Abdoul Mbaye sur l’affaire Hissein Habré : «C’est un procès risqué pour ceux qui l’ont organisé»

Le procès de Hissein Habré ne devrait pas être de tout repos, selon Abdoul Mbaye qui lançait samedi le Club travail et vertu. Invité de l’émission Grand jury de la Rfm hier repris par le Quotidien, l’ancien Premier ministre a déclare : «Attention parce que ce genre de procès rend nécessaire l’identification d’une chaîne de commandement, et c’est peut-être là que doit se trouver la grosse difficulté.»


Abdoul Mbaye sur l’affaire Hissein Habré : «C’est un procès risqué pour ceux qui l’ont organisé»

S’il ne sait pas si c’est un procès impossible, M. Mbaye estime, en revanche, que «c’est un procès risqué sans doute pour ceux qui l’ont souhaité et peut-être aussi pour ceux qui l’ont organisé». On l’accuse d’avoir reçu l’argent de Habré, alors qu’il était directeur de la Cbao. Abdoul Mbaye estime, selon le Quotidien, qu’il est «plus facile d’évoquer cette question» aujour­d’hui qu’il a quitté ses fonctions publiques. Il y va à fond et défend l’ex-Président Tchadien : «Je suis heureux et fier de lui serrer la main, de le démarcher comme client de la banque que je dirige (la Cbao). On n’oublie trop souvent que c’est quand même quelqu’un qui a beaucoup fait pour son pays et qui apparaît même, à certains égards, comme un héros militaire africain puisqu’il a libéré le Nord de son pays de l’occupation libyenne. Je suis fier de rencontrer cet homme parce qu’il a dirigé le Tchad en mettant fin à une quasi-dictature et on ne lui a jamais reproché d’avoir tué ou assassiné un chef politique de son pays.» 

Quid des 16 milliards attribués à Habré que sa banque aurait accepté et que certains considèrent comme du blanchiment ? «Ce n’est pas moi mais la banque que je dirigeais qui a reçu un dépôt qui n’était pas supérieur à 300 millions de francs», précise-t-il. Il poursuit : «Vous avez par contre des accusateurs -y compris d’ailleurs leurs porte-plume tous d’ailleurs détenteurs de fortunes supérieures à ce montant- qui seraient bien gênés de pouvoir expliquer leur provenance. Alors, où ce trouve le blanchiment ?» En somme, Abdoul Mbaye ne voit pas en quoi il doit témoigner au procès de Habré, rappelant que «c’est un procès qui porte sur des crimes de guerre et crimes contre l’humanité».


«Il y a des problèmes sérieux avec le Code des marchés»

Abdoul Mbaye est, par ailleurs, du même avis que le chef de l’Etat qui pense que les procédures du Code des marchés sont lourdes. Pour lui, «il y a de sérieux problèmes et il fallait revisiter ses textes». Réagissant au débat autour de la procédure dans la construction du Cicd, il dit : «Ce centre de conférence est fait pour le sommet de la Francophonie certes, mais aussi pour le Sénégal. Et demain, Il peut s’avérer utile pour le développement d’un tourisme d’affaires. Le King Fahd Palace a été réalisé dans le cadre de l’Anoci et pourtant il continue à accueillir des rencontres.»


«Je n’ai jamais signé un document concernant Pétro-Tim»

Le premier chef du gouvernement de Macky Sall a également réfuté toute implication dans les licences de Petro-Tim Sénégal dirigée par le frère du Président, Aliou Sall. «Je ne connais pas Pétro-Tim et je n’ai jamais été en rapport avec Pétro-Tim. Je n’ai pas signé de document en ce sens», clôt-il. 

Lundi 27 Octobre 2014
Dakaractu




1.Posté par killmesoftly le 27/10/2014 13:50
Mr le Premier Ministre Abdou Mbaye, vous permettez?
Voilà que le temps d’un weekend, Mr. Le Premier Ministre (c’est un titre éternel) vous êtes entré dans une frénésie communicationnelle qu’on ne vous a jamais connue, après être resté plus d’un an silencieux comme une carpe. Puis tout d’un coup, comme un diable qui sort de sa boite, vous voilà en sur-accélération orale. Que diantre se passe-t-il ? Est-ce le rythme soutenu d’activités internationales et les récents lauriers de votre successeur qui vous sort de votre hibernation ? A la bonne heure, car notre cher Sénégal a besoin que les acteurs publics élèvent le débat mais que le débat soit sincère et honnête.
Donc Mr. Le Premier Ministre, permettez que je relève quelles incongruités dans votre communication. D’abord peut-on savoir au juste ce que vous voulez ou du moins ce que vous recherchez ? Car toute activité de communication a forcément un but. Etes-vous, Mr le Premier Ministre dans la mouvance présidentielle ou pas ? Le champ politique n’offre pas beaucoup d’espace pour la danse du ventre. Si vous soutenez le Président Macky Sall, dites le haut et clairement car votre club (mouvement, ça fait trop populaire c’est ça ?) comme l’avez dit ne peut servir et lui le Président et l’opposition. A moins que vous ne nous parlez d’un cabinet de consultation. Si vous comptez soutenir le Président Macky Sall eh bien pourquoi ne rejoignez-vous pas Benno Bokk Yaakar, Macky 2012 à défaut de l’APR, parti auquel vous dites n’avoir jamais appartenu. Et pourtant, Mr le Premier Ministre, on vous a bien vu à une réunion du Directoire de l’APR. Vous ne faisiez qu’accompagner Mr le Président de la République, c’est ça ? Ah, très bien, cela faisait partie de vos termes de référence, dois-je comprendre ? Et le Parti socialiste ? Vous étiez bien militant de la 1ère coordination de Dakar, n’est-ce pas ?
C’est un peu ça le problème, Mr le Premier Ministre, vous jouez avec la vérité comme un jongleur avec ses balles. La politique vous intéresse quand elle sert vos intérêts. Quand il n’y a rien à prendre vous vous occupez à gérer votre énorme fortune. Aujourd’hui vous vous habillez du manteau d’un donneur de leçons. La gestion des semences est un scandale, dites-vous ? Qu’aviez-vous fait pour y mettre un terme comme Premier Ministre ? Vous vous érigez en champion de l’éthique, alors là, Mr le Premier Ministre vous n’êtes pas la voix la mieux autorisée. Vous avez avoué avoir recueilli les fonds volés par Habré et pour vous essuyer la conscience, vous dites qu’il n’y avait pas de loi contre le blanchiment à l’époque. Et la morale, Mr le Premier Ministre, vous en fait quoi ? Vous savez combien de temps il aura fallu aux hommes pour condamner l’esclavage ou plus récemment l’apartheid ? Cela en faisait-il des activités acceptables par la morale ? D’ailleurs qu’est-il advenu du fruit de ce braquage du Trésor tchadien ? Il faudra bien le dire aux victimes de Habré et au peuple tchadien. Par contre, Mr le Premier Ministre, en droit sénégalais, le recel est bel et bien un délit condamné par la loi. Si Habré était reconnu coupable de vol des deniers publics tchadien, vous aurez du souci à vous faire, Monsieur le Premier Ministre. J’ai été atterré de vous entendre défendre Habré mieux que son piteux avocat ElHadj Diouf. Pourtant on ne vous a pas entendu lorsque vous étiez Premier Ministre vous opposer à cette décision historique du Président Macky Sall d’organiser le procès de Habré, conformément à la décision de l’Union Africaine et la Cour Pénale internationale. Les convictions d’un homme, Mr le Premier Ministre, n’épousent ni le contexte ni les circonstances.
Enfin, vous ne faites pas preuve de beaucoup d’originalité en parlant de cadence pas suffisamment accélérée, marque déposée de votre successeur. Faut-il rappeler que sous votre primature, le Sénégal a reculé dans l’indice de Doing Business qui mesure l'attractivité des pays pour des investisseurs. Alors qu’en quelques mois votre successeur sous instruction du Président Macky Sall a fait gagner 10 places au Sénégal, glorifié du titre de pays meilleur performer de l’année.
Alors, Monsieur le Premier Ministre, trêve de coterie et de contorsion. Si vous avez des ambitions politiques faites le savoir clairement et surtout rompez avec ce faux style bon chic-bon genre qui ne trompe personne.
Ah dernière question, qu’en est-il des procès pour escroquerie dont vous faites l’objet comme directeur de banque ?





2.Posté par @MIMI TOURE le 27/10/2014 16:02
Toi aussi ,Mimi
De prime abord, Ministre n'est pas un Titre eternel,c'est juste une fonction politique dans un temps bien determine.
Vous avez complote contre ce technocrate,maintenant vous voulez l'ecraser.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016