Abdoul Mbaye annonce ''l'interdiction totale'' de la mendicité des enfants dans les rues

Le Premier ministre sénégalais Abdoul Mbaye a indiqué, mercredi à Dakar, que le gouvernement va vers ''l'interdiction totale'' de la mendicité des enfants dans les rues et invité ses compatriotes à s’impliquer dans la lutte contre ce fléau en dénonçant les faux marabouts à la police.


Abdoul Mbaye annonce ''l'interdiction totale'' de la mendicité des enfants dans les rues
 
‘’Il faut que l’ensemble de la population sénégalaise décide de se battre contre cette mendicité des enfants. Il faut que la population se sente également concernée par ce problème’’, a déclaré le Premier ministre.
 
Abdoul Mbaye, qui a présidé une réunion sur la mendicité des enfants, a indiqué que ‘’quand on voit plusieurs fois des enfants habiter, s’entasser à 50 dans de petites baraques, qu’on le dénonce, qu’on informe la police''.
 
Selon lui, ‘’la police n’est pas là seulement pour incriminer, elle est également là pour assurer la sécurité des citoyens, même s’ils ont trois ans ou quatre ans’’.
 
‘’Cette mendicité organisée, d’exploitation des enfants en leur faisant vivre des conditions terribles, les exposant à des risques comme celui qui a été vécu à la Médina ça doit cesser et avec le concours de tous’’, a-t-il insisté.
 
‘’Il y a des décisions qui ont été prises et on va vers l’interdiction totale de la mendicité des enfants dans les rues, car le Coran s’apprend dans un daara (école coranique) et non dans la rue’’, a dit M. Mbaye précisant : ’’’il n’est pas question d’interdire la charité, mais organisons-la’’.
 
‘’Lorsqu’on doit donner de la charité aux enfants, qu’on l’emporte dans des lieux où ils sont biens traités bien accueillis, qu’on y apporte ce qu’on veut leur donner et qu’on constate qu’ils sont bien pris en charge’’, a-t-il soutenu. 
 
‘’Concernant les daaras eux-mêmes, pour bien faire la différence entre les bons daaras et ceux qui sont de mauvais daaras, il y a même un programme d’amélioration de leur statut. Un programme d’aide d’assistance’’, a rappelé le Premier ministre.
 
Pour le chef du gouvernement, ‘’il est important de dire qu’il y a daara et daara. Il existe des lieux organisés au sein desquels des enfants sont reçus et reçoivent l’éducation en langue arabe, apprennent le Coran puis sont pris en charge par des enseignants honnêtes et de qualité’’.
 
‘’Il y a également des faux marabouts qui profitent de l’existence de cette tradition dans notre pays de l’enseignement du Coran et qui organisent la mendicité des enfants, je dois même dire l’exploitation des enfants'', a encore dit M. Mbaye.
 
‘’On les prend, on les envoie dans la rue, les oblige à mendier, à amener quelque chose au marabout. Lequel d’ailleurs ne leur enseigne pratiquement pas le Coran. Parce que les ressortissants de notre pays ne sont pas souvent dupes, ils vont chercher ces enfants jusque dans les pays limitrophes en Gambie, en Guinée-Bissau, au Mali…’’, a expliqué Mbaye
 
‘’Les daaras, c’est bon on y enseigne le Coran, on y enseigne l’Islam mais au-delà de cela, il faut pouvoir y enseigner le français, puisque c’est notre langue officielle, il faut pouvoir y enseigner également une formation’’, selon Abdoul Mbaye. 
 
‘’Le président de la République a donné des instructions fermes cela doit cesser par des actions du gouvernement mais l’ensemble de la population est concerné en ce sens qu’on a l’habitude de donner de la charité aux enfants’’, a-t-il martelé
 
‘’Pour les enfants qui proviennent des pays voisins, des mesures seront prises pour leur retour avec le concours de leurs ambassades. Le ministre de l’Intérieur a ouvert une enquête pour savoir qui a mis ces enfants dans ces conditions mais également connaitre leur provenance’’, a-t-il révélé.
 
Cette sortie du Premier ministre fait suite à l'incendie qui a tué neuf talibés (élèves d'une école coranique) dans la nuit de dimanche à lundi, à la Médina, un quartier populaire de Dakar. Le résident de la République Macky Sall s'est rendu sur le lieu du sinistre, lundi. 
 
Il avait ainsi promis des mensures ''très sévères'' contre l'exploitation des enfants et indiqué que son gouvernement allait communiquer sur le sujet, dans les prochains jours.

Aps
Mercredi 6 Mars 2013




1.Posté par ibou le 06/03/2013 22:32
Doul rek !

2.Posté par maimouna ngom le 06/03/2013 22:48
Eh oui puisque le senegal est une poubelle on y voit toute sorte de choses, regardez la proliferation des soit disant eglises du chrIstianisme, on ne cannaissait que 3 religion, l islam, l eglise catholique et protestante, maintenant les gnaks sont venus avec d autres eglises que l on voit partout, voila que les feticheurs maliens viennent s ajouter au lieu d aller liberer leur pays des terroristes en se transformant en serpent pour les mordre ou en se faisant invisible et les abattre, mais non ils sont les premiers a fuir pour venir tromper les senegalais qui sont tellement friands de ces choses la. Pouah pauvre afrique.!!!

3.Posté par gueye le 07/03/2013 03:00
merci

4.Posté par oyw le 07/03/2013 07:09
Brzvo pm. On va te soutenir. La vous nous aurez tous derriere vous.

5.Posté par makha le 07/03/2013 08:15
Bonne décision monsieur le PM, faites tout pour que la décision soit appliquée à la lettre.Tous les Sénégalais sont derrière vous.

6.Posté par allor le 07/03/2013 08:48
ha ha ha .... des mots, des mots, toujours des mots, les maux eux demeurrent. ce n'est pas Abdoul Mbaye qui va regler ce probleme. Un probleme de manque de charisme et de determination. C'est un premier ministre de consensus, c'est a dire un Pm qui fera toujours du sur place.

7.Posté par PAPE DIENG le 07/03/2013 09:29
,il faut proposer une alternative avant cette interdiction sinon on risque de tirer la charrue avant les bœufs

8.Posté par migui le 07/03/2013 09:41
le senegal est la poubelle de la sous region , du n importe quoi .
on voit des gens embarquer des enfants de la guinee ou de la guinee bissau , ou du mali et les amenes au senegal pour se faire de l argent sur le dos des senegalais , tellement les senegalais sont cons .
et d autres embarquent des aveugles de la sous region pour les amenes au senegal aussi pour se remplir les poches sans travailler .
au senegal l etat est au abonne absent , il faut un changement radicale pour mettre de l ordre dans ce pays poubelle de la sous region .

9.Posté par le peuple le 07/03/2013 11:04
merci monsieur le premier ministre,nous vous encourageons sur cette decision,et faites tout pour que cela suivie en rigueur et appliquée!!!!!!

10.Posté par pape sene le 07/03/2013 12:51
La place d'un enfant n'est pas dans la rue. Elle doit être dans un lieu où on lui inculque un savoir; que ce lieu s'appelle école ou daara, l'essentiel est que l’enfant s'y épanouisse. La situation des enfants talibé est pathétique, déplorable et à la limite paradoxale pour un pays connu pour son sens du respect des droits humains. Faut les voir ces pauvres mômes, tôt le matin en haillons grelottant et sanglotant sous le froid glacial, tendant une main innocente, ignorant même les raisons pour lesquelles elle est tendue cette main; si ce n'est par le fait de parents irresponsables qui se recroquevillant sous le fallacieux prétexte d'une conjoncture difficile où entretenir une progéniture est devenue un chemin de croix, pour envoyer leurs enfants dans l'errance sous prétexte qu'ils vont apprendre l'enseignement coranique. Et pourtant Dieu vers qui nous renvoyons nos états d'âme et nos actes malsains pour nous dédouaner, ne nous impose aucunement de procréer sans avoir les moyens d'entretenir nos enfants et leur assurer le minimum d'épanouissement
Sous ce rapport, j' incrimine en premier lieu les parents qui sont les premiers responsables, l'enfant est un DON de DIEU et le tout Puissant nous a avertis: chacun d'entre nous sera interrogé sur la manière dont il s'est occupé des siens dans ce bas monde. Le drame au Sénégal, en Afrique noire j'allais dire, c'est qu'on se vante de compter le nombre d'enfants qu'on a mis au monde sans se soucier du nombre de fois qu'on leur a donné à manger, du nombre de fois qu'on les a amenés à l'école ou l’hôpital, du nombre de minutes qu'on a passées avec eux pour leur procurer tendresse et de affection.
J'encourage vivement les autorités à prendre des mesures drastiques pour éradiquer ce phénomène d'une laideur insipide. Il faut absolument restructurer les daara, en faire de véritables pôles de savoir et mettre hors d'état de nuire ces marabouts affairistes et capitalistes qui exploitent ces pauvres innocents. Il y va de l'intérêt de la société, les enfants constituant l'avenir de ce pays et aucune nation au monde ne s'est développée en laissant en rade cette frange importante de la population.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016