Abdou Ndéné Sall : « Ce qui m’a opposé à Pape Dieng qui m’a menacé de mort »


Même si la coalition Benno Bokk Yakaar a gagné l’élection des membres du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) à Tivaouane, des divergences ont éclaté entre Abdou Ndéné Sall (secrétaire d’Etat au Réseau ferroviaire national, coordonnateur départemental de l’Apr) et Pape Dieng, directeur général de Sonacos S.A. Dans un entretien avec « l’As », il revient sur l’origine de leur brouille et explique les circonstances dans lesquelles il a été désigné coordonnateur départemental par ses pairs.
« Il y a eu des problèmes comme cela se passe souvent en politique, quand il y a des postes à distribuer. Je ne voulais pas que l’incident qui s’est passé le jour de l’élection soit relaté par la presse, mais celui avec qui j’ai eu les malentendus n’a pas été dans les mêmes dispositions et il est allé s’exprimer sur la question,ce que je regrette vraiment. Il s’agit en réalité de Pape Dieng, ancien directeur général de Senelec, qui est de Pékesse. Il est très apparenté à moi, c’est mon grand-père. Je n’ai jamais voulu que cette affaire soit traitée ainsi, mais puisqu’il l’a évoquée dans la presse, je suis dans l’obligation de faire certaines précisions. A l’occasion de l’élection des membres du Hcct, le parti a dégagé un montant de 2 millions FCfa, pour assurer le transport des électeurs. Nous avons appelé tous les maires et tous ceux qui sont intéressés par le devenir du parti dans le département étaient également présents. C’était sous la présidence de l’émissaire du parti, le ministre Mansour Faye. A cette rencontre, était présent le maire de Pékesse Djibril Mbaye. Décision a été prise de donner la somme de 100.000 FCfa à chaque maire, pour transporter ses conseillers vers le centre de voté situé à Tivaouane. Le jour du vote, Pape Dieng qui n’est pas le maire, accompagné de nervis, m’a interpellé sur les 100.000 FCfa et je lui ai clairement indiqué que l’enveloppe a été remise au maire de Pékesse Djibril Mbaye et membre de la coalition Benno Bokk Yaakaar. Il n’était pas content et m’a menacé de mort devant des témoins », fera savoir le coordonnateur de l’APR a Tivaouane.
« Donc, il n’était pas venu pour voter et ceux qui l’accompagnaient n’étaient même pas des électeurs. Il était venu m’agresser chez moi. C’est ainsi que j’ai informé la police pour qu’elle vienne le faire sortir de chez moi, pour éviter tout incident malheureux.  Et l’incident s’est arrêté là. En remettant les 100.000 Fcfa aux maires qui ont gagné lors des locales, je n’ai fait que me conformer aux directives du parti. Et pour l’élection au Hcct, les maires sont les premiers concernés. Je pense d’ailleurs que Pape Dieng est très mal inspiré. Pour compter en politique, il faut gagner. Pour qu’il puisse avoir des positions de leader, il ferait mieux d’aller élargir ses bases politiques. Tant que Djibril Mbaye est maire de Pékesse et membre de la coalition Benno Bokk Yaakaar, c’est à lui que les moyens seront donnés », ajoutera t-il...
Sur son titre de coordonnateur du parti contesté, Ndéné Sall de dire que « je n’ai jamais demandé à être coordonnateur du parti dans le département. C’est lors de la dernière assemblée générale que les responsables ont unanimement demandé que le parti s’organise autour d’un responsable chargé de le coordonner dans le département et ils m’ont désigné par acclamation et de manière provisoire, en attendant que le Président du parti l’officialise ou désigne une autre personne. En tout cas, je m’engage ici pour dire que si le président de la République choisit une autre personne, je vais me ranger derrière elle, car je crois au Président ». 
Jeudi 15 Septembre 2016
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :