dernière pourrait réellement gagner par an si elle a la possibilité d’aller opérer en haute mer. Selon lui, avec des accords de pêche bien négociés et signés par les autorités sénégalaises et mauritaniennes (par exemple), une famille de pêcheurs de la Langue de Barbarie, préférerait renoncer à cette enveloppe de 2 millions qui lui permet tout simplement de résoudre quelques problèmes sociaux ponctuels, pour se rendre régulièrement en haute mer et gagner chaque année entre 25 et 50 millions Cfa. Sur cette question très sensible consistant à aider nos pêcheurs, Abdoulaye Baldé est formel lorqu’il martèle que « l’Etat doit donc sérieusement prendre ce dossier en main. D’autant plus qu’il s’agit de professionnaliser davantage les métiers de la pêche et de permettre aux pêcheurs d’aller opérer en haute mer, dans les zones maritimes des pays voisins ».
Dimanche 16 Juillet 2017
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :